Tabaco

  • 20 Septiembre 2010

    Le 14 août 2007, le ministère de la Sécurité publique du Québec annonçait la mise en place d'une interdiction complète de fumer dans les lieux intérieurs et extérieurs de ses établissements de détention à compter du 5 février 2008. Cette restriction visant le tabagisme s'inscrivait dans la tendance générale observée au Canada de limiter l'exposition des individus à la fumée du tabac dans l'environnement, en raison de ses méfaits envers la santé. Elle s'appliquait également au personnel œuvrant en établissement de détention.

    Avant l'entrée en vigueur de ce règlement, la Loi sur le tabac (L.R.Q., chapitre T-001) permettait au directeur d'un établissement de détention d'autoriser l'usage du tabac dans l'ensemble des locaux utilisés pour la détention, à l'exception des cafétérias,...

  • 10 Mayo 2010

    La prévention de l’initiation aux produits du tabac chez les jeunes constitue une pierre angulaire du Plan québécois de lutte contre le tabagisme. La hausse du prix des cigarettes par la taxation est l’un des moyens d’intervention proposés pour contrer l’initiation et la dépendance aux produits du tabac. En effet, les jeunes sont particulièrement sensibles au prix des cigarettes en raison de leurs moyens financiers limités. Une augmentation du prix des cigarettes est associée à un plus faible nombre de nouveaux fumeurs, à une diminution du nombre de cigarettes fumées, et à un ralentissement de la progression vers l’usage régulier du tabac.

    Comme un plus faible prix des cigarettes est associé à une plus forte demande de celles-ci, et ce, particulièrement chez les jeunes6, la...

  • 24 Septiembre 2009

    L'usage du tabac est une cause importante de maladies et de mortalité évitables au Québec. Depuis janvier 2003, des centres d'abandon du tabagisme (CAT) ont été implantés dans toutes les régions du Québec. Ces services généralement situés dans un établissement exploitant un CLSC, aujourd'hui appelé centre de santé et de services sociaux (CSSS), offrent à tout fumeur qui en fait la demande de l'information et du soutien pour l'aider à se libérer du tabac.

    Leur mise en place répondait aux impératifs organisationnels de services de soutien à l'arrêt tabagique édictés par le ministère de la Santé et des Services sociaux dans son Plan québécois d'abandon du tabagisme. La volonté d'intensifier la disponibilité des services d'abandon du tabagisme, d'offrir une gamme étendue de...

  • 8 Septiembre 2009

    En septembre 2000, suite à une recommandation du Conseil consultatif de pharmacologie, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) décidait d'inclure trois types d'aides pharmacologiques à l'arrêt tabagique à la liste des médicaments couverts par le régime général d'assurance médicaments du Québec : le timbre de nicotine, la gomme de nicotine et le bupropion. Cette mesure, dénommée dans certains documents ministériels comme le programme de couverture des aides pharmacologiques (PCAP), s'inscrit dans un ensemble d'actions visant à lutter contre le tabagisme. Elle a pour objectif de soutenir les fumeurs qui désirent renoncer au tabac en réduisant les coûts associés à l'achat d'aides pharmacologiques reconnues pour doubler les taux de succès. En 2004, le MSSS...

  • 15 Junio 2009

    Selon les premiers résultats de la dernière Enquête sur le tabagisme chez les jeunes (ETJ) la proportion de jeunes Canadiens ayant déjà essayé un produit du tabac a cessé de diminuer. En effet, la version 2006-2007 de l'enquête indique que 21 % des jeunes de la 5e année primaire à Secondaire 3 (5e à 9e année pour les autres provinces), généralement âgés de 10 à 14 ans, ont déjà essayé un produit du tabac. Ce résultat est comparable à celui de l'enquête 2004-2005, mettant fin à la suite de diminutions observées pendant les dix années précédentes. La première ETJ, menée en 1994, rapportait que 52 % des jeunes de ce groupe d'âge avaient déjà essayé un produit du tabac.

    L'ETJ de 2006-2007 a inclus pour la première fois les élèves de Secondaire 4 et 5 généralement âgés de 15 à 17...

