Considérations de santé publique complémentaires au breffage technique de l’INSPQ du 6 juillet 2022 dans le dossier de la Fonderie Horne

Cette présentation a été produite à la demande des autorités de santé publique et s’inscrit dans la continuité des travaux présentés le 6 juillet 2022 : Évaluation du risque cancérigène attribuable aux concentrations d’arsenic et de cadmium dans l’air de la ville de Rouyn-Noranda.

Les travaux présentés ici établissent des valeurs de références à mettre en place afin de prévenir les risques de cancers et d’effets autres que le cancer que peuvent amener une exposition à l’arsenic, mais également ​au plomb et au cadmium et pour lesquels les émissions sont particulièrement importantes. ​Ce contenu n’a, au moment de sa présentation, pas encore fait l’objet d’une révision par les pairs en raison du temps imparti. Une publication est en cours de production.

Messages clés

D’ici à l’atteinte de la norme d’arsenic de 3 ng/m3, afin de protéger les individus les plus vulnérables, notamment les enfants à naître et ceux en bas âge, contre les effets autres que le cancer, l'INSPQ estime que la valeur de référence d’arsenic mesurée à la station légale suivante :

  • concentration moyenne annuelle d’arsenic de 15 ng/m3.

Une concentration moyenne annuelle d’arsenic de 15 ng/m3 à la station légale contribuera à réduire le risque de cancer du poumon, pour les générations à venir du quartier Notre-Dame de Rouyn-Noranda, par un facteur d’environ 4 par rapport à la situation actuelle, soit un niveau jugé acceptable dans des contextes nord-américains similaires. 

Toujours afin de protéger les individus les plus vulnérables, notamment les enfants à naître et ceux en bas âge, contre les effets autres que le cancer, nous proposons également que soit respectée les conditions suivantes :

  • ajout d’une concentration maximale journalière d'arsenic de 200 ng/m3;
  • ajout d’une concentration maximale journalière de plomb de 350 ng/m3;
  • ajout d’une concentration maximale journalière de cadmium de 30 ng/m3;
  • respect des normes annuelles du Règlement sur l'assainissement de l'atmosphère pour le plomb (100 ng/m3), le cadmium (3,6 ng/m3) et le nickel (20 ng/m3).

L’exposition actuelle à l’arsenic et au plomb retrouvé dans les sols pose également un risque préoccupant pour les jeunes enfants. L’accentuation des efforts de décontamination des sols aux normes génériques en vigueur permettrait de réduire ces risques.