COVID-19 : Consignes complémentaires et Questions-Réponses pour les travailleurs de la santé

Recommandations de santé publique

1. Vous êtes atteints par la COVID-19?

Suivez les mêmes consignes d’isolement indiquées dans le document Consignes à suivre pour la personne atteinte de la COVID-19 en isolement à la maison :

Lorsque vous serez contactés par la santé publique, donnez l’information sur votre occupation. Assurez-vous que le service de santé ou un responsable désigné de votre milieu de travail est informé.

Vous avez un ou des enfants qui fréquentent un service de garde d’urgence?

  • N’envoyez pas vos enfants au service de garde et avisez ce dernier s’il n’est pas déjà au courant.
  • Si une personne vous aide à prendre soin de vos enfants, idéalement, elle devrait être en bonne santé, avoir moins de 70 ans et ne pas avoir de maladie chronique, comme une maladie cardiaque ou respiratoire, le diabète, ni être en traitement pour un cancer; elle devra se laver les mains avant et après avoir pris soin d’un enfant.
  • Si un enfant présente des symptômes, avisez la Direction de la santé publique qui complètera la recherche de contacts (par exemple au service de garde) et vous indiquera les mesures d’isolement pour l’enfant.
  • Si, dans les 48 heures précédant le début de vos symptômes, vous avez eu des contacts à moins de 2 mètres avec des personnes fréquentant le service de garde (autres enfants, personnel ou parents), en aviser la Direction de la santé publique qui fera le suivi auprès du service de garde.

Des personnes de votre maisonnée sont aussi des travailleurs de la santé ou de service essentiel?

Ces personnes sont considérées comme des contacts de cas confirmés de COVID-19 et devraient suivre les consignes d’isolement indiquées dans le document Consignes pour la personne identifiée comme contact d’un cas de COVID 19 et consulter la section 2 suivante.

Quand puis-je retourner au travail?

Vous serez avisé par le professionnel de la santé qui fait le suivi avec vous lorsque l’isolement ne sera plus nécessaire et que vous pourrez retourner au travail. Conditions préalables au retour au travail :

  • 14 jours après le début des symptômes et :
    • 48 heures sans fièvre (sans prise d’antipyrétiques);
    • 24 heures sans symptômes aigus (excluant la toux et la perte de l’odorat qui peuvent persister plus longtemps);
    • Deux tests de détection du COVID négatifs à 24 à 48 heures d’intervalle (ou selon les recommandations en vigueur).

2. Vous avez été en contact avec un cas de COVID-19?

Si ce n’est pas déjà fait, communiquez avec un responsable de votre milieu de travail ou la santé publique pour déterminer votre niveau de risque et recevoir des consignes adaptées à votre situation.

Si vous êtes contacté par la santé publique, donnez l’information sur votre occupation.

En attendant, suivez les mêmes consignes d’isolement indiquées dans le document Consignes à suivre pour la personne identifiée comme contact d’un cas confirmé de la COVID 19.

Est-ce que j’aurai un test de détection de la COVID-19?

Oui, si des symptômes surviennent ET que votre travail implique un contact direct avec les patients. Si le résultat s’avère positif, voir la section Vous êtes atteints de COVID-19.

À noter que les indications d’utilisation du test peuvent évoluer. Suivre les recommandations de la Direction de la santé publique.

Vous avez un ou des enfants qui fréquentent un service de garde d’urgence

  • L’enfant peut fréquenter le service de garde si vous et l’enfant n’avez pas de symptômes.
  • Si une personne vous aide à prendre soin de vos enfants, elle devrait idéalement être en bonne santé, avoir moins de 70 ans, et ne pas avoir de maladie chronique, comme une maladie cardiaque ou respiratoire, le diabète, ni être en traitement pour un cancer; elle devra se laver les mains avant et après avoir pris soin d’un enfant.

Levée de l’isolement et retour au travail

Vous serez avisé par le professionnel de la santé qui fait le suivi avec vous lorsque l’isolement ne sera plus nécessaire et que vous pourrez retourner au travail.

La levée de l’isolement variera généralement entre 7 et 14 jours après le dernier contact et sera déterminée en fonction de plusieurs facteurs :

  • Si vous avez ou non des symptômes;
  • Le type d’exposition que vous avez eu;
  • Si vous avez passé un test de détection et son résultat;
  • Le fait que votre absence puisse mener à un bris de service (un retour plus précoce peut être envisagé en cas de rupture sévère de service).

Lorsque le retour au travail se fait avant d’avoir complété 14 jours après la dernière exposition, des mesures devront être respectées : port du masque de procédure, hygiène des mains stricte, autosurveillance des symptômes et prise de température deux fois par jour jusqu’à ce que les 14 jours après la dernière exposition soient complétés.

3. Vous avez des symptômes compatibles1 avec la COVID-19?

  • Restez à la maison.
  • Avisez votre employeur qui mettra en place les mesures recommandées par la santé publique.
  • Un test de détection pourrait être indiqué selon les recommandations de santé publique en cours.
  • Gardez vos enfants à la maison. Par mesure de précaution, dans le contexte actuel, vos enfants ne devraient pas fréquenter un service de garde d’urgence.
  • Suivez les consignes données dans le Guide d’autosoins.
  • Si vous avez un test de détection, consultez les Consignes à suivre pour la personne qui présente des symptômes et qui est en attente d’un test ou du résultat d’un test pour la COVID-19.
  • Si vous avez eu un test de détection, et qu’il est positif, voir plus haut la question 1 pour les personnes atteintes.
  • Si vous n’avez pas eu de test ou s’il est négatif, suivez les recommandations de votre employeur pour le retour au travail, selon l’évolution de vos symptômes.

