1
2
3
4
5
  • 8 décembre 2011

    Découvrez le projet Moi, je fais le test, une campagne de sensibilisation et de promotion du dépistage rapide auprès des populations africaines et haïtienne.

    Mme Geneviève Némouthé, coordonnatrice du projet Moi, je fais le test et Dr Réjean Thomas, médecin fondateur de la clinique l'Actuel qui soutient le projet s'entretiennent tous les deux de ce projet particulier visant à prévenir l'infection par le VIH chez les populations haïtienne et africaines de Montréal.

  • 1 décembre 2011

    Visionnez l'entrevue de Michel Alary sur l'étude HPTN 052.

     

  • 24 novembre 2011

    Comité sur l’immunisation du Québec

    Rédacteurs : Ève Dubé, Bernard Duval, Vladimir Gilca et Patricia Goggin

    Thème

    Publié en 2007, le présent rapport s’intéresse à la problématique de la prévention des maladies attribuables aux virus du papillome humain (VPH). Il est divisé en deux parties :

    • un résumé exécutif soulignant les principaux éléments de la problématique et énonçant les recommandations du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ);
    • une synthèse détaillée des connaissances.

    Sans occulter les autres maladies causées par le VPH, le rapport se concentre sur la prévention du cancer du col utérin.

    Public cible

    Le rapport devrait intéresser principalement les intervenants, chercheurs et décideurs en santé publique, particulièrement ceux travaillant dans le domaine de la prévention des maladies évitables par la vaccination, dans celui des infections transmises sexuellement ou encore dans celui du cancer.

    Il intéressera également les cliniciens œuvrant auprès de préadolescents, d’adolescents et de jeunes adultes.

  • 23 novembre 2011

    L’Institut national de santé publique du Québec est heureux de rendre disponibles ses Lignes directrices sur le dépistage du cancer du col utérin au Québec.

    Le dépistage du cancer du col utérin : un moyen efficace de prévention?

    Aucun doute : le dépistage de cette maladie est efficace, car il permet de découvrir et de traiter les états précurseurs du cancer. Par ailleurs, au cours des dernières années, la découverte du lien causal entre le VPH et le cancer du col utérin a permis de considérer autrement l’évolution naturelle de la maladie. L’infection persistante par le même type  de VPH  oncogène – on en répertorie une quinzaine – accroît en effet le risque de cancer du col utérin, mais des années peuvent s’écouler avant l’apparition du cancer. La visée du dépistage est donc de détecter le plus tôt possible les anomalies à traiter et d’ainsi diminuer l’incidence de ce cancer.

  • 16 novembre 2011

    Ils sont nombreux à le soutenir : la complexité croissante des besoins et des systèmes de santé conjuguée au fardeau de la maladie, « rend nécessaire la recherche de nouveaux modes de fonctionnement » (Denis. A Roy). Les nouvelles exigences sont multiples : flexibilité, souplesse, travail d’équipe…

    Mettre le travail en silo derrière nous

    Notre système de santé souffre d’un cloisonnement important dans les pratiques. On constate en effet une fragmentation de l’offre de services et une incapacité grandissante des personnes vulnérables à repérer les ressources qu’exige leur état de santé. L’offre de services par établissement ou par programme comporte ses limites et suscite de nombreuses préoccupations chez les gestionnaires et les professionnels concernés. Pour les uns, les défis relèvent de l’organisation des services et pour les autres, du partage de l’expertise. Comme le dit si bien Guy Le Boterf, expert en matière de réseaux, « aujourd’hui, on ne peut être compétent tout seul ».

    Le travail en réseau offre une opportunité de trouver des solutions adaptées à des problèmes complexes, et ce, à partir des ressources et des forces du milieu.

    Catégories: Travail en réseau

Pages

Souscrire à