• 29 avril 2021

    Le traitement accéléré des partenaires (TAP) de personnes atteintes d’infection à Chlamydia trachomatis ou à Neisseria gonorrhoeae

    Lorsqu’un clinicien évalue qu’il est peu probable qu’un ou des partenaires d’une personne atteinte d’une infection à Chlamydia trachomatis ou à Neisseria gonorrhoea consultent pour un dépistage et un traitement épidémiologique, le traitement accéléré des partenaires (TAP) peut être envisagé. Le pharmacien a aussi un rôle clé lors de la remise (ou la prescription) d’un TAP, que ce soit au niveau du counseling ou pour expliquer au partenaire l’importance d’aller consulter pour un dépistage adapté à sa situation.
    Deux webinaires sur le TAP seront diffusés en collaboration avec le Programme national de mentorat sur le VIH et sur les hépatites (PNMVH) les 18 mai (pour les cliniciens) et 1er juin (pour les pharmaciens) prochains.

  • 23 mars 2021

    Pour soutenir l’atteinte des cibles 90-90-90

    L'autotest du VIH INSTI a été homologué au Canada en novembre dernier. Il s'agit du seul autotest du VIH disponible au pays à ce jour. L’OMS recommande l’autotest du VIH comme approche supplémentaire aux services de dépistage du VIH. Il pourrait contribuer à l’atteinte de la première cible de sa stratégie vers la fin de l’épidémie, à savoir que 90 % des personnes vivant avec le VIH devraient connaitre leur statut sérologique. Cette manchette vous présente des données d'études sur l'autotest du VIH, des renseignements sur l'autotest disponible au Canada et sur l'intervention des professionnels de la santé auprès de la personne qui a passé un autotest du VIH et un lien vers un webinaire à ne pas manquer le 6 avril.

    Catégories: VIH, Dépistage, Webinaires
  • 16 mars 2021

    Infections par le VIH et par le VHC chez les personnes UDI

    Le réseau SurvUDI est un réseau de surveillance épidémiologique chez les utilisateurs de drogues par injection (UDI) implanté au Québec et à Ottawa depuis 1995. Son objectif est la surveillance des infections par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et par le virus de l’hépatite C (VHC) parmi les personnes UDI ainsi que le suivi des facteurs de risque de ces infections. Plusieurs changements ont été observés au cours des années, et les analyses effectuées ont souvent permis d’adapter les interventions auprès des personnes UDI.

  • 25 février 2021

    L’institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) a publié au début du mois de février un nouveau guide d’usage optimal (GUO), concernant l’infection confirmée à Mycoplasma genitalium. Ce GUO est accompagné d’un rapport en soutien au guide ainsi que d’un état des connaissances sur l’efficacité et l’innocuité des antibiotiques utilisés pour le traitement d’une infection confirmée à Mycoplasma genitalium. Tous les documents sont disponibles sur la page dédiée de l’INESSS.

  • 22 février 2021

    Guide pour les professionnels de la santé - mise à jour 2020

    Le ministère de la Santé et des Services sociaux vient de publier la mise à jour du document Le suivi de l’adulte vivant avec le virus de l’immunodéficience humaine – Guide pour les professionnels de la santé du Québec. Cette mise à jour a été effectuée par le comité consultatif sur le VIH et le VHC.

    Ce guide présente les plus récentes recommandations concernant le suivi clinique des personnes vivant avec le VIH incluant des précisions sur les mesures de prévention clinique recommandées au Québec. Il s’appuie sur les recommandations du Guide des bonnes pratiques en prévention clinique et apporte les précisions nécessaires afin d’assurer un suivi approprié des personnes infectées par le VIH. Vous trouverez également dans ce document une présentation révisée et adaptée au contexte de l’infection par le VIH des principales lignes directrices canadiennes ou internationales.

Pages

Souscrire à