Bulletins d'information toxicologique

Intoxication par l'acétaminophène: FAQ

L’intoxication par l’acétaminophène (APAP, paracétamol) : voilà un problème au sujet duquel le Centre Antipoison du Québec (CAPQ) reçoit quotidiennement des questions. Il existe pourtant un protocole de traitement pour ce type d’intoxication, mais les questions tombent souvent dans une zone grise. En voici quelques exemples: 

Q1. La prise de 12 g d’ APAP a débuté il y a 7 heures et s’est terminée il y a 4 heures. La concentration sanguine du médicament est à 860 µMol/L. Comment doit-on interpréter le résultat? 

Maigrir? Naturellement!

L’obésité et l’embonpoint affectent une importante partie de la population nordaméricaine et sont associés au diabète, à l’hypertension et à d’autres maladies qui sont source de morbidité et de mortalité et entraînent d’importants coûts de santé. Au Québec, en 2003, on estimait que près d’une personne sur deux avait un excès de poids. Environ, 34 % pré- sentaient de l’embonpoint alors que l’obésité se retrouvait chez près de 14 % de la population. (1)

Risques toxicologiques liés au henné et à ses produits associés dans les teintures à usage corporel

Le henné est utilisé depuis très longtemps dans les pays du Moyen-Orient et du Maghreb, lors de mariages ou autres cérémonies familiales, par des dessins sur les mains et sur les pieds notamment. L’utilisation des dessins peut être plus généralisée, comme en Inde, utilisant des motifs (floraux, géométriques, etc.) colorés sur le corps entier; cette façon de faire est appelée « mehndi », traduction hindoue du mot henné.