Santé au travail

Le champ de l’expertise en santé au travail couvre la prévention des risques associés aux maladies professionnelles, la protection de l’état de santé des travailleurs ainsi que la promotion de la santé en milieu de travail.

Ce champ d’expertise s’articule autour de six grands champs d’activité :

  • La surveillance en santé au travail
  • Les maladies respiratoires
  • Les troubles musculo-squelettiques
  • L’organisation et les conditions de travail
  • La maternité et le travail
  • Le bruit et l’audition 

La surveillance en santé au travail

La surveillance contribue à l'identification des problèmes prioritaires et la connaissance des problèmes en émergence en milieu de travail, afin de soutenir la prise de décision concernant le développement de politiques appropriées et l'instauration d'activités et de services adéquats pour l'amélioration de la santé des travailleurs et de leurs conditions de travail.  La surveillance contribue également à réviser les orientations et les choix de ces politiques, activités et services en permettant d'évaluer le degré d'atteinte des objectifs sociosanitaires fixés.

L’INSPQ travaille en étroite collaboration avec les directions régionales de santé publique et contribue à la réalisation du plan commun de surveillance, du plan ministériel de surveillance multithématique et du plan ministériel pour les enquêtes de santé. L’INSPQ entretient également des collaborations étroites avec des organismes externes dont la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST), l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et sécurité du travail (IRSST), les associations sectorielles paritaires et l’Institut de la statistique du Québec.


Les maladies respiratoires

L’équipe des maladies respiratoires reliées au travail a pour principal mandat, la surveillance des maladies professionnelles pulmonaires et des expositions qui en sont la cause. Cette surveillance est effectuée pour assurer la prévention de ces maladies et protéger la santé des travailleurs. Une importante partie des activités porte plus spécifiquement sur la surveillance des expositions à l’amiante, des maladies qui y sont reliées et de leur impact sur la santé des travailleurs et de la population. Compte tenu des enjeux de santé publique reliés à ce contaminant et des nombreuses demandes de consultations sur le sujet, provenant tant du Québec que de l’extérieur, l’INSPQ maintient une expertise de pointe dans ce domaine. L’asthme professionnel et les maladies reliées à l’exposition au béryllium sont également sous surveillance. En plus des activités de surveillance, l’équipe assure des activités d’expertise-conseil, d’information-communication et de formation.


Les troubles musculo-squelettiques

Les troubles musculo-squelettiques (TMS), qui sont la cause principale d’incapacité de la population québécoise, représentent des coûts humains et économiques énormes. Soutenu par l’INSPQ, le Groupe scientifique sur les troubles musculo-squelettiques assume un leadership international en surveillance et en recherche dans ce domaine. Ce groupe rassemble 17 chercheurs, intervenants et professionnels provenant de diverses organisations (santé publique, universités, IRSST, CSST). Leurs activités sont regroupées autour de trois axes : la prévention des TMS, la surveillance des TMS et des facteurs de risque, ainsi que la prévention d’incapacités associées aux TMS. On y mène des activités de recherche, de surveillance, de formation, d’échange et d’application des connaissances.


L’organisation et les conditions de travail

Les travaux sur l’organisation et les conditions de travail couvrent trois aspects :

  • la conception d’outils diagnostiques pour l’identification des risques psychosociaux en entreprise ;
  • l’analyse des données de l’Enquête québécoise sur les conditions de travail, d’emploi et de santé et sécurité du travail (EQCOTESST) pour l’identification des contraintes organisationnelles et leur impact sur la santé psychologique ;
  • la promotion de la santé des travailleurs, soit la surveillance, la promotion, la prévention et les activités de soutien aux entreprises et au réseau la santé publique.

L’INSPQ participe également à la mise en œuvre et à l’évaluation d’une nouvelle norme du Bureau de normalisation du Québec intitulée « Prévention, promotion et pratiques organisationnelles favorables à la santé en milieu de travail » communément appelée « Entreprise en santé ».


La maternité et le travail

Le groupe scientifique maternité et travail (GSMT) est un regroupement de professionnels rattachés à l’INSPQ et de collaborateurs dont la mission est de contribuer à prévenir les issues défavorables de la grossesse et à protéger la santé de la travailleuse enceinte et de l’enfant allaité, au regard des dangers potentiels reliés au milieu de travail. Plus spécifiquement, il développe des outils d’analyse et de synthèse de connaissances qui supportent la prise de décision des médecins du réseau de santé publique en santé au travail, effectue une veille scientifique au sujet des effets du travail sur la grossesse et l’allaitement et assure le transfert des connaissances auprès de partenaires.


Le bruit et l’audition 

Dans le cadre de la problématique du bruit en milieu de travail, des travaux sont réalisés en partenariat avec l’Université de Montréal pour documenter les méfaits du bruit et les enjeux qui lui sont associés, notamment la sécurité et risques d’accidents, les coûts sociaux, individuels et économiques, l’équité sociale, les impacts sur les maladies cardiovasculaires, les chutes, la grossesse, la santé mentale.

Ces activités sont réalisées en complémentarité avec l’IRSST qui s’intéresse surtout aux aspects techniques associés au bruit, par exemple, les alarmes de recul, le niveau de bruit dans les autobus scolaires, etc.

En émergence, le problème du bruit environnemental fait l’objet de travaux plus récents dont, entre autres, la production d’un avis sur la pertinence d’une politique québécoise de lutte contre le bruit (par exemple, le bruit associé au transport routier et aérien, le bruit d’activités récréatives, le bruit des éoliennes, dispositif mosquito).