Exposition professionnelle au VIH
Situation et définition

Une exposition professionnelle au VIH se définit comme une blessure qui traverse la barrière cutanée (piqûre d’aiguille ou coupure) ou comme le contact d’une muqueuse ou de la peau dont l’intégrité est altérée avec du sang ou des liquides biologiques potentiellement infectés. 

Risque

Le risque de l’exposition au VIH chez les travailleurs de la santé qui se rendent à l’étranger pour dispenser des soins peut être important. Dans certaines régions du monde, la prévalence élevée du VIH, la difficulté d’obtenir un résultat rapide et fiable en cas d’accident et l’incapacité de trouver sur place la médication appropriée, justifient d’apporter une réserve médicamenteuse en cas de prophylaxie post-exposition. Le type de voyageurs visés inclut toute personne qui travaille dans un contexte de dispensation de soins de santé et qui risque d’entrer en contact avec des substances infectées (sang, tissus et liquides biologiques) ou du matériel contaminé.

Le risque est souvent stratifié de modéré à élevé et le type d’exposition est partagé en deux catégories : la blessure transcutanée et le contact avec les muqueuses ou la peau non intacte. De plus, le risque d’exposition à des souches virales résistantes aux antiviraux vient compliquer l’évaluation du risque et, conséquemment, le choix de la thérapie post-exposition. Il est dès lors, dans tous les cas, impératif de consulter un spécialiste en maladies infectieuses ou en VIH/SIDA le plus tôt possible après une exposition, afin de quantifier le niveau de risque et déterminer si la prophylaxie est à poursuivre.

Dernière modification: 

26 juillet 2016