COVID-19 : Gestion des employés qui sont des personnes sous investigation, cas probable ou confirmé, contacts ou voyageurs

Recommandations intérimaires

Compte tenu de la situation actuelle, les travailleurs pourraient avoir reçu des instructions à respecter parce qu’ils sont des cas de COVID-19, sont suspectés de l’être (sous investigation), ont été exposés au COVID-19 (contacts de cas) ou ont voyagé hors Canada dans les 14 jours précédents. L’investigation et le suivi des cas et des contacts est sous la responsabilité des directeurs de santé publique. L’employeur, par les politiques et mécanismes de gestion qu’il met en place, a la responsabilité de faciliter l’application des mesures de santé publique pour les travailleurs qui reviennent d’un voyage à l’extérieur du Canada, ou qui sont des cas ou des contacts de cas de COVID-19.

Cas

Les cas confirmés sont signalés par les laboratoires et médecins aux directions de santé publique. Celles-ci les enquêtent et identifient les contacts selon le niveau de risque d’exposition (élevé, moyen, faible) et assurent le suivi (selon recommandations du MSSS). Les cas dont l’état de santé le permet sont isolés à domicile, d’autres peuvent être hospitalisés. La Direction de santé publique autorise la levée de l’isolement lorsque certains critères sont rencontrés.

Personne sous investigation

Personne qui présente des symptômes compatibles et qui répond aux critères d’exposition. Ces personnes reçoivent la consigne de s’isoler à domicile jusqu’à réception d’un résultat de laboratoire infirmant le diagnostic; si elles sont des contacts étroits de cas (à risque élevé), elles doivent poursuivre leur isolement malgré un résultat négatif (voir contacts).

Contacts

L’évaluation individuelle du risque doit notamment prendre en considération la durée d’exposition, les symptômes présentés par le cas lors de l’exposition et le milieu où l’exposition s’est produite. Les contacts de cas qui présentent un risque élevé doivent s’isoler à domicile pour 14 jours après la dernière exposition et surveiller leurs symptômes. Les contacts présentant un risque modéré doivent s’isoler à domicile et surveiller leurs symptômes. Ils doivent éviter les lieux de rassemblement et ne pas prendre de transports en commun. Le télétravail est encouragé. Les contacts à risque faible n’ont aucune restriction.

Voyageurs

Depuis le 12 mars, toute personne revenant d’un voyage hors Canada est invitée à s’auto isoler pour 14 jours; cette consigne est obligatoire pour tous les employés de la fonction publique et pour tout le personnel de la santé, de l’éducation et des services de garde, privés et publics, qui reviennent de l’étranger.

Définitions, isolement

Pour plus d’information sur les définitions, la gestion des cas, contacts, personnes sous investigations, voyageurs ou sur l’isolement, vous référer aux sites suivants :


AUTEUR
Institut national de santé publique du Québec

RÉDACTEURS
Stéphane Caron, Institut national de santé publique du Québec
Geoffroy Denis, Direction régionale de santé publique de Montréal
Jasmin Villeneuve, Institut national de santé publique du Québec

SOUS LA COORDINATION DE
Marie-Pascale Sassine, Institut national de santé publique du Québec

COLLABORATEURS
Myreille Arteau, Institut national de santé publique du Québec
Reiner Banken, Direction de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval
Ghislain Brodeur, Ministère de la Santé et des Services sociaux
Francine Codère, Direction de santé publique du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie
Sidonie Pénicaud
Michèle Tremblay
Direction régionale de santé publique de Montréal

RÉVISEURS
Élisabeth Lajoie, Direction de santé publique du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Montérégie
Louise Valiquette, Institut national de santé publique du Québec

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: