• 14 mars 2012

    Un but commun

    Le Boterf souligne que les compétences collectives sont une résultante de la coopération et de la synergie qui existent entre les acteurs concernés par une problématique ou un projet collectif.

    En d’autres termes, les compétences collectives sont plus que l’addition des compétences de chacun. Elles émergent d’un processus dynamique entre des individus qui ont la capacité et la volonté de travailler ensemble pour s’entendre sur ce qui doit être fait et sur la meilleure façon de collaborer pour le faire.

    Cette conjugaison de savoirs différents et surtout leur agencement, c’est-à-dire la combinaison spécifique entre les ressources individuelles et les ressources du milieu, caractérisent le travail en réseau. Cet amalgame de connaissances et de moyens favorise le développement des compétences collectives et génère de nouveaux savoirs.

    Un milieu propice

    Pour les gestionnaires, il est important de créer des conditions et un environnement favorable afin que ces combinaisons de ressources puissent se construire et se mettre en œuvre. Ce n’est pas une démarche spontanée ou improvisée.

    Catégories: Travail en réseau
  • 8 mars 2012

    Des bénéfices intéressants

    En fait, en se regroupant, les acteurs tirent avantage de la complémentarité et de l’interdépendance des partenaires et réussissent à offrir une meilleure réponse à des problèmes complexes et multiples.

    Autrement dit, les bénéfices du travail en réseau se résument en ces mots: collaboration facilité, partage de connaissances, meilleure offre de services, innovation, gestion intégrée de la responsabilité envers la population.

    Quand 1 + 1 font 3 : le nouveau pouvoir

    Pour illustrer les avantages de ce mode de gestion et de pratique, prenons l’exemple du projet collectif, un type de réseau expliqué par Guy Le Boterf, spécialiste en la matière.

    La réalisation d’un projet collectif fait appel au volontariat, à la coopération et au partage des ressources humaines, financières, technologiques et informationnelles des acteurs.

    Que se passe-t-il alors? Une logique interactive de concertation se met en place. Une fois la confiance établie, une synergie créatrice entre les acteurs évolue vers la capacité de produire de nouvelles pratiques professionnelles et de trouver des solutions novatrices.

    Catégories: Travail en réseau
  • 27 février 2012

    Joanne Otis fait ici le point sur les constats de sa recherche qui a porté sur l'intégration et la coordination des actions d'éducation à la sexualité en milieu scolaire. Elle aborde également la place que les professionnels de santé publique devrait investiguer dans les années à venir, compte tenu des changements majeurs qui ont eu lieu à la fois dans le milieu de la santé et dans le milieu scolaire.

  • 23 février 2012

    Dr Michel Alary propose un texte de réflexion sur la prévention du VIH

    Bien plus qu’une question de vaccin

    À la toute fin de 2011, l’annonce par une équipe de l’Université de Waterloo en Ontario de la mise en route dès janvier 2012 d’un programme d’essais cliniques sur un nouveau vaccin contre le VIH développé au sein de cette université par l’équipe du Dr Chil-Yong Kang a suscité beaucoup d’intérêt, particulièrement au Canada1,2. Même si ce vaccin, utilisant un virus entier tué après qu’il ait été génétiquement modifié, constitue une approche novatrice, il s’agit d’une approche parmi tant d’autres,   alors que la recherche sur le développement d’un vaccin efficace contre le VIH se heurte à toutes sortes d’embûches depuis des années3.

    Catégories: VIH
  • 10 février 2012

    Thème

    Dans le présent mémoire, déposé à la Cour Suprême du Canada en février 2012, l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) soumet à la Cour que la « surcriminalisation » nuit à la santé publique et pourrait même favoriser la propagation du VIH. Compte tenu de l'avancement de la science depuis les dernières années, l'INSPQ s'inquiète d'un usage excessif du droit criminel contre les personnes vivant avec le VIH.

    Public cible

    Cet écrit a été rédigé pour être déposé en Cour suprême du Canada, mais il est d'intérêt pour tout ceux qui souhaitent mieux comprendre en quoi la criminalisation excessive du non-dévoilement du statut séropositif peut nuire aux actions de santé publique.

    Catégories: VIH

Pages

Souscrire à