L'entérocoque résistant à la vancomycine (ERV) fait l'objet d'une surveillance par les laboratoires des centres hospitaliers du Québec de 2006 à septembre 2011. Depuis le 11 septembre 2011, cette surveillance par les laboratoires a été transférée sous la responsabilité des équipes de prévention et contrôle des infections (PCI). Cette modification au programme est annoncée dans le Plan d'action sur la prévention et le contrôle des infections nosocomiales 2010-2015 (Action 2, moyen 4)(1). Par ailleurs, les données saisies depuis le 11 septembre 2011 permettent dorénavant de calculer le taux d'incidence des infections nosocomiales à ERV, le taux d'acquisition des colonisations nosocomiales à ERV et la moyenne des tests de dépistage à ERV. Une section sera allouée au dépistage. Aussi, il est dorénavant possible de connaître le lieu d'acquisition et les facteurs de comorbidité.

Ce rapport présente les résultats de la première année de surveillance par les équipes de prévention et contrôle des infections des cas d'entérocoque résistant à la vancomycine identifiés dans chaque installation pour la période allant du 11 septembre 2011 au 12 septembre 2012.

La modification de la modalité de surveillance en utilisant les données fournies par les équipes de prévention et de contrôle des infections nous permet pour la première fois d'avoir une idée plus complète de la situation de l'ERV au Québec. Il sera intéressant de voir si le ralentissement de la hausse moyenne des nouveaux cas de même que la baisse des éclosions déclarées vont se poursuivre. L'ERV a tout de même causé 114 infections, dont 25 bactériémies, pour un taux de létalité globale associée à l'ERV de 18,4 %.

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-71687-7

ISSN (électronique): 

2368‐6235

Notice Santécom: