Usage de drogues et ITSS : intervenir selon une approche de réduction des méfaits (phase I) - Vers de meilleures pratiques dans les services de réadaptation en dépendance - 1 ou 2 jours

Même si les études menées au Québec montrent une diminution des comportements à risque chez les personnes qui s’injectent des drogues, les taux d’infection par le VIH et le VHC demeurent trop élevés. Ce constat appelle une intervention plus intensive pour limiter la transmission de ces deux virus parmi les milliers de personnes utilisatrices de drogues par injection (UDI). De plus, les traitements du VIH et du VHC ayant connu de nombreux progrès, ceux-ci devraient s'accompagner d'un meilleur accès aux services par les personnes atteintes.  En d'autres mots, les efforts de prévention et l’offre de services vont de pair.

Dans les centres de réadaptation en dépendance (CRD), la maitrise des meilleures pratiques de lutte contre les ITSS est nécessaire. Plusieurs personnes bénéficiant de services de réadaptation ont des comportements à risque d’ITSS. Ces pratiques exemplaires doivent s'intégrer aux pratiques courantes des CRD afin d'intensifier les efforts de prévention de ces infections et de faciliter la prise en charge psychosociale des personnes qui en sont infectées contribuant ainsi à l'optimisation des traitements.

Parmi ces meilleures pratiques, l'approche de la réduction des méfaits, pragmatique et respectueuse de la personne, met de l'avant plusieurs principes clés : l'acceptation de la réalité sociale de l'usage de drogues, la réduction des conséquences les plus graves de l'usage plutôt que leur élimination, le respect des besoins des usagers et leur accompagnement selon leur rythme de transformation.

Le succès de cette approche inspirée des grandes pratiques internationales se fonde sur le partage d'une vision commune et d'une même culture par l'ensemble des intervenants. L'approche de réduction des méfaits favorise la prise en charge complète de l'individu et constitue un moment clé pour offrir aux personnes UDI une gamme étendue de services, de la prévention au traitement des ITSS.

Par ailleurs, la fusion des CRD et des CSSS aux Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et aux Centres intégrés universitaires de santé et services sociaux (CIUSSS) constitue une belle occasion d'intégrer, dans un même corridor de services, la lutte contre les ITSS.

Comment se familiariser avec les interventions relatives aux ITSS en CRD?  Simple et facile. L'INSPQ propose une formation dédiée à celles-ci.


Ce que vous verrez ou approfondirez

  • Les préjugés sociaux et vos propres perceptions à l'égard des ITSS liées à l’usage de drogues.

  • Les comportements à risque et les contextes de vulnérabilité des personnes UDI.

  • La nature et l'épidémiologie des ITSS de même que leurs liens avec l'usage de drogues par injection et par inhalation.

  • Les principes, les valeurs et les objectifs de l'approche de réduction des méfaits ainsi que les principales pratiques en ce domaine.

  • Vos compétences d'intervention en CRD selon cette approche en intégrant les pratiques reconnues efficaces en prévention des ITSS auprès des personnes UDI.

À qui s'adresse cette formation?

  • Aux gestionnaires, aux intervenants psychosociaux et aux infirmières des centres de réadaptation en dépendance (CRD).

Durée et formule pédagogique

  • La formation, gratuite, se compose de 6 heures d'enseignement réparties en 4 modules.
  • Le contenu pédagogique est livré par deux spécialistes sous forme d'exposés, de présentations multimédias et d'exercices individuels ou de groupes.
  • Cette formation est comparable à celle offerte au Réseau de la santé et des services sociaux, mais son contenu est, bien sûr, adapté aux CRD.

Mode: 

Présentiel

Type: 

Cours

Voir: