• 3 juillet 2019

    Nouvelle publication de l’INSPQ et ajout d’informations aux guides d’usage optimal de l’INESSS

    Le Laboratoire de santé publique du Québec a annoncé sa nouvelle offre de service pour la confirmation de N. gonorrhoeae par test d’amplification des acides nucléiques (TAAN). Depuis le 17 juin 2019, il est possible de confirmer un résultat positif par TAAN à partir d’échantillons pharyngés et d’échantillons obtenus dans un contexte d’abus sexuel. Afin d’encadrer l’utilisation de ce nouveau TAAN de confirmation et d’outiller les cliniciens dans la prise en charge clinique de la personne atteinte (traitement, intervention auprès de ses partenaires et tests de contrôle), l’INSPQ a publié un guide explicatif sur la Prise en charge clinique des TAAN pharyngés positifs pour N. gonorrhoeae. Ces recommandations ont été intégrées dans les guides d’usage optimal de l’INESSS.

  • 26 juin 2019

    Au Canada, une personne vivant avec le VIH peut être déclarée coupable d’agression sexuelle parce qu’elle n’a pas divulgué sa séropositivité à un partenaire sexuel et ce, même en l’absence de transmission ou lorsque le risque de transmission est négligeable (voir la Vidéo Criminalisation du VIH). La criminalisation de l’exposition au VIH, en plus de contribuer à la stigmatisation des personnes vivant avec le VIH, nuit aux efforts de la santé publique pour prévenir cette infection.

    Depuis plusieurs années, des démarches visent à amener le système de justice pénale à tenir compte des données scientifiques concernant la transmission du VIH. Heureusement, ces démarches ont porté fruit et le système de justice pénale en tient dorénavant davantage compte. Cette manchette présente ce qui s’applique au Québec en termes d’obligation de divulguer son statut sérologique selon différents contextes.  

    Catégories: VIH
  • 19 juin 2019

    Dans l’optique d’assurer l’accès à des services intégrés et adaptés aux personnes nécessitant un traitement du trouble lié à l’utilisation des opioïdes (TUO), l’INSPQ a reçu un financement additionnel du Ministère de la santé et des services sociaux afin d’intensifier les efforts de déploiement de la formation Traitement du trouble lié à l’utilisation d’opioïdes : une approche de collaboration interdisciplinaire et pour bonifier son contenu. Pour s’arrimer avec les plus récentes avancées scientifiques, une mise à jour du contenu de la formation a aussi été entamée au cours de l’année et se terminera au cours de l’été. L’objectif principal de la formation est le développement des connaissances et des habiletés cliniques relatives à l’évaluation et la prise en charge par agonistes opioïdes des personnes ayant développé un TUO. Il s’agit d’une formation interdisciplinaire et le programme vise aussi à ce que tous les acteurs, incluant le patient partenaire, travaillent de concert afin de favoriser l’alliance thérapeutique et une offre de services adaptée permettant d’éliminer les barrières à l’accès et la rétention en traitement.

    Catégories: Formations
  • 12 juin 2019

    En mars 2018, Espace ITSS présentait une liste d’outils et de ressources pour lutter contre la stigmatisation liée à la sexualité, à la toxicomanie et aux ITSS. Lors de cette manchette, l’Association Canadienne de Santé Publique (ACSP) a mentionné avoir obtenu une nouvelle subvention afin de poursuivre ses travaux en lien avec les ressources de perfectionnement professionnel et l’élaboration de formation en ligne concernant la stigmatisation et les ITSS. Les efforts se sont donc poursuivis quant à la création de contenu pertinent pour lutter contre la stigmatisation dans le contexte des ITSS. L’ACSP propose une série de ressources de développement professionnel et d’application des connaissances axées sur la réduction de la stigmatisation associée à la sexualité, à la consommation de substances et aux ITSS. Une série de webinaires (en anglais) a été présentée à l’automne 2018 et à l’hiver 2019, et il est possible de les visionner sur YouTube.

    Catégories: Webinaires
  • 5 juin 2019

    Un portrait qualitatif sur les parcours des personnes vivant avec le VIH au Québec

    Le Portail VIH/sida du Québec (PVSQ) a présenté, le 23 mai 2019, les résultats du projet Portrait Accès +. Ce projet de documentation communautaire basé sur les vécus des personnes vivant avec le VIH partout au Québec visait à mieux comprendre l’accès aux soins et aux traitements des personnes vivant avec le VIH au Québec. Les discours publics caractérisent souvent le VIH comme étant une maladie aux enjeux quasi résolus : une pilule par jour qui ne cause pratiquement plus d’effets secondaires. Pourtant, les particularités du traitement antirétroviral en ce qui concerne le coût, les effets secondaires qu’il provoque et encore la stigmatisation auquel il est associé, rendent la vie avec le VIH plus complexe que ce qui est perçu. Pour construire ce portrait exclusivement basé sur les vécus des personnes vivant avec le VIH, le PVSQ a rencontré un total de 22 personnes dans sept régions différentes au Québec. Suite aux résultats, le Portail VIH/sida du Québec a émis des recommandations pour améliorer la compréhension des besoins des personnes vivant avec le VIH au Québec par les professionnels de la santé et les intervenants communautaires.

Pages

Souscrire à