Portrait de la prématurité et des naissances ayant un faible poids pour l’âge gestationnel dans les communautés linguistiques au Québec, 1989 à 2010

Le présent rapport de surveillance fait état de l’évolution de 1989-1992 à 2008-2010 des taux de prématurité et de naissances ayant un faible poids pour l’âge gestationnel au Québec pour l’ensemble de la population ainsi que selon la langue maternelle de la mère. Les taux sont présentés également selon certaines caractéristiques sociodémographiques (ex. : le lieu de résidence, la défavorisation matérielle et le statut d’immigrant) des mères pour chaque communauté linguistique.

Le principal constat est que les différences de santé périnatale favorisant les anglophones observées dans le passé ne sont pas observées en 2008-2010 : les taux de prématurité et de naissance ayant un faible poids pour l’âge gestationnel sont comparables entre les anglophones, francophones et allophones pour cette période.

Taux de prématurité

  • Dans l’ensemble, les taux de prématurité ont augmenté pour toutes les communautés linguistiques depuis 1989-1992, pour ensuite se stabiliser à partir de 2002-2004.
  • En 2008-2010, les taux de prématurité pour 100 naissances vivantes sont comparables entre les francophones, les anglophones et les allophones. Des différences sont toutefois observées en fonction de certaines caractéristiques sociodémographiques de la mère :
    • Le fait de vivre dans un quartier très défavorisé matériellement est associé à un taux de prématurité plus élevé chez les mères francophones et les mères allophones. Il n’y avait aucune différence dans le taux des mères anglophones lorsqu’on compare selon le niveau de défavorisation du quartier.
    • Pour les trois communautés linguistiques étudiées, le taux de prématurité ne diffère pas selon que les mères soient immigrantes ou non-immigrantes.

Taux de naissances ayant un faible poids pour l’âge gestationnel

  • Dans l’ensemble, les taux de naissances à faible poids pour l’âge gestationnel ont diminué pour toutes les communautés linguistiques depuis 1989-1992, et sont stables depuis 2005-2007.
  • En 2008-2010, les taux pour 100 naissances vivantes sont comparables entre les francophones, les anglophones et les allophones. On observe cependant des différences dans les taux selon certaines caractéristiques sociodémographiques de la mère :
    • Le fait de vivre dans un quartier très défavorisé matériellement est associé à un taux plus élevé de naissances ayant un faible poids pour l’âge gestationnel uniquement chez les mères francophones.
    • Le fait d’être immigrante est associé à un taux plus élevé pour les trois communautés linguistiques.

Pour les deux indicateurs de santé périnatale, en 2008-2010, certaines différences dans les taux ont été observées chez les anglophones et les allophones selon le lieu de résidence urbain ou rural. Cependant, la prudence est de mise en raison du faible nombre de naissances pour ces communautés résidant en milieu rural.

Portrait de la prématurité et des naissances ayant un faible poids pour l’âge gestationnel dans les communautés linguistiques au Québec, 1989 à 2010

Autor(es): 

Tema(s): 

Colección: 

Tipo de publicación: 

ISBN (electrónico): 

978-2-550-82281-3

Registro Santécom: