Salud de los aborígenes

  • 9 Enero 2008

    The Inuit of Nunavik are exposed to metals and persistent organic pollutants (POPs) that are carried from southern to northern latitudes by oceanic and atmospheric transport and biomagnified in Arctic food webs. As the Inuit traditional diet comprises large amounts of tissues from marine mammals, fish and terrestrial wild game, the Inuit are more exposed to these contaminants than populations living in southern regions. The traditional suite of legacy POPs comprises polychlorinated dibenzo p-dioxins (PCDDs), polychlorinated dibenzofurans (PCDFs), polychlorinated biphenyls (PCBs) and chlorinated pesticides whereas emerging POPs include perfluorooctanesulfonate (PFOS), halogenated phenolic compounds (HPCs) and brominated flame retardants such as polybrominated diphenyl ethers (PBDEs)....

  • 9 Enero 2008

    A respiratory health survey on a representative sample (1023) of Inuit children aged 0 to 14 was undertaken for the first time in Nunavik in 2004. The data on respiratory symptoms and asthma were obtained from a household respondent, usually a parent, by means of the standardized ISAAC questionnaire (International Study of Asthma and Allergies in Childhood). Other questions were also asked about various home and environmental variables.

    Results indicate that the prevalence of wheezing, persistent wheezing and severe wheezing is three to four times higher in the 0 to 4 age group compared to the 5 to 14 age group (14.5% vs. 3.4%). In comparison with southern Quebec and many countries, the prevalence of wheezing in younger Inuit children is relatively high, while it is relatively...

  • 9 Enero 2008

    Alcohol and drug use

    The Nunavik Inuit Health Survey, conducted throughout the 14 communities of Nunavik in autumn 2004, provides an update of the alcohol and drug use descriptive profile of the population aged 15 and over and identifies the sociodemographic characteristics associated with substance use.

    In Nunavik in 2004, the proportion of drinkers was 77%, which is lower than the rate observed in Canada and in Quebec. This rate, however, represents an increase of almost 17% in Nunavik compared with 1992. Globally, the prevalence of drinkers is higher among participants under the age of 45, who are more educated, who have a job and who live in a community that permits the sale of alcohol.

    Heavy drinking (five drinks or more on a single...

  • 9 Enero 2008

    Aboriginal people generally have higher traumabased death and hospitalization rates than the rest of the population. Nunavik residents were characterized by much higher death rates and lost potential years of life due to trauma (intentional and non intentional) than Quebecers as a whole during the periods 1991-1993 to 1997-1998. The Inuit of Nunavik also have higher hospitalization rates for trauma than do Quebecers as a whole, with a predominance of falls, off-road vehicle accidents, attempted murders and attempted suicides. This summary presents the results of the Nunavik Inuit Health Survey on transportation injuries and safety; it allows describing the prevalence of injuries among residents living in private households in Nunavik as reported during the 2004 survey.

    Injuries...

  • 9 Enero 2008

    Perte auditive

    Les problèmes auditifs sont relativement fréquents au Nunavik; le quart des adultes de la région présentent en effet une perte auditive dans les deux oreilles. Les hommes sont trois fois plus affectés que les femmes (36 % vs 12 %), et ces problèmes augmentent avec l’âge; plus de la moitié des adultes de 45 ans et plus souffrent d’une perte auditive dans les deux oreilles. La prévalence des déficiences auditives (telles que définies par l’Organisation mondiale de la santé) était de 7,6 % au Nunavik en 2004, soit l’une des plus élevées parmi les régions du monde examinées à ce jour.

    Lorsqu’on compare les hommes et les femmes, l’audition est semblable dans les groupes d’âge plus jeunes, mais à l’âge de 30 à 44 ans, les hommes affichent déjà...

  • 9 Enero 2008

    Les premières études d’observation ont présenté les Inuits comme une population bien protégée contre les maladies cardiovasculaires (MCV) affectant les pays développés. Or, étant donné l’abandon du style de vie traditionnel et la prévalence élevée de certains facteurs de risque (tels que le tabac, 73 % et l’obésité, 19 %), les conclusions de l’enquête Santé Québec de 1992 menée auprès de la population inuite du Nunavik anticipaient une augmentation des MCV. Douze ans plus tard, l’Enquête de santé auprès des Inuits du Nunavik 2004 dresse un nouveau portrait de la santé de cette population afin de déterminer, entre autres, la prévalence des MCV et du diabète, ainsi que les facteurs de risque qui y sont associés, et d’évaluer l’évolution de ces résultats depuis 1992.

    Au total,...

  • 9 Enero 2008

    Les Inuits du Nunavik sont exposés aux métaux et aux polluants organiques persistants (POPs) transportés du sud au nord par les courants marins et atmosphériques, et bioamplifiés dans les réseaux alimentaires de l’Arctique. Comme leur régime alimentaire traditionnel comporte d’importantes quantités de mammifères marins, de poissons et de gibier, les Inuits sont davantage exposés à ces contaminants que les populations vivant dans les régions du Sud. Parmi ces contaminants, notons les POPs classiques – regroupant les polychlorodibenzo p-dioxines (PCDDs), les polychlorodibenzo-furanes (PCDFs), les biphényls polychlorés (BPCs) et les pesticides chlorés – et les POPs émergents, qui comprennent le perfluorooctanesulfonate (PFOS), les composés phénoliques halogénés (CPHs) et les retardateurs...

  • 9 Enero 2008

    L’anémie est souvent causée par une carence en fer reliée à un faible apport alimentaire de ce nutriment et/ou une absorption insuffisante pour remplacer les pertes de l’organisme. L’anémie par déficience en fer (ou anémie ferriprive) peut affecter les capacités physiques, la performance cognitive et la résistance aux infections. L’Organisation mondiale de la santé reconnaît que l’anémie est un problème de santé publique répandu ayant des conséquences majeures sur la santé aussi bien que sur le développement économique et social. Au Canada, la prévalence de l’anémie chez les enfants autochtones est huit fois plus élevée que chez les enfants non autochtones, et est particulièrement élevée chez les enfants inuits. Jusqu’à présent, la prévalence de l’anémie chez les femmes du Nunavik...

  • 9 Enero 2008

    Many Inuit community members have expressed their concern about the rates of sexual abuse in Nunavik. The objective of the Nunavik Inuit Health Survey 2004 was, among other things, to gather information regarding the prevalence of sexual abuse and the characteristics of the victims in Nunavik. A total of 856 adults completed the sexual abuse section of the confidential questionnaire from which the current data are drawn.

    Results reveal that one in three adults has experienced sexual abuse during childhood and one in five during adulthood. About one in two women reported having been forced or having faced attempts made to force them to perform a sexual act while a minor. One out of four stated that they faced the same problem in adulthood. The prevalence of sexual abuse in men...

  • 9 Enero 2008

    Consommation d’alcool et de drogues

    L’Enquête de santé auprès des Inuits du Nunavik, menée à l’automne 2004 dans les 14 communautés de la région, dresse le portrait de l’utilisation de l’alcool et des autres drogues au sein de la population de 15 ans et plus, et identifie les caractéristiques sociodémographiques associées à ces pratiques.

    Au Nunavik en 2004, la proportion de personnes ayant consommé de l’alcool au cours de l’année précédant l’enquête était de 77 %, un pourcentage moins élevé que celui observé dans le reste du Canada et du Québec. Ce pourcentage représente toutefois une augmentation de près de 17 % comparativement à 1992 pour le Nunavik. De façon générale, la proportion de buveurs était plus élevée chez les participants de moins de 45...

Páginas

Suscribirse a Salud de los aborígenes