Publications

Nouveautés

Vous pouvez utiliser le formulaire pour effectuer une recherche dans l'ensemble de nos publications.

  • 11 décembre 2019

    On estime qu’un quart de la population québécoise travaillant au moins 15 heures par semaine (soit près d’un million de personnes) a eu des symptômes de troubles musculo-squelettiques d’origine non traumatique liés au travail au cours des 12 mois précédant l’Enquête québécoise sur la santé de la population 2014-15, les femmes en proportion plus importante que les hommes (31 % c. 20 % respectivement).

  • 10 décembre 2019

    La cohésion sociale est essentielle à la sécurité d’une communauté tout comme le fait qu’une communauté soit en sécurité peut contribuer à améliorer la cohésion sociale entre ses membres. À ce titre, elle est un élément central d’une des conditions favorisant la sécurité d’une communauté, soit un climat de cohésion, de paix sociale et d’équité favorisant les droits et libertés. En plus de définir la cohésion sociale, ce document explicite ses liens avec la sécurité de la population et présente différents indicateurs permettant d’apprécier le niveau de cohésion sociale d’une communauté.

    Les indicateurs permettant de mesurer la cohésion sociale présentés dans ce document pourront être utiles aux personnes qui réaliseront une démarche de planification des actions afin de maintenir...

  • 10 décembre 2019
    L’évaluation de l’impact du virus de l’influenza sur la morbidité hospitalière annuelle fait partie des objectifs de la surveillance de la grippe au Québec. Depuis 2011, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) mène durant les pics des saisons grippales, des études prospectives avec confirmation virologique des patients hospitalisés avec une infection respiratoire aiguë (fièvre objectivée ou non sans autre cause évidente, ou toux, ou mal de gorge) dans des hôpitaux desservant autour de 10 % de la population québécoise. Le pic de la saison correspond à la période où le seuil de 15 % des spécimens positifs pour influenza est atteint par les laboratoires hospitaliers du Québec participant à la surveillance provinciale des virus respiratoires. Ce document présente les...
  • 9 décembre 2019

    Une saine alimentation contribue au maintien de la santé ainsi qu’à la prévention des maladies chroniques. À partir des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes conduite en 2015 par Statistique Canada et dont la thématique était la nutrition, cette étude documente chez les Québécois la consommation d’aliments provenant des quatre groupes alimentaires faisant partie du Guide alimentaire canadien (GAC) de 2007, soit le Guide qui était en vigueur au moment de l’enquête et auquel la population québécoise pouvait se référer. L’atteinte des recommandations du GAC 2007 a été évaluée quantitativement (selon le nombre de portions) et qualitativement selon le niveau de conformité des choix alimentaires.

    Consommation des groupes alimentaires...

  • 6 décembre 2019

    Nouveau sur le marché canadien, le fluorure diamine d’argent est un composé d’argent, de fluorure et d’ammoniaque. Ce produit se présente sous la forme d’un liquide incolore ou bleuté. Il est appliqué, en petites quantités, sur la surface des lésions carieuses actives dans le but d’en arrêter la progression.

    Le présent avis scientifique porte sur l’utilisation du fluorure diamine d’argent en santé dentaire publique auprès des enfants d’âge préscolaire et scolaire ainsi que des aînés en perte d’autonomie physique ou cognitive. En voici les faits saillants :

    • Il existe peu de données scientifiques concernant l’efficacité du fluorure diamine d’argent à 38 % pour la prévention primaire et secondaire en dentition temporaire chez les enfants. L’obtention de données...
  • 4 décembre 2019

    Une transformation du système alimentaire mondial a été observée au cours des dernières décennies, laquelle s’est traduite par une offre de plus en plus importante d’aliments transformés riches en calories, gras, sucre et sel, à faible coût. Certains aliments sont également offerts en portions plus grosses, comme les mets de restauration rapide et les boissons sucrées.

    Les consommateurs constamment exposés à de grosses portions dans l’environnement alimentaire risquent de s’y habituer et de percevoir les portions surdimensionnées comme étant normales ou appropriées. Par ailleurs, plusieurs études indiquent que les gens ingèrent généralement davantage de nourriture en présence de grosses portions. L’augmentation de la taille des portions d’aliments transformés riches en calories...

  • 3 décembre 2019

    Il existe d’importantes disparités en matière de tabagisme chez les jeunes selon le statut socioéconomique. Comme la majorité des fumeurs débutent à l’adolescence, les inégalités en matière de tabagisme chez les jeunes se maintiennent généralement à l’âge adulte (OMS-Europe, 2014) et se traduisent très souvent en inégalités en matière de morbidité et de mortalité prématurée.

    Cette synthèse de connaissances a été réalisée afin d’identifier les mesures et les interventions de prévention susceptibles de pouvoir réduire les inégalités en matière d’initiation au tabac chez les jeunes. L’impact des interventions a été évalué en termes d’équité, c’est-à-dire en comparant leurs effets entre les groupes socioéconomiques. Au terme de l’analyse de la littérature, 13 articles ont été...

  • 29 novembre 2019

    Au Québec, l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) fait l’objet d’une collecte de données épidémiologiques à des fins de surveillance continue de l’état de santé de la population depuis avril 2002. Ce rapport décrit principalement les caractéristiques des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) nouvellement diagnostiquées en 2018, ainsi que la tendance des nouveaux diagnostics de la maladie depuis 2009.

  • 29 novembre 2019

    Ce portait portrait s’inscrit dans le cadre du Programme national de santé publique. Il fait état de la situation épidémiologique de l’infection à Chlamydia trachomatis, de l’infection gonococcique, de la syphilis, de la lymphogranulomatose vénérienne, de l’hépatite B, de l’hépatite C et de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH).

  • 20 novembre 2019

    Plus d’une centaine d’arbovirus ayant le potentiel d’infecter les humains a été identifiée à l’échelle internationale. Les autorités de santé publique doivent donc cibler les arbovirus causant des infections les plus à risque de complications afin de déterminer lesquels devraient faire l’objet d’une surveillance. Au Québec, tout comme ailleurs en Amérique du Nord, les infections cliniques les plus fréquentes et les plus à risque de complication sont associées au virus du Nil occidental (VNO), suivies de celles liées aux virus du sérogroupe Californie. La province effectue également un « monitorage entomologique » les principales espèces de moustiques qui véhiculent des arbovirus exotiques tels que les virus du Chikungunya, du Zika et de la Dengue.

    Le ministère de la Santé et...

Souscrire à Nouvelles publications