  • 15 Junio 2009

    Le tabagisme chez les jeunes constitue un problème majeur de santé publique, d’autant plus qu’il est reconnu que la grande majorité des fumeurs développe cette habitude néfaste avant l’âge de 18 ans (Lalonde et coll., 2004). Bien que certains pays européens comme la France ou la Suède connaissent une baisse de la prévalence du tabagisme chez les jeunes, la situation n’est pas la même partout (Hibell et coll., 2004). En 2006, selon le Global Youth Tobacco Survey (GYTS) on estime qu’environ 18 % des jeunes de 13 à 15 ans fument la cigarette dans les pays d’Amérique et d’Europe (Centers for Disease Control and Prevention, 2006). Au Canada, les taux de tabagisme ont diminué depuis 1994 dans toutes les provinces, les plus fortes baisses ayant été constatées en Ontario, puis en...

  • 21 Agosto 2008

    The survey was conducted during the summer of 2003 using a representative sample of residents aged 12 and older from the nine communities in Iiyiyiu Aschii: Chisasibi, Eastmain, Mistissini, Nemaska, Oujé- Bougoumou, Waskaganish, Waswanipi, Wemindji, and Whapmagoostui.

    • A proportion of current smokers (46%) higher than that for the rest of Quebec (27%).
    • Daily smokers who smoke, on average, fewer cigarettes per day than the rest of Quebec (9.9 cigarettes vs. 16.4).
    • An increase, between 1991 and 2003, in the proportion of the population aged 15 and over who have never smoked (9% vs. 14%).
    • High proportions of current smokers among young people: 60% among the 12-19 age group and 73% among the 20-29 age group.
    • Young people aged 12-19 who,...
  • 21 Agosto 2008

    Cette enquête a été effectuée au cours de l’été 2003 auprès d’un échantillon représentatif des résidents de 12 ans et plus des neuf communautés d’Iiyiyiu Aschii : Chisasibi, Eastmain, Mistissini, Nemiscau, Oujé- Bougoumou, Waskaganish, Waswanipi, Wemindji, Whapmagoostui.

    • Une proportion de fumeurs actuels (46 %) supérieure à celle du reste du Québec (27 %).
    • Des fumeurs quotidiens qui consomment, en moyenne, moins de cigarettes par jour que ceux du reste du Québec (9,9 cigarettes c. 16,4).
    • Une augmentation de la proportion de la population de 15 ans et plus n’ayant jamais fumé entre 1991 et 2003 (9% c. 14%).
    • Des proportions de fumeurs actuels élevées chez les jeunes : 60 % chez les 12-19 ans et 73 % chez les 20-29 ans.
    • Des jeunes de 12...
  • 29 Julio 2008

    L’usage du tabac est responsable de 10 000 décès chaque année au Québec, de 36 000 au Canada et de 5 millions dans le monde (Rhem, 2006; OMS 2006). Il a été démontré qu’un fumeur sur deux décède de sa toxicomanie et que les fumeurs perdent en moyenne dix ans d’espérance de vie (Doll, 2004).

    Lorsque les effets néfastes des produits du tabac ont commencé à être connus par la communauté scientifique dans les années soixante, environ la moitié de la population du Québec fumait. Or, en 2007, deux Québécois sur dix faisaient usage du tabac (Statistique Canada, 2007). Cette réduction de la prévalence est due à une panoplie d’interventions complémentaires mises en place principalement au cours des vingt dernières années : campagnes médiatiques, mesures éducatives, services d’abandon du...

  • 2 Junio 2008

    Tout système de monitorage du tabagisme a pour objectif de documenter l'évolution du tabagisme et des diverses stratégies de lutte mises en place pour combattre ce fléau afin de guider leur révision ou leur mise à jour dans le but de produire une diminution de la consommation tabagique. Le système de monitorage du Plan québécois de lutte contre le tabagisme (PQLT) vise à assurer le suivi du tabagisme au Québec et l'évolution des diverses stratégies de contrôle tabagique dans la province. Il vise trois objectifs spécifiques :

    1. la surveillance du tabagisme au Québec;
    2. l'identification des diverses stratégies de contrôle tabagique;
    3. la reconnaissance de problématiques émergentes pour le développement de meilleures pratiques de contrôle tabagique.
    ...

Páginas

Suscribirse a Tabaco