Les recommandations de consommation d’alcool à faible risque

Quelles sont les recommandations pour le Canada
et le Québec ?

  • Recommandation 1 : Ne pas boire dans certaines situations définies (ex.: quand vous manœuvrez un véhicule, un outil ou une machine; quand vous prenez des médicaments ou d’autres substances qui réagissent avec l’alcool).
  • Recommandation 2 : Pour éviter les risques à long terme pour la santé, il est recommandé que les femmes prennent au plus 2 verres1 par jour et 10 par semaine et les hommes, 3 verres par jour et 15 par semaine. Il est aussi recommandé de ne pas boire tous les jours et d’éviter d’augmenter sa consommation à la limite supérieure.
  • Recommandation 3 : Pour réduire le risque de méfaits aigus liés à l’alcool, lors d’occasions spéciales, les femmes ne devraient jamais prendre plus de 3 verres et les hommes plus de quatre 4 verres.
    • À ces occasions, il est très important de boire en mangeant et non à jeun, de ne pas boire plus de deux verres par période de trois heures, de boire aussi des boissons non-alcoolisées sans caféine et d’éviter les situations et activités à risque.
    • On recommande aux personnes moins tolérantes, soit de par leur faible poids corporel ou leur âge (moins de 25 ans ou plus de 65 ans), de ne pas dépasser les limites supérieures de la recommandation 2.
  • Recommandation 4 : L’option la plus sûre si vous êtes enceinte ou prévoyez le devenir est de ne pas boire du tout.
  • Recommandation 5 : L’alcool peut nuire au bon développement physique et cognitif et à la santé mentale des enfants et des adolescents. La consommation d’alcool devrait être reportée au moins jusqu’à la fin de l’adolescence et respecter les lois locales sur l’âge minimum pour boire. Quand un jeune décide de boire, il devrait le faire dans un cadre sécuritaire, sous la supervision de ses parents et à de faibles niveaux. Avant l’âge de 24 ans, on recommande que les femmes ne prennent jamais plus de deux verres par occasion et les hommes, trois verres par occasion.

L’option la plus sûre si vous êtes enceinte ou prévoyez le devenir est de ne pas boire du tout.

Qui a élaboré ces recommandations?

  • Les recommandations canadiennes de consommation d’alcool à faible risque ont été élaborées par un groupe d’experts canadiens en 2011 (1).
  • Au Québec, ces recommandations sont principalement diffusées par l’organisme Éduc’Alcool.

Comment ces recommandations sont-elles élaborées?

  • Les recommandations canadiennes d’alcool à faible risque s’appuient sur des études (des méta-analyses et des revues systématiques des écrits) portant sur le lien entre la consommation d’alcool et le risque de décès, toutes causes confondues (25). Ces études évaluent à la fois les risques de décès liés à la consommation d’alcool et les bénéfices possibles de la consommation d’alcool.

Quelques constats

  • Plusieurs Canadiens consomment de l’alcool à des niveaux bien en dessous des limites de consommation à faible risque.
  • On ne devrait jamais augmenter sa consommation d’alcool pour retirer des bénéfices sur sa santé.
  • « Faible risque » ne signifie pas « zéro risque » : consommer de l’alcool, même en petite quantité, augmente les risques de subir des conséquences négatives de sa consommation (ex. : blessures, problèmes de santé).
  • Les recommandations d’alcool à faible risque varient grandement d’un pays à l’autre. Les limites de consommation d’alcool adoptées au Canada sont plus élevées que celles de plusieurs pays de l’OCDE (dont l’Angleterre, l’Australie, la France, le Danemark, la Finlande et l’Irlande).

  1. Butt, P., D. Beirness, F. Gliksman, C. Paradis et T. Stockwell. (2011) L’alcool et la santé au Canada : résumé des données probantes et recommandations de consommation à faible risque, Centre canadien de lutte contre l’alcoolisme et les toxicomanies. Ottawa (Ontario). https://www.ccsa.ca/fr/lalcool-et-la-sante-au-canada-resume-des-donnees-probantes-et-directives-de-consommation-faible

1 Au Canada, un « verre d’alcool standard » contient 17,05 ml ou 13,45 g d’alcool pur (éthanol).

Dernière modification: 

3 octobre 2019