4. Un contact domiciliaire (personne vivant sous le même toit) a des symptômes compatibles1 avec la COVID-19 ou est en attente de résultat d’un test?

  • La personne malade devrait avoir un test de détection de la COVID-19. Si l’infection se confirme, vous devenez un contact étroit d’un cas et vous devez suivre les consignes mentionnées à la question 2 ci-dessus.
  • Suivez les consignes données dans le Guide d’autosoins.
  • Si vous êtes asymptomatique, vous n’avez pas à vous isoler tant qu’il n’est pas établi que vous avez été en contact avec un cas confirmé de COVID-19.

5. Vous revenez d'un voyage hors Canada?

Le gouvernement du Canada a mis en place un décret d'urgence en vertu de la Loi sur la mise en quarantaine qui s'applique à tous les voyageurs entrant au Canada afin de ralentir l'introduction et la propagation de la COVID-19 au Canada. Tous les voyageurs ayant des symptômes doivent s’isoler obligatoirement et les voyageurs sans symptôme doivent se mettre en quarantaine obligatoire (auto-isolement obligatoire).

  • Suivez les mêmes consignes d’isolement indiquées dans le document Consignes à suivre pour la personne de retour d’un pays étranger.
  • Avisez votre employeur qui pourra vous conseiller sur les mesures supplémentaires à suivre, et ce, en fonction des recommandations de la santé publique.
  • Levée de l’isolement et retour au travail
    • Si vous demeurez asymptomatique, vous devez demeurer isolé à la maison jusqu’à 14 jours après le retour de voyage (Loi sur la mise en quarantaine).
  • Si vous développez des symptômes compatibles avec la COVID-19, un test de détection est indiqué selon les recommandations de santé publique en cours.
  • L’isolement à la maison sera maintenu jusqu’à 14 jours après le retour de voyage même si un résultat de test est négatif (Loi sur la mise en quarantaine).
  • En présence de symptômes et d’un résultat positif voir la question 1.

6. Vous avez été en contact avec une personne asymptomatique qui elle-même a été en contact étroit avec

  • un cas de COVID-19
  • un voyageur
  • une personne sous investigation en attente du résultat de test de détection de la COVID-19

Vous pouvez rentrer au travail sans mesures particulières.

7. Déplacement d’un travailleur de la santé dans une région visée par un arrêté ministériel

Voir la Liste des régions visées par un arrêt ministériel.

D’une façon générale, il faut limiter le déplacement des travailleurs de la santé d’une région à l’autre. Le déplacement du travailleur de la santé ne sera justifié que pour rendre des services essentiels dans la région visée. Selon l’arrêté ministériel, il est interdit à toute personne présentant des symptômes liés à la COVID-19 d’accéder à l’une de ces régions.

Situation 1 : Se déplacer entre deux régions toutes deux visées par un arrêt ministériel

Il s’agit alors de deux régions où le nombre de cas est relativement faible et ou la transmission communautaire est moins soutenue.

Le travailleur de la santé asymptomatique peut se déplacer pour aller rendre des services essentiels et n’a pas à se soumettre à un isolement.

Situation 2 : Se déplacer d’une région du Québec non visée par un arrêté ministériel à une région visée par un arrêté ministériel

Il s’agit alors de passer d’une région où une transmission communautaire soutenue a été documentée à une région qui a été relativement épargnée jusqu’à maintenant. Les mesures visent à protéger ces populations et leur réseau de la santé. Le travailleur asymptomatique ayant séjourné dans une région à transmission communautaire est considéré comme une personne possiblement exposée, comme pour un voyageur revenant de l’étranger. C’est pourquoi le déplacement est justifié seulement pour fournir des services essentiels et que des mesures doivent être respectées.

Plusieurs situations peuvent survenir, notamment :

  • Déplacement dans le cadre d’un dépannage ou contrat pour une durée pouvant être variable.
  • Déplacement quotidien dans le cadre du travail régulier par exemple un travailleur qui réside dans une région non visée et travaille dans une région visée ou l’inverse

Isolement

  • La période d’isolement sera adaptée selon le niveau d’exposition du travailleur de la santé, l’épidémiologie de la région de provenance et les décisions locales ou régionales.
  • Des mesures devront être appliquées :
  • Port de masque et hygiène des mains
  • Distanciation de 2 mètres dans les interactions de travail et minimiser le contact avec la clientèle, dans la mesure du possible
  • Autosurveillance des symptômes et prise de température 2 fois par jour jusqu’à ce que les 14 jours soient complétés depuis le départ de la région d’origine.
  • Le travailleur se rendra à son lieu d’hébergement dès la fin du quart de travail et évitera la circulation dans la communauté.
  • Le travailleur symptomatique demeura à la maison ou isolé dans son milieu d’hébergement et avise le responsable de son milieu de travail. Voir question 3 : « Vous avez des symptômes compatibles avec la COVID-19? ».

Note(s): 

1 Fièvre ou toux (récente ou chronique exacerbée), difficultés respiratoires ou perte brutale de l’odorat sans obstruction nasale avec ou sans perte du goût. D’autres symptômes peuvent aussi apparaître : mal de gorge, mal de tête, douleur musculaire, fatigue intense, perte importante de l’appétit et diarrhée.

Consignes complémentaires et Questions-Réponses pour les travailleurs de la santé

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: