Enfermedad infecciosa

  • 31 Marzo 2004

    Le Laboratoire de santé publique du Québec collige tous les résultats des épreuves de sensibilité auxquelles ont été soumis les isolats de bacilles tuberculeux pendant l'année civile afin de suivre l'évolution de la résistance aux antituberculeux au Québec.

    Les tableaux reflètent notre surveillance de laboratoire des nouvelles souches de Mycobacterium tuberculosis, M. bovis, M. caprae et M. africanum. Ils présentent, pour l'ensemble de la province (1994 à 2003) et selon les 18 régions administratives (1998 à 2003), le profil annuel de la résistance des souches des nouveaux cas de tuberculose aux antituberculeux de première ligne c'est-à-dire isoniazide (INH), rifampicine (RIF), éthambutol (EMB) et pyrazinamide (PZA). Certains cas connus sont...

  • 24 Febrero 2004

    Les implants cochléaires sont des prothèses auditives insérées par chirurgie dans l’oreille interne, au niveau de la cochlée. Ces implants sont munis d’électrodes sophistiquées qui fonctionnent en transformant les vibrations sonores en stimulations électriques qui peuvent être captées par le nerf auditif, permettant alors aux personnes avec une surdité neurosensorielle de récupérer des capacités auditives (NIH Consensus Development Panel on Cochlear Implants in Adults and Children, 1995).

    À la lumière des données actuellement disponibles, il semble que le risque de méningite observé chez les porteurs d'implants cochléaires est supérieur au taux attendu qu'on peut retrouver dans la population générale. Bien qu'il soit ardu de...

  • 15 Enero 2004

    Le Laboratoire de santé publique collige tous les résultats des épreuves de sensibilité auxquelles ont été soumis les nouveaux isolats de bacilles tuberculeux pendant l'année civile, afin de suivre l'évolution de la résistance aux antituberculeux au Québec. Il présente, dans ce rapport, les résultats 2002 de la surveillance de laboratoire des nouvelles souches de M. tuberculosis et M. bovis en 2002 pour l'ensemble de la province et selon les 18 régions administratives.

  • 14 Febrero 2003

    Cet avis scientifique vise à évaluer le risque professionnel de maladies invasives à méningocoques (MIM) pour les femmes enceintes travaillant dans le réseau de l'éducation du Québec. Rédigé par un comité d'experts issus entre autres des domaines des maladies infectieuses et de la santé au travail, il intègre les connaissances disponibles à ce jour sur le sujet et répond aux questions essentielles permettant de cerner la problématique.

    Une recrudescence des cas de maladie invasive à méningocoque (MIM) causés par un clone virulent de sérogroupe C a été observée au Québec au début des années quatre-vingt-dix et a entraîné une campagne d’immunisation de masse avec le vaccin polysaccharidique durant l’hiver 1992-1993 (De Wals et coll., 1996). Une nouvelle recrudescence a été...

  • 20 Septiembre 2002

    En 1998, un groupe de chercheurs britannique appelé Inflammatory bowel study group et dirigé par le Dr Andrew Wakefield, a publié dans la revue Lancet, une série de 12 cas en évoquant l’hypothèse d’une possible relation causale entre l’immunisation avec le vaccin combiné rougeole-rubéole-oreillons (RRO), la survenue d’une maladie inflammatoire de l’intestin et une régression comportementale subséquente pouvant correspondre à une manifestation du spectre de maladies du comportement associées à l’autisme. Cet article a provoqué une forte couverture médiatique et a suscité beaucoup d’inquiétudes chez les parents et les professionnels de la santé au point de réduire, en particulier au Royaume-Uni, la couverture vaccinale avec le vaccin RRO.

    Ces préoccupations ont atteint le Québec...

  • 15 Agosto 2002

    Récemment, en santé publique, on a commencé à considérer la toxicomanie comme un problème qui a des conséquences néfastes pour la santé et le bien-être de la collectivité et non plus seulement pour les individus toxicomanes. Cette nouvelle conception de la toxicomanie entraîne un changement de certaines pratiques répressives ayant apporté peu de bénéfices reconnus pour les remplacer par des activités de promotion de la santé et de prévention. La réduction des méfaits s’inscrit dans ce courant. Elle consiste à mettre en place des mesures pour réduire les conséquences négatives d’une consommation abusive de substances psychotropes sur la collectivité, comme les risques de propagation du sida, plutôt que de viser essentiellement l’élimination de leur usage.

    • Pour 70 % de la...
  • 13 Agosto 2002

    Au début de l’année 2001, une recrudescence des infections causées par une souche virulente de méningocoque de groupe C a été observée au Québec. Cette situation a amené les autorités de santé publique à mettre sur pied une campagne d’immunisation visant l’ensemble des Québécois âgés de vingt ans ou moins. Un nouveau vaccin conjugué a été utilisé. La campagne a débuté au mois de septembre 2001 et s’est terminée au début de l’année 2002. Des estimations provisoires font état d’un taux de couverture de la population cible de l’ordre de 82 %.

    Suite à cette campagne, se pose la question de l’introduction du vaccin méningococcique C conjugué (VMCC) dans le calendrier régulier d’immunisation des enfants au Québec. Si une telle décision devait être prise, il s’agirait également de...

  • 5 Agosto 2002

    Le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) offre aux établissements du réseau de la santé des programmes de surveillance de laboratoire ciblant, entre autres, les infections causées par le méningocoque, le pneumocoque, la salmonelle, le streptocoque β-hémolytiques du groupe A, Escherichia coli O157:H7, Haemophilus influenzae et Listeria monocytogenes, ainsi que la tuberculose, la gonorrhée, la grippe et autres infections respiratoires virales, la maladie de Lyme et le VIH, le tout en collaboration avec les laboratoires des centres hospitaliers.

    En juin 1997, le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) se dotait d’un programme de surveillance de laboratoire dans le cadre duquel les laboratoires hospitaliers étaient invités à ;acheminer au LSPQ toute souche d’H....

  • 5 Agosto 2002

    Le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) offre aux établissements du réseau de la santé des programmes de surveillance de laboratoire ciblant, entre autres, les infections causées par le méningocoque, le pneumocoque, la salmonelle, le streptocoque β-hémolytiques du groupe A, Escherichia coli O157:H7, Haemophilus influenzae et Listeria monocytogenes, ainsi que la tuberculose, la gonorrhée, la grippe et autres infections respiratoires virales, la maladie de Lyme et le VIH, le tout en collaboration avec les laboratoires des centres hospitaliers.

    Les laboratoires hospitaliers font parvenir au LSPQ toutes les souches de Listeria monocytogenes isolées d’un site normalement stérile. Les souches reçues sont soumises à une caractérisation phénotypique à l’aide d’...

  • 5 Agosto 2002

    Le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) offre aux établissements du réseau de la santé des programmes de surveillance de laboratoire ciblant, entre autres, les infections causées par le méningocoque, le pneumocoque, la salmonelle, le streptocoque β-hémolytiques du groupe A, Escherichia coli O157:H7, Haemophilus influenzae et Listeria monocytogenes, ainsi que la tuberculose, la gonorrhée, la grippe et autres infections respiratoires virales, la maladie de Lyme et le VIH, le tout en collaboration avec les laboratoires des centres hospitaliers.

    Quatre-vingt-quatre souches de Neisseria meningitidis ont été reçues au LSPQ au cours de l’année 2001. De ces souches, 64 provenaient du sang et 20 du liquide céphalo-rachidien. De plus, la présence de cet agent a pu être...

Páginas

Suscribirse a Enfermedad infecciosa