• 5 mai 2020

    En période de pandémie de COVID-19, l’intervention selon une approche de réduction des méfaits et l’adoption de comportements sécuritaires demeurent toujours essentiels. La consommation régulière de drogues a une incidence sur le système immunitaire et rend donc les usagers plus vulnérables aux infections.

    De plus, certains sites de consommation supervisée ont fermé et d’autres ont repris leurs activités régulières avec des plages horaires restreintes. Aussi, le confinement pose des enjeux d’approvisionnement de drogues sécuritaire et de risques potentiels de surdoses mortelles.

    Enfin, les défis durant cette période sont nombreux pour les consommateurs de substances psychoactives, cependant des initiatives sur le terrain sont en cours.

    Nous vous proposons donc certains documents et évènements qui pourraient susciter votre intérêt et alimenter vos réflexions sur le sujet.

  • 23 avril 2020

    Recommandations pour le suivi de l’infection à VIH, de la PPrE et de la PPE en période de COVID-19

    Le Programme national de mentorat sur le VIH et les hépatites a diffusé cette semaine le document Recommandations pour le suivi de l’infection à VIH, de la prophylaxie préexposition (PPrE) et de la prophylaxie post-exposition (PPE) en période de COVID-19, rédigé par le Comité consultatif sur le VIH et l’hépatite C du MSSS.

    Espace ITSS vous présente les grandes lignes de ce document, que nous vous invitons à consulter pour plus de détail. Pour soutenir l'intégration de ces recommandations en période de COVID-19, un webinaire aura lieu le 8 mai de 12h à 13h. https://pnmvh.org/evenement/webinaire-vih-covid19/

  • 21 avril 2020

    Personnes vulnérables en contexte de COVID-19 et mesures de confinement

    Après plusieurs semaines de confinement ou de mesures de distanciation sociale, les effets indésirables se font sentir dans la population. On ne sait plus trop quoi faire, on a désespérément envie de sortir dehors, de voir des gens, de retourner à l’école ou au travail. Bien que cette situation soit normale dans le contexte actuel, certains groupes de la population vivent cet isolement de manière encore plus forte.

    Espace ITSS vous propose un regard sur certains de ces groupes particulièrement vulnérables en temps de COVID-19.

  • 13 avril 2020

    Nous poursuivons les publications en lien avec la COVID-19, avec une traduction libre d'un article ('fact sheets') australien très complet sur le sujet  :  MAKING SENSE OF COVID-19 – LGBTIQ AND HIV COMMUNITIES Vous trouverez également en bas de cette manchette, plusieurs webinaires à venir, dont un proposé par CATIE.

    Outre plusieurs informations générales sur l'infection non reprises ici, on y trouve les informations suivantes :

    Préoccupations particulières pour certains groupes vulnérables:

  • 1 avril 2020

    Populations vulnérables au COVID-19

    Certaines personnes sont plus à risque que d’autres de contracter la COVID-19 et de développer des complications en raison de leur situation sanitaire, sociale et économique : les personnes âgées, les personnes atteintes d’un problème médical sous-jacent (ex. maladie cardiaque, hypertension, diabète, maladies respiratoires chroniques, cancer), les personnes qui ont un système immunitaire affaibli en raison d’un problème de santé ou d’un traitement.

    Source : https://www.canada.ca/content/dam/phac-aspc/documents/services/diseases-maladies/vulnerable-populations-covid-19/vulnerable-fra.pdf

Pages

L’étude PIXEL a été menée en 2013-2014 par l’Institut national de santé publique du Québec. Elle vise à décrire 1) diverses activités sexuelles des jeunes adultes québécois, 2) leur accès aux services en santé sexuelle, 3) leur état de santé sexuelle, apprécié selon trois indicateurs : la prévalence d’ITS, les antécédents de grossesse non planifiée et le bien-être sexuel. Consultez notre dossier complet au www.inspq.qc.ca/pixel

Qui sont les participants? 3 000 jeunes âgés de 17 à 29 ans, dont 2 300 jeunes ayant déjà eu une relation sexuelle au cours de leur vie. Ils ont été recrutés dans divers types d’établissements de formation de neuf régions administratives du Québec.

Certains résultats sont présentés par sexe (homme, femme) et/ou par groupe d’âge (17-20, 21-29 ans). Dans le groupe des 21-29 ans, la plupart des participants (88 %) sont âgés entre 21 et 25 ans.

Souscrire à