COVID-19
Le virus et sa transmission

La COVID-19 est une infection causée par le virus du syndrome respiratoire aigu sévère
(SRAS-CoV-2). Ce coronavirus a été détecté pour la première fois à Wuhan en Chine en décembre 2019. Le 11 mars 2020, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que la COVID-19 constituait une pandémie. Cette pandémie est toujours en vigueur et a de grandes implications pour les voyageurs au Canada et à l’international.

Le SRAS-CoV-2 se transmet principalement lors de contacts rapprochés prolongés entre des personnes. Le virus est excrété par les voies respiratoires d’une personne infectée. Il se transmet principalement par des aérosols de proximité.

La période d’incubation est de 2 à 14 jours après un contact avec une personne infectée dans sa période contagieuse. La période de contagiosité s’étend de quelques jours avant et peut aller jusqu’à 10 jours après la date du début des symptômes. La durée de la contagiosité est plus longue chez les personnes immunodéprimées.

La plupart des personnes infectées auront des symptômes respiratoires légers à modérés. Cependant, certaines personnes auront une maladie plus grave qui les amènera à être hospitalisées. Une minorité devra être hospitalisée aux soins intensifs et pourront en décéder. De plus, plusieurs patients auront des séquelles à long terme.

Les facteurs de risque de souffrir d’une COVID-19 grave sont, entre autres, l’âge avancé, l’obésité, le diabète, les maladies cardiaques et pulmonaires, le cancer et l’immunosuppression. Des cas graves de COVID-19 et des décès peuvent survenir à tout âge, même en l’absence de facteur de risque. La vaccination permet de diminuer les risques de maladie grave, d’hospitalisation et de décès.

Variants

Comme chez la plupart des virus, il arrive que des erreurs surviennent aléatoirement lors de la réplication du matériel génétique du virus SRAS-CoV-2. Ce sont des mutations. Lorsque plusieurs mutations modifient les propriétés du virus, il s’agit d’un variant du virus ou d’une nouvelle lignée. Ce phénomène est fréquent. Les variants sont surveillés en raison des impacts qu’ils pourraient avoir sur l’évolution de la pandémie de COVID‑19, notamment en affectant la transmissibilité, la gravité ou la réponse immunitaire. Ils sont classés en deux catégories par l’OMS : variants préoccupants et variants d’intérêt. 

En date du 15 décembre 2021, cinq variants ont été classifiés comme variants préoccupants par l’OMS :

Nom du variant Lignée Pays où les premiers échantillons ont été répertoriés Date d’apparition
Alpha B.1.1.7 Royaume-Uni Septembre 2020
Bêta B.1.351 Afrique du Sud Octobre 2020
Gamma P.1 Brésil Janvier 2021
Delta B.1.617.2 Inde Septembre 2020
Omicron B.1.1.529 Plusieurs pays Novembre 2021

Il y a également des variants d’intérêt, tels que le variant lambda (C.37, premiers échantillons répertoriés au Pérou) et le variant mu (B.1.621, premiers échantillons répertoriés en Colombie).

Pour une liste à jour des variants, consultez le site Web de l'OMS sur les variants.

Dernière modification: 

1 mars 2022