Exposition professionnelle au VIH
Traitement

Antirétroviraux utilisés en prophylaxie post-exposition

On peut retrouver la liste des recommandations antérieures dans le Morbidity and Mortality Weekly Report (MMWR) du CDC (voir MMWR RR2 de janvier 2005, MMWR RR9 de septembre 2005) ou dans le Guide pour la prophylaxie post-exposition à des liquides biologiques dans le contexte du travail, octobre 2011. Ces publications sont également fort utiles pour aider à évaluer les niveaux de risque et d’intervention.

Toutefois, les recommandations du présent guide sont basées sur une récente publication du CDC. Elles sont déjà mises en application dans la plupart des établissements de santé du Québec. Il est à noter que la prescription d’une bithérapie, décrite dans les documents antérieurs, n’est plus recommandée.

Posologie

Lorsque le niveau de risque associé à l’exposition est jugé significatif, une triple thérapie est suggérée. Cette thérapie doit être prise le plus rapidement possible, idéalement moins de deux heures après le contact infectieux. Passé ce délai de 72 heures, la médication n’est généralement plus recommandée.

Le traitement suggéré consiste en une combinaison de tenofovir/emtricitabine (Truvada) à raison de 1 comprimé die avec raltegravir 400 mg BID.

En cas d’insuffisance rénale, il est préférable de remplacer la combinaison tenofovir/emtricitabine par une combinaison de zidovudine et lamivudine. Les doses de ces deux molécules sont alors à ajuster individuellement selon la clairance de la créatinine. Le raltegravir, à dose régulière, doit bien entendu être ajouté à cette combinaison.

Durée du traitement

La durée de la prophylaxie post-exposition est de 28 jours. On recommande d’apporter une provision de 7 jours, considérant le délai nécessaire pour obtenir les résultats des tests effectués chez la personne-source et au besoin faire les arrangements nécessaires en vue d’un rapatriement sanitaire. À cet égard, il est important de contracter une assurance adéquate avant le départ. Le coût d’une semaine de prophylaxie dépasse les 300 $.

Effets secondaires

Les effets secondaires potentiels sont nombreux. Le lecteur peut consulter le site https://aidsinfo.nih.gov pour plus de détails.

Des effets digestifs sont fréquents et peuvent habituellement être contrôlés avec une médication appropriée (antiémétique). Il faut éviter l’utilisation d’antiacide contenant du magnésium ou de l’aluminium qui réduiront l’absorption du raltegravir.

Le tenofovir peut entraîner une néphropathie. Ceci est toutefois rare lorsque pris pour une courte période.

Précautions

On recommande une FSC de base ainsi qu’un bilan rénal et hépatique, qui sera répété à 2 semaines, si la prophylaxie est continuée. Plusieurs feuillets explicatifs à l’intention des patients, sont disponibles en ligne.  

Interactions avec d’autres médicaments

Tous ces médicaments ont le potentiel de provoquer des interactions médicamenteuses parfois graves. Il est donc important de vérifier la liste des médicaments que prend la personne avant de lui remettre une prescription d’antirétroviraux

Consultez en ligne les possibles interactions lorsqu’une médication antirétrovirale est utilisée.

Dernière modification: 

26 juillet 2016