Publications

  • 5 mai 2020

    Cette fiche présente les mesures de recommandations intérimaires concernant le secteur de la construction. Ces mesures de prévention de la COVID-19 en milieu de travail s'appliquent lorsque la transmission communautaire soutenue est confirmée par les autorités de santé publique.

    Toute reprise des services non essentiels doit être effectuée de sorte que la transmission de la COVID-19 soit contrôlée. En effet, il est primordial d’éviter une augmentation importante de personnes infectées, hospitalisées ou aux soins intensifs, ou de décès.

    Plusieurs conditions doivent être respectées pour s’assurer d’un contrôle de la COVID-19 au Québec. Le non-respect de ces conditions pourrait mener à une augmentation importante des cas et par le fait même à la...

  • 17 juin 2020

    Cette fiche présente les mesures de prévention à appliquer par les employeurs et travailleurs du secteur manufacturier afin de protéger la santé des employés et de ceux qui fréquentent le milieu de travail. Ces mesures s'appliquent lorsque la transmission communautaire soutenue est confirmée par les autorités de santé publique.

  • 17 juin 2020

    Cette fiche présente les recommandations intérimaires de mesures de prévention concernant le secteur minier. Ces mesures de prévention de la COVID-19 en milieu de travail s'appliquent lorsque la transmission communautaire soutenue est confirmée par les autorités de santé publique.

  • 31 mars 2020

    Afin de protéger la santé des employés et de ceux qui fréquentent le milieu de travail, il est demandé aux employeurs et aux travailleurs de :

    1. Favoriser, avec des mesures d’aménagement du mode et du temps de travail, le respect des consignes données aux employés qui sont en isolement obligatoire (télétravail), et à ceux qui ont d’autres types de contraintes (horaires flexibles, télétravail).

    2. Aviser les travailleurs de ne pas se présenter au travail s’ils présentent des symptômes suggestifs de la COVID-19 (fièvre, toux, difficultés respiratoires ou autres symptômes qui pourraient s’ajouter selon le site suivant : (https://www....

  • 12 juin 2020

    Lors d’épisodes de chaleur extrême, les recommandations de santé publique préconisent notamment le rafraîchissement de la population dans des endroits climatisés, comme les centres commerciaux et les bibliothèques, ou la baignade. Ces recommandations doivent être adaptées dans le contexte de la pandémie de COVID-19 et des recommandations relatives à la distanciation physique en vigueur durant la période estivale 2020. Les recommandations relatives à la chaleur éviteront ainsi de contredire celles en lien avec la COVID-19, ce qui nuirait à la santé des individus.

    Ces recommandations sont basées sur les consignes en vigueur quant à la distanciation physique et sur les connaissances scientifiques actuelles au moment de la rédaction de cet avis à l’intention du ministère de la...

  • 13 juillet 2020

    Au cours des dernières semaines, plusieurs directives et recommandations importantes ont été émises par les autorités de santé publique provinciales afin de protéger les populations les plus vulnérables d’une infection par le SRAS-CoV-2. Ces politiques incluent entre autres l’interdiction de visites dans les centres de personnes âgées ainsi que le retrait préventif de la travailleuse enceinte dans certains contextes d’exposition professionnelle à risque. Ces actions ont suscité de nombreuses préoccupations et interrogations d’employeurs, de travailleurs et de cliniciens sur les mesures de protection qui s’imposent dans le milieu de travail pour les autres populations vulnérables, notamment les personnes immunosupprimées ou atteintes de maladies chroniques. Par conséquent, l’INSPQ a eu...

  • 25 juin 2020

    Les risques psychosociaux du travail sont définis comme des facteurs qui sont liés à l’organisation du travail, aux pratiques de gestion, aux conditions d’emploi et aux relations sociales et qui augmentent la probabilité d’engendrer des effets néfastes sur la santé physique et psychologique des personnes exposées. Dans le contexte d’une pandémie qui modifie considérablement les conditions de travail habituelles, plusieurs de ces risques peuvent être exacerbés. Il est donc recommandé : 1) d’être attentif à la présence de ces facteurs de risque pour ensuite 2) initier le plus tôt possible des actions préventives qui pourront en atténuer les impacts sur la santé psychologique et physique des travailleurs (troubles de santé mentale, troubles musculo-squelettiques, maladies cardio-...

  • 21 octobre 2011
    • L'agriculture demeure la plus importante activité du secteur primaire au Québec, mais ce secteur industriel est en mutation et doit s'adapter à de nouvelles réalités socioéconomiques, comme : les pressions à l'ouverture des marchés, les nombreux changements technologiques, la baisse des revenus agricoles, le taux d'endettement des agriculteurs, le vieillissement de la population agricole et une relève difficile à assurer. Il faut de plus mentionner l'enjeu de l'augmentation du recours à une main-d'œuvre externe et à des travailleurs migrants dans ce secteur où le syndicalisme est à peu près absent et où le taux de couverture par la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) est d'environ 40 %.
    • La ferme étant à la fois un milieu de travail et un milieu de...
  • 21 octobre 2011

    Le but de cet avis est de produire un état des connaissances sur les traumatismes non intentionnels survenant à la ferme et de formuler des recommandations quant aux moyens à déployer pour améliorer la sécurité des producteurs agricoles et de leurs familles de même que celle des travailleurs. En effet, la ferme constitue à la fois un milieu de travail et un milieu de vie pour les adultes et enfants qui y passent une bonne partie de leur temps. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'avis porte sur les groupes cibles suivants : les enfants, les jeunes travailleurs, les travailleurs en général, les travailleurs âgés ainsi que les travailleurs migrants.

    L'agriculture, secteur industriel en mutation, demeure la plus importante activité du secteur primaire au Québec. L'industrie...

  • 29 novembre 2007

    La problématique de la prévention des maladies attribuables aux virus du papillome humain (VPH) déborde le champ des maladies infectieuses traditionnellement couvert par la vaccination. C’est pourquoi le CIQ a suivi une procédure un peu différente pour la préparation de ce rapport en travaillant avec un groupe élargi d’experts provenant notamment des secteurs de la gynécologie, de la lutte contre le cancer et des infections transmissibles sexuellement.

    La synthèse des connaissances a été effectuée par un comité de rédaction de quatre personnes en suivant le modèle développé par Erickson et De Wals (Vaccine, 2005) qui constitue actuellement la référence en ce domaine. Cette synthèse des connaissances couvre les informations disponibles jusqu’au 15 août 2007. Une rencontre...

Pages