Enfermedad de declaración obligatoria

  • 1 Noviembre 2019

    Ce document dresse un portrait de la situation épidémiologique des maladies évitables par la vaccination (MEV) au Québec en 2018. Il inclut seulement les maladies à déclaration obligatoire (MADO).

    Méthodologie

    L’analyse repose sur une source de données principale, soit le fichier commun dépersonnalisé du registre central des MADO (registre des MADO). L’extraction a été faite le 1er avril 2019. Les nombres de cas de même que les taux bruts d’incidence ont été calculés à partir des variables disponibles.

    Résultats

    MEV contre lesquelles un vaccin est recommandé au programme québécois d’immunisation

    • Coqueluche. L’incidence de la coqueluche était à la baisse en 2018 avec 589 cas déclarés (taux...
  • 1 Noviembre 2019

    La silicose est une maladie chronique respiratoire attribuable à l’inhalation de particules libres de silice cristalline. La silicose est une maladie à déclaration obligatoire (MADO) au Québec. Entre 2006 et 2017, 360 nouveaux cas de silicose ont été enregistrés dans le système provincial d’enregistrement, de surveillance et de vigie sanitaire des MADO attribuables à un agent chimique ou physique. Tous sont d’origine professionnelle.

    L’analyse de ces données montre que :

    • Tous les cas de silicose sont survenus à la suite d’une exposition chronique à la silice.
    • Tous les cas sont survenus chez des hommes âgés de 35 à 96 ans (moyenne de 64,7 ans). La moitié (50 %) des cas sont âgés de moins de 65 ans.
    • 52 % des cas proviennent de trois régions...
  • 20 Marzo 2019
    • On constate une augmentation du nombre et du taux des cas rapportés de coqueluche au cours de la période 2014-2017 par rapport aux périodes 2010-2013 et 2000-2009. Cette augmentation pourrait être en partie liée à l’utilisation accrue d’un test diagnostique plus sensible.
    • L’incidence de l’hépatite A était légèrement plus élevée en 2017, principalement chez les hommes de 20 à 39 ans. Cette augmentation du nombre de cas semble s’inscrire dans la résurgence de l’hépatite A notée récemment en Europe et en Amérique chez les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH).
    • Une éclosion de rougeole s’est produite dans la région de Lanaudière en 2015, après qu’un cas infecté en Californie revienne dans sa communauté majoritairement non vaccinée. Un...
  • 22 Junio 2017

    Ce rapport s’adresse à un lecteur connaissant les maladies à déclaration obligatoire au Québec. Le lecteur peu familier avec ce sujet peut consulter les lois et règlements du Québec abordant cette thématique (www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/maladies-a-declaration-obligatoire/mado) et les guides élaborés par le réseau de la santé publique. La première annexe du rapport schématise la démarche associée à la déclaration de ces maladies et peut ainsi aider à la compréhension du texte.

    Rappelons que, depuis 2003, certaines maladies d’origine chimique sont à déclaration obligatoire par les médecins du Québec. Parmi celles-ci, on retrouve l’amiantose et le mésothéliome...

  • 21 Noviembre 2016
    • On a constaté une baisse de l’incidence de l’hépatite A depuis 2007, mais qui s’est stabilisée entre 2011 et 2013.
    • On a assisté à une recrudescence des infections invasives à méningocoque de sérogroupe B dans certaines régions du Québec.
    • La plus importante éclosion de cas de rougeole en Amérique du Nord depuis les années 2000 s’est produite au Québec entre avril et septembre 2011, avec les incidences les plus importantes dans les groupes d’âge de 10-14 ans et de 15-19 ans (taux d’incidence de 63 et 45 pour 100 000 personnes-années respectivement).
    • La coqueluche reste cyclique, la dernière recrudescence ayant eu lieu en 2012.
  • 26 Julio 2016

    À l’automne 2012, un groupe de travail a été mis en place à la demande du Comité des définitions nosologiques du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour réviser l’ensemble des seuils de déclaration par les laboratoires dans le contexte des maladies à déclaration obligatoire (MADO) d’origine chimique ou physique. Il faut rappeler que les seuils de déclaration par les laboratoires peuvent permettre de mettre en place des mesures de protection et de prévention afin de gérer les MADO et les atteintes des systèmes provoquées par l’exposition de l’humain à diverses substances chimiques.

