Indicateur de l’accessibilité aux services

Mesure de distance : commerces d’alimentation

Définition

L'information concernant la localisation des commerces d’alimentation provient de la base de données des permis de vente d'aliments du ministère de l'Agriculture, Pêcheries et Alimentation (MAPAQ). Cette base de données collige des informations relatives à différents permis ventes aux détails. Les permis sont catégorisés selon une typologie qui est reliée à la nature du travail liée aux aliments (catégories). Les entreprises détenant des permis sont aussi classifiées en fonction d'une description de leurs commerces.

Utilisation
Interprétation

Épiceries
Pour le portrait de l’environnement bâti, nous avons regroupé les « épiceries-boucheries » et les épiceries sous le vocable « épiceries ». Selon les informations obtenues du MAPAQ, les épiceries-boucheries sont définies comme étant des « établissements dont la superficie peut varier entre 400 et 2 500 mètres carrés, où l’on vend des denrées alimentaires de toutes sortes (…) ». Les épiceries sont regroupées sous la catégorie épicerie, dépanneur, magasin de fruits et légumes définie comme étant des « établissements dont la superficie ne dépasse guère 400 mètres carrés, où l’on vend des denrées aliments de toutes sortes (…) ». Une procédure manuelle a été entreprise afin de retirer les différentes épiceries de la catégorie épicerie, dépanneur, magasin de fruits et légumes. Cette procédure manuelle a été effectuée en fonction du nom du commerce et de sa description provenant du registre des entreprises du Québec. Après cette reclassification, pour l’ensemble du Québec nous comptons 475 épiceries. Les épiceries contenues dans la base de données offrent une certaine gamme de produits alimentaires, mais pas une diversité comme celle des supermarchés.

Supermarchés
Pour le portrait de l’environnement bâti, nous avons regroupé les hypermarchés et les supermarchés de plus petite taille (de 400 à 2 500 mètres carrés). Selon les informations obtenues du MAPAQ, les hypermarchés sont définis comme étant des « établissements de vente, dont la surface est de beaucoup supérieure aux épiceries-boucheries conventionnelles, ayant une superficie dépassant les 2 500 mètres carrés. On y retrouve plusieurs activités d’importance majeure, telles que comptoirs de coupe et préparation des viandes, coupes de viandes froides, préparation des produits de la mer, préparation et cuisson des produits de la boulangerie, etc. ». Certains petits supermarchés ne sont pas regroupés sous la catégorie hypermarché, mais dans la catégorie épicerie-boucherie. Une procédure manuelle a été entreprise afin de retirer les différents petits supermarchés de la catégorie épicerie-boucherie. Cette procédure manuelle a été effectuée en fonction du nom du commerce et de sa description provenant du registre des entreprises du Québec. Après cette classification, pour l’ensemble du Québec nous comptons 824 supermarchés.

Commerces de fruits et de légumes et marchés publics
Pour le portrait de l’environnement bâti, nous avons regroupé les marchés publics et les épiceries spécialisées dans la vente de fruits et de légumes. Selon les informations obtenues du MAPAQ, les marchés publics sont définis comme étant des « établissements dont la partie extérieure est divisée en emplacements pour la vente de produits de la ferme, de fruits et légumes et/ou de viandes ou de poissons ». Les épiceries sont regroupées sous la catégorie épicerie, dépanneur, magasin de fruits et légumes définie comme étant des « établissements dont la superficie ne dépasse guère 400 mètres carrés, où l’on vend des denrées aliments de toutes sortes (…) ». Une procédure manuelle a été entreprise afin de retirer les différents marchés de fruits et de légumes de la catégorie épicerie, dépanneur, magasin de fruits et légumes. Après cette reclassification, pour l’ensemble du Québec nous comptons 273 marchés publics et marchés de fruits et de légumes.

Boucheries, poissonneries, boulangeries
Pour le portrait de l’environnement bâti, nous avons regroupé les boucheries, poissonneries et les boulangeries. Selon les informations obtenues du MAPAQ, les boucheries sont définies comme étant des « établissements dont la spécialité est la coupe de viande et la vente de produits carnés aux consommateurs (…) ». Les poissonneries sont des « établissements dont la spécialité est la préparation et la vente de poissons, de fruits de mer et autres produits de la mer et d’eau douce ». Finalement, les boulangeries sont des « lieux où l’on prépare de façon industrielle des produits faits à base de céréales ». Après cette reclassification, pour l’ensemble du Québec nous comptons 672 boucheries, poissonneries et boulangeries.

Méthode de calcul
= distance entre l’unité spatiale (point central de l’AD) i et le commerce le plus proche.
= distance entre l’unité spatiale i et le service j
Unité de mesureMètres
Ventilation(s)
(Indicateurs dérivés)
Nombre de commerces pour 1000 habitants
Source d'informationPermis de vente d'aliments (MAPAQ, 2009)
Périodicité de recueil des données 
Historique des données 
Limite des données 
Responsables
Éric Robitaille
Direction des individus et des communautés
Institut national de santé publique
Courriel
Gabriel Guindon
Secteur Évaluation
Québec en Forme
Courriel