• 24 mai 2019

    Des formations taillées sur mesure et « clé en main » permettant la transmission de savoirs critiques

    C’est avec grand plaisir que notre équipe publie aujourd’hui le Répertoire 2019-2020 des Programmes nationaux de formation sur les ITSS et les stratégies d'intervention auprès des populations vulnérables de l’Institut national de santé publique du Québec. 

    L’approche des Programmes nationaux de formation sur les ITSS et sur les stratégies d’interventions auprès des populations vulnérables, intégrée et adaptée, repose sur un ensemble de compétences couvrant le continuum des interventions : joindre, dépister, détecter et traiter les personnes à risque ou infectées par les ITSS.

    Taillés sur mesure, nos programmes nationaux de formation « clé en main » sont précieux et nécessaires. Ils tiennent compte de la réalité changeante du terrain ainsi que de vos défis pour adapter et transformer les pratiques. Notre service se positionne pour vous accompagner dans le processus de réalisation des activités de formation en collaboration avec votre région.

    Catégories: Formations
  • 15 mai 2019

    Optimisation de la pratique de counseling des intervenants et professionnels du Réseau de la santé et des services sociaux du Québec

    Un intervenant ou professionnel de la santé et des services sociaux qui œuvre dans le domaine des ITSS aura indéniablement, au cours de sa pratique, à accompagner des personnes dans le processus d’adoption et du maintien de comportements sécuritaires, qu’on pense entre autres au port du condom, à l’immunisation, etc. Certains auront aussi à renforcer la motivation de personnes atteintes d’une ITSS à prendre le traitement requis ou à notifier leurs partenaires exposés.

    En collaboration avec plusieurs partenaires, l’INSPQ a tout récemment conçu une nouvelle formation de base pour accompagner les intervenants et professionnels de la santé et des services sociaux à mieux cerner les fondements théoriques de la pratique de l’entretien motivationnel dans le cadre de leurs activités de counseling. 

  • 9 mai 2019

    Les résultats de l’étude PARTNER2 dévoilés dans The Lancet

    Le 3 mai 2019, le journal The Lancet publiait les résultats finaux de la 2e partie de l’étude PARTNER, une étude multicentrique, prospective et observationnelle. L’étude PARTNER avait pour but de préciser le risque de transmission du VIH chez les couples hétérosexuels et homosexuels discordants, c’est-à-dire les couples dont un des partenaires est infecté par le VIH, en présence de charges virales indétectables. Les résultats de cette étude confirme les avantages d’un dépistage précoce et du traitement du VIH, afin d’éviter d’éventuelles transmissions et permettre d’éliminer l'épidémie.

  • 1 mai 2019

    Présentation du Certificat en sexualité de la Faculté de l’éducation permanente de l’Université de Montréal

    En mars dernier, avait lieu à Montpellier, en France, les 12e Assises de sexologie et de santé sexuelle réunissant une cohorte de professionnels pour réfléchir sur différents enjeux de société liés à la sexualité. Sous la thématique, #sexe, les codes changent, médecins, psychologues, sages-femmes, infirmières, et autres professionnels sexologues et non sexologues ont partagé leurs savoirs sur plusieurs thématiques liées à la santé sexuelle, dont la prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Ils ont réfléchi aux impacts du VIH et des infections à VPH sur la sexualité ainsi qu’aux attitudes à adopter face à la prévention des ITSS. Deux professionnelles du Québec étaient présentes lors de cet événement, elles y ont présenté, lors d’une communication orale, le nouveau Certificat en sexualité : enjeux de société et pratiques d’intervention offert à l'Université de Montréal.

  • 26 avril 2019

    Les infections transmisses sexuellement et par le sang (ITSS) sont encore très tabou au sein de notre société. Ce sujet de conversation pas très tendance et plutôt gênant reste somme toute un important problème de santé publique. En effet, chaque année, plus de 40 000 Québécoises et Québécois reçoivent un diagnostic d’ITSS, que ce soit la chlamydia, la gonorrhée, la syphilis, la lymphogranulomatose vénérienne, une hépatite infectieuse (VHB ou VHC) ou bien l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). Ce nombre n’inclut pas les milliers d'autres personnes qui apprennent qu'elles sont atteintes de l'infection par l’un des virus du papillome humain (VPH) ou de l'herpès génital. Cette augmentation constante des ITSS est très préoccupante et il est primordial d’agir. Il nous faut renforcer le message qu’il est important de se protéger lors de relations sexuelles, de se faire dépister lorsqu’on présente un ou des facteurs de risque d’ITSS même en absence de symptôme, et que si une ITSS se faufile et cause des symptômes, de consulter rapidement un professionnel de la santé afin de recevoir un traitement approprié afin d’éviter de transmettre l’infection. Espace ITSS vous invite à consulter deux courtes vidéos qui abordent cette problématique.

Pages

Souscrire à