    Puisque les MADO d’origine chimique poursuivent les objectifs de protection ou de vigie[1] (règlement d'application de la...

  • 10 Julio 2014

    Vingt deux mille cent cinq cas de maladies évitables par la vaccination (MEV) a ont été déclarés et saisis dans le registre central des MADO pour l’ensemble de la période 2000-2010. Alors que certaines MEV sont sous le seuil d’élimination ou présentent une très faible incidence, le nombre de cas et le taux d’incidence d’autres MEV sont plus élevés. Ainsi, aucun cas de poliomyélite ou de diphtérie n’a été déclaré entre 2000 et 2010 aux autorités de santé publique, alors que l’on comptait 5 cas de tétanos, 14 de rubéole et 2 de rubéole congénitale.

    Des valeurs relativement plus élevées ont été observées pour l’hépatite B chronique (8 664 cas) et la coqueluche (6 580 cas) bien que les tendances générales au cours de la période d’étude pour ces deux MEV étaient à la baisse (voir le...

  • 3 Julio 2007

    Les médecins et les dirigeants d’un laboratoire biomédical sont tenus par la Loi sur la santé publique de déclarer au directeur de santé publique de la région sociosanitaire toutes les intoxications, infections et maladies « reconnues comme pouvant constituer une menace à la santé d’une population et nécessitant une vigilance des autorités de santé publique ou la tenue d’une enquête épidémiologique1 ». Une liste des maladies à déclaration obligatoire (MADO) révisée, incluant celles d’origine chimique et physique, a été publiée dans la Gazette officielle du Québec du 5 novembre 2003. Le règlement est en vigueur depuis le 20 novembre 2003.

    Afin de faciliter la tenue des enquêtes épidémiologiques et d’assurer la validité de la saisie d’information de surveillance, des définitions...

  • 29 Mayo 2007

    Les médecins et les dirigeants d’un laboratoire biomédical sont tenus par la Loi sur la santé publique de déclarer au directeur de santé publique de la région sociosanitaire toutes les intoxications, infections et maladies « reconnues comme pouvant constituer une menace à la santé d’une population et nécessitant une vigilance des autorités de santé publique ou la tenue d’une enquête épidémiologique ». Une liste des maladies à déclaration obligatoire (MADO) révisée, incluant celles d’origine chimique et physique, a été publiée dans la Gazette officielle du Québec du 5 novembre 2003. Le règlement est en vigueur depuis le 20 novembre 2003.

    Afin de faciliter la tenue des enquêtes épidémiologiques et d’assurer la validité de la saisie d’information de surveillance, des définitions...

  • 22 Mayo 2007

    Les médecins et les dirigeants d’un laboratoire biomédical sont tenus par la Loi sur la santé publique de déclarer au directeur de santé publique de la région sociosanitaire toutes les intoxications, infections et maladies « reconnues comme pouvant constituer une menace à la santé d’une population et nécessitant une vigilance des autorités de santé publique ou la tenue d’une enquête épidémiologique ». Une liste des maladies à déclaration obligatoire (MADO) révisée, incluant celles d’origine chimique et physique, a été publiée dans la Gazette officielle du Québec du 5 novembre 2003. Le règlement est en vigueur depuis le 20 novembre 2003.

    Afin de faciliter la tenue des enquêtes épidémiologiques et d’assurer la validité de la saisie d’information de surveillance, des définitions...

Páginas

Suscribirse a Enfermedad de declaración obligatoria