Consommation de substances psychoactives : tendances et meilleures pratiques d'intervention pour réduire les ITSS et autres méfaits

Depuis quelques années, la scène de la consommation des substances psychoactives (SPA) de même que les pratiques novatrices de réduction des méfaits qui lui sont associées se sont transformées de façon notable ; les deux éléments les plus frappants en étant la diffusion néfaste des opioïdes de type fentanyl dans toute l’Amérique du Nord et l’ouverture des premiers services d’injection supervisés depuis 2003 sur le continent, venant enfin élargir l’offre initiée par le site pionnier Insite, à Vancouver. Ajoutons à cela la nouvelle politique canadienne libéralisant l’accès à la consommation récréative du cannabis.

De plus, le Québec a vu apparaître de nouvelles substances psychoactives sur le marché illicite ainsi que des changements dans les profils de consommation. En plus des risques accrus de transmission des infections sexuellement et par le sang, d’autres méfaits sont liés à l’usage de drogues dont le risque de surdose mortelle chez les personnes qui font usage de drogues par injection tout particulièrement en raison de la présence d’opioïdes puissants sur le marché de la drogue dont le fentanyl. La marginalisation et la vulnérabilité sociale sont aussi des conditions associées aux usagers de drogues, notamment chez les jeunes de rue, certaines personnes des Premières Nations ou encore les personnes utilisatrices de drogues par injection ou par inhalation.

Les meilleures pratiques en matière d’intervention en réduction des méfaits telles que la distribution de matériel d'injection et l'éducation sur l'injection à risque réduit, les services d’injection supervisée, le testing des drogues, les approches bas seuil, les interventions par les pairs, une approche intégrée de services incluant de dépistage des ITSS peuvent contribuer à  prévenir les conséquences néfastes de l’usage de substances psychoactives pour la santé et le bien-être en plus de favoriser les liens vers d’autres ressources et, par le fait même améliorer la qualité de vie dans une perspective globale de soin.


Ce que vous verrez ou approfondirez

  • Les grandes classes de SPA les nouvelles substances en circulation ainsi que les tendances de consommation
  • Les risques et méfaits liés à la consommation de SPA – principalement les problèmes de surdoses et des ITSS – de même que les populations vulnérables à cet égard
  • Les pratiques exemplaires et émergentes permettant de réduire les risques et les méfaits liés à la consommation de SPA dans le contexte québécois
  • Les compétences requises pour mieux intervenir auprès des personnes vulnérables dans une perspective de réduction des méfaits

À qui s'adresse cette formation?

Aux intervenants psychosociaux et communautaires et au personnel infirmier provenant des services de première ligne, des centres de réadaptation en dépendance et des centres jeunesse.

Durée et formule pédagogique

La formation (gratuite) s'étend sur une période de 7 heures.

Comment s'inscrire?

Pour obtenir des informations supplémentaires ou pour organiser une session de formation dans votre région, vous pouvez nous contacter :

Pour vous inscrire à une session de formation déjà prévue dans votre région :

 

Mode: 

Présentiel

Type: 

Cours

Voir: