Articles de

Les programmes détaillés des 22es Journées annuelles de santé publique sont en ligne et les inscriptions sont ouvertes!

Plus d’une vingtaine de thématiques ancrées dans l’actualité et traitant d’enjeux clés pour la santé publique sont au programme. Parmi celles-ci : les normes sociales pour favoriser la santé, la salubrité des logements, la mobilité durable, la démarche Prendre soin de notre monde, l’isolement social, les pesticides, l’eau comme alternative aux boissons sucrées ou encore la réduction des méfaits dans la consommation de substances psychoactives.

Les JASP se dérouleront les 4 et 5 décembre 2018 à l’hôtel Bonaventure à Montréal sur le thème Dessiner demain. Cette édition haute en couleur sera une occasion unique pour les acteurs en santé publique et leurs partenaires de se former et de se positionner sur les grands enjeux de demain.

Inscription en ligne dès maintenant!

Réservez vos places avant le 15 octobre pour bénéficier des tarifs préférentiels!

Communications affichées et appel de la relève, le compte à rebours a commencé!

Il ne reste plus que quelques jours pour soumettre votre abrégé de communications affichées dans le cadre des JASP. Aussi, la toute nouvelle activité Découvrez la relève en santé publique vous offre l'occasion de faire connaître votre projet de maîtrise en lien avec la santé publique au moyen d'une courte vidéo. Ces deux appels se terminent le 14 septembre (aucune prolongation).

Catégories: 

Le niveau de végétation des milieux résidentiels et l’accessibilité aux parcs sont des facteurs pouvant réduire l’impact des changements climatiques sur la santé des populations, principalement lors des épisodes de chaleur. La variation dans le niveau de végétation des milieux urbains et l’accessibilité aux parcs sont peu documentées au Québec et les informations disponibles pour soutenir la prise de décision sont limitées. Ce manque de connaissances limite la capacité d’action de décideurs des domaines de la santé et de l’aménagement du territoire.

Au-delà de la lutte contre les îlots de chaleur, le projet Espaces verts urbains et santé mentale, vaste étude à laquelle l'INSPQ collabore, aidera à quantifier les effets bénéfiques des espaces verts sur la santé mentale et à identifier les éléments qui facilitent leur utilisation par des populations vulnérables.

Il s'agit d'un vaste projet couvrant tout le Québec ayant pour objectif de recueillir les témoignages de 8000 répondants.

Toutes les personnes de 18 ans et plus qui résident dans une municipalité de plus de 10 000 habitants au Québec sont invitées à participer à cette étude.

Le projet fournira, pour la première fois, une cartographie détaillée des niveaux de végétation et des parcs pour l’ensemble des milieux urbains au Québec et des indicateurs d’accessibilité aux parcs. Ces informations pourront servir à l'aménagement d’espaces verts répondant mieux aux besoins, notamment ceux de différents groupes vulnérables de la population.

Pour participer : https://espacesverts.uqam.ca

Informations détaillées sur l’étude : https://www.ouranos.ca/publication-scientifique/FichePhilibert_Houle2016_fr.pdf

Catégories: 

Le Comité d’éthique de santé publique (CESP) cherche une personne pour y siéger à titre de représentant de la population. Le rôle de ce membre sera d’apporter un point de vue citoyen dans l’examen de dimensions éthiques touchant des enjeux de santé publique.

Le CESP, formé par l’INSPQ, joue un rôle-conseil auprès des instances en santé publique qui y font appel au regard de projets, programmes ou actions en santé publique. Son analyse met en relief les valeurs en présence dans le contexte des activités ou des projets examinés, aborde les conflits ou tensions possibles entre différentes valeurs et soutient la prise de décision, notamment en proposant des pistes d’action. Son processus d’examen éthique se réalise à travers la délibération des membres.

Le CESP compte huit membres, dont trois issus de la population. Ces derniers ne doivent avoir aucun lien professionnel avec le réseau de la santé et des services sociaux. Les membres du Comité doivent être en mesure d’exprimer leur point de vue et de partager leurs arguments. Ces membres possèdent les qualités requises pour la délibération, notamment l’ouverture d’esprit, la capacité à réviser ses points de vue à la lumière de nouveaux arguments et le respect des personnes.

Le CESP se réunit au plus une journée par mois, pour un total de 10 rencontres par an. Les membres de la population reçoivent un dédommagement monétaire pour leur participation aux rencontres. Pour un aperçu du mandat du Comité, de son fonctionnement et de ses travaux, veuillez consulter le site Web du CESP

Si vous souhaitez devenir membre du Comité d’éthique de santé publique, veuillez faire parvenir votre curriculum vitae et un court texte signifiant votre intérêt à michel.desy@inspq.qc.ca, d’ici le 7 septembre 9 septembre 2018.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter M. Michel Désy au 514 864-1600 poste 3320.

Catégories: 

Le groupe scientifique sur la biosurveillance est constitué de professionnels et de médecins de l’INSPQ. Le mandat général du groupe scientifique sur la biosurveillance est de favoriser l’atteinte des objectifs décrits dans la Stratégie de biosurveillance au QuébecIl remplit un mandat d’expertise-conseil, notamment en rédigeant des avis scientifiques sur divers aspects de la biosurveillance : faisabilité et pertinence d’une étude afin de répondre à une question de santé publique, choix des métabolites chimiques à analyser et des matrices biologiques à échantillonner, détermination d’enjeux liés à l’interprétation et à la communication des résultats, etc. Outre ce mandat, le groupe scientifique se charge de produire et de diffuser des données de biosurveillance, et de mettre au point des outils et des méthodes analytiques.

Qu'est-ce que la biosurveillance?

La biosurveillance consiste en la mesure des concentrations de contaminants dans le corps humain, plus généralement dans le sang et l’urine. Elle fait état de l’exposition de la population aux produits chimiques présents dans l’environnement et permet la compréhension, la diminution et la prévention de l’exposition des populations aux substances chimiques présentes dans l’environnement.

Consultez la page Web pour en savoir davantage et pour soumettre une demande d’expertise au groupe scientifique : https://www.inspq.qc.ca/biosurveillance

 

Catégories: 

Pierre-André Dubé, pharmacien-toxicologue à l'INSPQ, s'est récemment vu décerner le prix d'excellence 2018 dans la catégorie « pratique spécialisée » remis par l'Association des pharmaciens d'établissements de santé du Québec (APES). Le choix du récipiendaire de ce prix par l'APES s'appuie notamment sur le leadership, le rayonnement de sa pratique ainsi que sur la reconnaissance du candidat par ses pairs en tant qu'expert dans son domaine particulier.

Toutes nos félicitations!

Catégories: 

Afin d’aider les médecins, vétérinaires et autres professionnels de la santé dans la prise en charge des patients ayant été piqués par une tique, l’Institut national de santé publique du Québec rend disponible en ligne un Guide d’identification des tiques du Québec.

Le guide vise à renseigner les intervenants en santé sur les principales tiques retrouvées au Québec et à les outiller dans l’identification du spécimen collecté. Il répertorie les différentes espèces de tiques les plus communément retrouvées au Québec qui piquent l’homme et les animaux domestiques.

Est-ce une tique?

Grâce à des photos en très haute résolution, le guide permet de voir les caractéristiques morphologiques détaillées des différentes espèces de tiques et de distinguer la tique à pattes noires ou tique du cerf (Ixodes scapularis), la seule espèce de tique au Québec qui transmet la bactérie Borrelia burgdorferi, l’agent pathogène responsable de la maladie de Lyme. Les professionnels de la santé peuvent ainsi identifier si le spécimen rapporté par leurs patients est une tique, établir de quelle espèce il s’agit et être vigilants à de possibles symptômes associés.

L’identification par les professionnels de la santé peut se faire de façon simple, grâce à la prise de photo avec un appareil numérique ou un téléphone intelligent et l’observation des caractéristiques du spécimen avec la fonction d’agrandissement. Le guide présente de façon détaillée les étapes à suivre pour faire l’identification.

Depuis 2013, l’Institut coordonne un programme de surveillance intégrée de la maladie de Lyme, qui jumelle la surveillance des cas humains et des tiques. Cela permet d’identifier les lieux où les personnes sont plus susceptibles d’être en contact avec une tique infectée, d’évaluer la progression de l’établissement des tiques au Québec et de mieux cibler les régions où des mesures préventives doivent être appliquées.

Il est possible de consulter le guide ici : https://www.inspq.qc.ca/guide-d-identification-des-tiques-du-quebec

Pour en savoir davantage sur les mesures de prévention contre la maladie de Lyme : http://sante.gouv.qc.ca/problemes-de-sante/maladie-de-lyme/#protection-et-prevention

Catégories: 

Les 22es Journées annuelles de santé publique (JASP) se tiendront à Montréal les 4 et 5 décembre 2018. Le thème de cette 22e édition, Dessiner demain, fait appel à l'imaginaire et propose de voir venir les mouvances de manière proactive.

Une vingtaine d'activités thématiques sont au programme, avec des sujets sur la mobilité durable, l'isolement social, l'impact des changements climatiques sur les travailleurs ou sur les zoonoses, la résistance aux antibiotiques, la santé cognitive, la prévention de la violence auprès des jeunes, et bien d'autres. Une grille de programmation à découvrir!

Nouveau - Votre projet de maîtrise en vidéo en 180 secondes!

Vous êtes finissant à la maîtrise en santé publique dans une université québécoise? Profitez de la vitrine Découvrez la relève en santé publique pour faire connaître votre projet de maîtrise au moyen d'une courte vidéo. Ce nouveau concept aux JASP est inspiré de Ma thèse en 180 secondes. Tous les détails ici.

Restez à l'affût de cet événement unique en santé publique en vous abonnant au bulletin d'information : https://www.inspq.qc.ca/jasp/inscrivez-vous-au-bulletin-des-jasp

Catégories: 

Mme Elise Fortin, chercheuse à l'Unité immunisation et infections nosocomiales de l'INSPQ, et ses collaborateurs, se sont vu décerner le prix Dr. Lindsay E. Nicolle 2016 de la revue JAMMI, pour leur article Measurement of antimicrobial resistance in the respiratory microbiota and antimicrobial use in nine intensive care units, using different definitions and indicators.

Cet article a été sélectionné pour sa contribution significative aux maladies infectieuses et à la microbiologie médicale. Le prix d'excellence lui a été remis le 3 mai dernier, à Vancouver, dans le cadre de la conférence annuelle AMMI Canada.

Toutes nos félicitations!

Consultez l'article ici : https://jammi.utpjournals.press/doi/abs/10.3138/jammi.1.2.02

Catégories: 

La nouvelle édition du BISE (Bulletin d’information en santé environnementale) est en ligne!

Pour sa dernière parution avant l’été, on s’intéresse aux efforts concertés de plusieurs partenaires dans le but d’éradiquer une plante envahissante toxique, la berce du Caucase. Malheureusement dans cette opération d'éradication, la berce laineuse, qui ressemble beaucoup à la berce du Caucase mais qui possède des propriétés médicinales hors du commun, pourrait être menacée.

Vous trouverez également dans ce numéro les rubriques habituelles, notamment le deuxième portrait d’une intervenante en santé environnementale. Le comité de rédaction est également fier de vous présenter sa dernière primeur, la veille médiatique (colonne de droite dans la page). Ne manquez pas l’actualité en santé environnementale en la consultant régulièrement ou en vous abonnant au fil RSS.

Assurez-vous d’être informé des prochains numéros du BISE en vous y abonnant : https://www.inspq.qc.ca/bise/abonnement.

Catégories: 

De concert avec l’équipe sur les changements climatiques, le Bureau d’information et d’études en santé des populations (BIESP) publie trois rapports de surveillance qui font état de nouvelles méthodes statistiques pour analyser les liens entre les conditions environnementales ou météorologiques et les impacts sur la santé de la population. Ces rapports font partie d’un ensemble de sept publications dans le domaine de la surveillance des maladies chroniques, dont quatre sont à paraître prochainement. Ils visent les professionnels en surveillance, de même que les chercheurs en santé publique. Ils pourront aussi intéresser le monde municipal, tout comme les cliniciens.

Conséquences des inondations de la rivière Richelieu en 2011 sur la survenue d’événements cardiovasculaires : une approche méthodologique innovante

Les inondations constituent les désastres naturels les plus communs partout dans le monde, avec des conséquences majeures sur la santé. Ce document propose une approche de surveillance géomatique pour identifier les territoires inondés et les populations touchées, approche innovante qui pourra être réutilisée dans la surveillance des maladies vasculaires cérébrales ou d’autres maladies chroniques exacerbées par des sinistres similaires. Dans le cas de la rivière Richelieu en 2011, aucune différence significative n’a été trouvée entre le taux d’évènements cardiovasculaires dans les zones inondées lorsque comparé aux zones adjacentes, même si on notait une tendance à une augmentation. Ce résultat peut s’expliquer notamment par le manque de puissance statistique à détecter les différences, vu les populations relativement petites qui étaient affectées. https://www.inspq.qc.ca/publications/2364

Conditions météorologiques et délai de survenue d’événements d’insuffisance cardiaque chez les aînés au Québec, de 2001 à 2011

Le climat peut affecter la santé cardiovasculaire de diverses façons. Cette étude vise à évaluer le risque d’une hospitalisation ou de décès chez les personnes de 65 ans ou plus avec un diagnostic d’insuffisance cardiaque selon les différents paramètres météorologiques. Ainsi, une diminution de la température hebdomadaire moyenne de 10°C est associée à une augmentation du risque d’environ 7 % d’être hospitalisé ou de décéder pour cause principale d’insuffisance cardiaque. De plus, chaque augmentation de 1 kPa de la pression atmosphérique accroît le risque d’évènements d’insuffisance cardiaque d’environ 4,5 %, lorsque mesurée sur une période de 7 jours avant l’évènement. https://www.inspq.qc.ca/publications/2358

Contribution des espaces verts dans la prévention de maladies cardiovasculaires et du diabète

Cette étude évalue la contribution des espaces verts dans la prévalence des principales classes de maladies cardiovasculaires dans les régions métropolitaines de Montréal et de Québec, de 2006 à 2011. Les résultats suggèrent que les espaces verts avec des équipements sportifs contribuent à diminuer la prévalence des maladies vasculaires cérébrales et du diabète de l’ordre de 10 %, une fois les autres facteurs de risque pris en compte. Ces espaces peuvent donc avantageusement être utilisés dans une perspective de prévention et de surveillance de ces maladies parmi les plus fréquentes au Québec. https://www.inspq.qc.ca/publications/2364

Catégories: 

Pages