VIH / SIDA

  • 16 Noviembre 2006

    Le Programme de surveillance de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) au Québec a été mis en place le 18 avril 2002. Il était sous la responsabilité de la Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS). En juillet 2006, cette tâche a été confiée à l’Institut national de santé publique du Québec.

    Ce rapport est le premier produit par l’Institut. Il présente les données du programme de surveillance entre le 18 avril 2002 et le 31 décembre 2005. Les données qui ont servi à l’élaboration de ce rapport proviennent du Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ). C’est dans ce laboratoire que se font les tests de confirmation des résultats des spécimens qui s’avèrent positifs au dépistage du VIH de...

  • 24 Mayo 2006

    As of June 30, 2004, 14,773 questionnaires had been administered to 8,964 individuals (Table 1).

    Three-quarters of participants are men (6,542/8,964) with an average age of 33. The average age of female participants is 28 (Table 1).

    Educational levels are low, with only one in four (269/1,105) participants having completed high school (Table 3; 2003-04 data).

    Cocaine is the injection drug most often used (88% of the 8,939 respondents had used cocaine), followed by heroin at 36% (Table 5). Cocaine is also the drug most frequently injected by 75% (6,639/8,897) of participants (Table 9).

    Injection drug use varies a lot by region (Table 5). While cocaine is the most pervasive drug in all regions (84-98% of respondents in each region), heroin use is...

  • 24 Mayo 2006

    Au 30 juin 2004, 14 773 questionnaires avaient été administrés à 8 964 individus (tableau 1).

    Les trois quarts sont des hommes (6 542/8 964) dont l'âge moyen est de 33 ans. L'âge moyen des femmes est de 28 ans (tableau 1).

    Peu sont scolarisés, un sur quatre (269/1 105) seulement ayant terminé son cours secondaire (tableau 3; données 2003-2004).

    La cocaïne est la drogue dont l'injection est la plus répandue (88 % des 8 939 répondants en avaient fait usage); l'héroïne suit avec 36 % (...

  • 3 Marzo 2005

    Même si la littérature indique que le risque de contracter une hépatite ou encore le VIH suite à une piqûre survenue avec une seringue/aiguille laissée dans l’environnement est très faible en comparaison du risque encouru par les travailleurs de la santé, exposés à des piqûres accidentelles, cette problématique suscite d’importantes préoccupations pour les populations exposées à un tel risque. Malgré le faible risque de contamination à partir de seringues laissées à la traîne dans un lieu public, les conséquences émotionnelles et les coûts associés aux soins de santé engendrés par ce genre d’accident justifient à eux seuls qu’on se penche sur cette question. Cet avis doit permettre de préciser ce risque et émettre un avis en fonction des données disponibles et d’un point de vue de...

  • 30 Enero 2004

    La stigmatisation associée au VIH/sida se fonde sur des opinions négatives déjà présentent dans les sociétés et les accentue. Par exemple, il n'est pas rare d'entendre dire que les PVVIH ont mérité ce qui leur arrive, leur infection étant associée à des comportements désapprouvés (liés à la sexualité ou encore à des activités illégales). Par exemple, les comportements homosexuels restent pour plusieurs des conduites sociales inacceptables. Pour les femmes infectées par le VIH, elles peuvent être jugées comme étant de mœurs légères. D'autre part, l'épidémie du sida a engendré des attitudes de crainte et de peur de l'infection dans la population générale, souvent alimentées par les médias. Ces opinions et attitudes nourrissent la stigmatisation et la discrimination envers les PVVIH. Une...

  • 12 Septiembre 2002

    Dans le présent cas, jusqu’à quel degré et comment les principes directeur des Priorités nationales de santé publique ont-ils été actualisés et avec quels résultats ?

    Au palier central, principalement concerné par l’élaboration des politiques et programmes publics, l’analyse du cas nous montre l’instauration précoce dans le cycle de la planification, par le planificateur public, d’une dynamique participative associant les acteurs du champ. La dynamique participative a opéré d’abord par la mise en place des interlocuteurs, soit la création du CQCS par le MSSS et, dans la région montréalaise, le soutien du CQCS à l’émergence d’un acteur de l’action préventive avec la création de Action Séro-Zéro. Puis cette dynamique a opéré dans la tenue de vastes consultations entourant l’...

  • 27 Septiembre 2001

    La toxicomanie est un problème de santé important pouvant entraîner plusieurs conséquences néfastes pour l’individu et la collectivité. Les efforts de répression n’ayant donné peu de bénéfices reconnus, le ministère de la Santé et des Services sociaux s’affaire à proposer de nouvelles orientations qui misent sur la promotion de la santé et la prévention en matière d’usage inapproprié de substances psychotropes. Cette approche plus pragmatique vise en fait la réduction des méfaits liés à l’usage de drogues. L’absence de données pouvant servir à l’évaluation du degré d’ouverture de la population québécoise au regard des programmes de réduction des méfaits justifie la tenue d’un sondage en population générale. En second plan, une telle enquête permettrait de dégager les perceptions de la...

Páginas

Suscribirse a VIH / SIDA