Hépatite C : se mobiliser pour accroître le dépistage et le traitement

L’hépatite C est un problème sanitaire qui nécessite une concertation de tous les intervenants afin de contrer sa morbidité-mortalité croissante et de limiter sa transmission. Quelques données illustrent bien ce défi :

  • Une étude de modélisation estime qu’entre 40 000 et 75 000 personnes au Québec seraient porteuses du VHC.
  • En 2015, 1 073 cas d’hépatite C ont été déclarés. Ce nombre venant accroître le bassin des 39 700 personnes dépistées au Québec de 1990 à 2014 et appuyer l’importance de l’accès au traitement pour prévenir les complications hépatiques.
  • La cirrhose post-virale C’est la 1re cause de cancer du foie au Canada. On estime que sa prévalence connaîtra une augmentation de 89 % entre 2013 et 2035.
  • Alors qu’en 20 ans le taux de guérison a progressé à plus de 90 %, seulement 10 % des personnes infectées auraient bénéficié d’un traitement antiviral entre 1990 et 2004.

L’arrivée de nouveaux agents antiviraux d’action directe a amélioré de façon spectaculaire l’efficacité du traitement. Les bénéfices sur le plan de la guérison sont clairement démontrés avec la réduction des complications et l’amélioration de la survie des patients. Nous disposons d’outils non invasifs d’évaluation de la fibrose hépatique, tel le Fibroscan®, qui ont considérablement simplifié la prise en charge des patients. Pour profiter de ces importantes percées médicales, il est essentiel de former, partout au Québec, des professionnels de santé, notamment de 1re ligne, afin d’améliorer l’accès au dépistage et au traitement.

Dans l’avis de l’INESSS émis le 15 juillet 2015 concernant l’expertise dans le traitement de l’hépatite C chronique, il est recommandé que toutes les zones sociosanitaires du Québec établissent des modalités favorables au suivi des patients dépistés et créent un corridor de service pour une prise en charge efficace. « Ainsi la création d’un réseau de cliniques spécialisées pour la prise en charge des patients atteints d’hépatite C chronique est recommandée par l’INESSS. »

La réalité de l’hépatite C au Québec milite donc en faveur de cette concertation régionale des ressources et du travail en réseau.


Ce que vous verrez ou approfondirez

  • La nécessité d’accroître le taux de prise en charge et de traitement des personnes infectées par le VHC au Québec
  • La simplification de l’évaluation d’une personne infectée, les progrès thérapeutiques et les bénéfices qui leur sont associés
  • Les ressources et les stratégies d’intervention à développer pour relever les défis de la prise en charge de la clientèle
  • Une introduction au programme de télémentorat sur la prise en charge du VHC en partenariat avec le RUIS de l’Université de Montréal.
  • L’éventail des ressources existantes en formation continue sur le VHC au Québec

À qui s'adresse cette formation?

  • Aux médecins généralistes et spécialistes
  • Au personnel infirmier
  • Aux gestionnaires

Durée et formule pédagogique

  • Tournée de sensibilisation dans les régions accompagnée d’une démonstration, par vidéo, de l’utilisation du Fibroscan® – atelier gratuit de 180 minutes.
  • Cet atelier, offert en présentiel ou en visioconférence, favorisera la discussion sur la capacité des professionnels de la santé de la région à prendre en charge la population infectée par le VHC sur son territoire et sur les actions à mettre de l’avant.

Matériel pédagogique

Mode: 

Présentiel

Type: 

Cours

Voir: