L’information vulgarisée : une force de frappe contre les traumatismes

«  Un chauffard décime une famille sur l’autoroute 20 »,
« Alcool et motoneige : un mort et deux blessés au Saguenay »,
« Accident tragique dans un appareil de jeu extérieur d’un CPE »,
« Le siège d’auto pour enfants lui sauve la vie !  »

Dû à leur caractère dramatique, inattendu et parfois spectaculaire, les accidents font souvent la manchette. Or, la plupart de ces événements, tout comme les traumatismes qu’ils causent, sont prévisibles et donc évitables.

Les traumatismes ne sont pas uniquement des faits isolés que l’on narre dans une nouvelle. Ils représentent surtout un important problème de santé publique et constituent la première cause de décès au Québec chez les moins de 40 ans, de même qu’une cause importante d’hospitalisations pour tous les groupes d’âge.

Que ce soit sur la route, dans les aires de jeu et de loisirs ou encore à domicile, les efforts déployés pour prévenir les traumatismes exigent la mobilisation et la participation de multiples partenaires. Au Québec, plusieurs intervenants travaillent à sensibiliser des citoyens, des élus, des membres des gouvernements et des groupes d’influence, dans le but de développer des politiques publiques plus sécuritaires pour l’ensemble de la population. Ces intervenants offrent, entre autres, une information juste, à jour et utile à travers les médias.

La Trousse média en prévention des traumatismes a été conçue à l’intention de ces intervenants terrain afin de faciliter la réalisation de leur mandat d’information au public, entre autres, grâce à un chapitre complémentaire portant sur l’approche de prévention des traumatismes. Le guide offre aussi une section réservée comportant des outils et des conseils pour établir de bonnes relations avec les médias de même qu'un chapitre sur le sujet.

Les fiches donnent également accès à une information vulgarisée et adaptée au contexte québécois, qui porte sur des sujets jugés prioritaires en matière de prévention de traumatismes. Enfin, ces fiches s’avèrent un bon complément à toute formation sur la communication avec les médias.