Avis et recommandations

Rougeole et milieux de travail : recommandations intérimaires

L’Institut national de santé publique du Québec est le centre d’expertise et de référence en matière de santé publique au Québec. Sa mission est de soutenir le ministre de la Santé et des Services sociaux dans sa mission de santé publique.

Qualité de la vapeur utilisée en retraitement des dispositifs médicaux

Centre d'expertise en retraitement des dispositifs médicaux

Cette publication a initialement vu le jour suite à plusieurs demandes de soutien complexes sur la vapeur reçues par le CERDM, et elle se veut un outil pour consolider et partager l’expertise sur la production et la distribution d’une vapeur de qualité et de pureté acceptable pour le RDM. L’objectif du partage de ces connaissances est de réduire la récurrence des problèmes complexes de vapeur qui génèrent des coûts importants et d’améliorer la qualité du RDM.

Simplification du calendrier de vaccination contre la COVID-19 pour les personnes non vaccinées

Comité sur l'immunisation du Québec

L’Institut national de santé publique du Québec est le centre d’expertise et de référence en matière de santé publique au Québec. Sa mission est de soutenir le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, les autorités régionales de santé publique, ainsi que les établissements locaux, régionaux et nationaux dans l’exercice de leurs fonctions et responsabilités.

Avis concernant l’utilisation de nouveaux vaccins conjugués contre le pneumocoque

Comité sur l'immunisation du Québec

En 2022, deux nouveaux vaccins conjugués contre le pneumocoque ont été homologués pour une utilisation chez les adultes : un vaccin 15-valent (VPC-15; Vaxneuvance®, Merck) et un autre 20-valent (VPC-20; Prevnar 20®, Pfizer). Le VPC-15 a également été autorisé chez les enfants à partir de l’âge de six semaines. Ces produits s’ajoutent aux vaccins conjugués actuellement utilisés, soit les vaccins 10-valent (VPC-10; Synflorix®, GlaxoSmithKline) et 13-valent (VPC-13; Prevnar 13®, Pfizer).

Prise en charge clinique des tests d’amplification des acides nucléiques pharyngés positifs pour Neisseria gonorrhoeae - Mise à jour

L’Institut national de santé publique du Québec est le centre d’expertise et de référence en matière de santé publique au Québec. Sa mission est de soutenir le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, les autorités régionales de santé publique, ainsi que les établissements locaux, régionaux et nationaux dans l’exercice de leurs fonctions et responsabilités.

Administration de doses de rappel du vaccin contre la COVID-19 : recommandations pour l’automne 2023

Comité sur l'immunisation du Québec
  • Cet avis scientifique du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) vise à émettre des recommandations sur la vaccination contre la COVID-19 à l’automne 2023.
  • Les données récentes indiquent que le fardeau de la COVID-19 est concentré chez les personnes de 60 ans et plus et chez celles vivant avec certaines maladies chroniques. 
  • L’efficacité des vaccins contre la COVID-19 a diminué avec l’émergence des variants XBB au début de l’année 2023. Un nouveau vaccin visant le variant XBB.1.5 est en développement et ce dernier pourrait conférer une meilleure protection...

Vaccination contre la poliomyélite des personnes nées à l’extérieur du Canada

Le présent avis scientifique porte sur la vaccination antipoliomyélitique des personnes nées à l’extérieur du Canada ayant reçu une ou plusieurs doses de vaccin oral bivalent ou monovalent.

Utilisation des vaccins à haute dose ou adjuvantés dans le Programme d’immunisation contre l’influenza

Comité sur l'immunisation du Québec

Le présent avis scientifique porte sur l’utilisation des vaccins à haute dose (HD) ou adjuvantés dans le Programme d’immunisation contre l’influenza. Il a pour objectif de présenter les données scientifiques récentes sur les vaccins améliorés et de les mettre à disposition des autorités, afin d’appuyer les décisions quant à l’utilisation de ces vaccins dans la population québécoise de 65 ans et plus. Il constitue une mise à jour d’un avis précédent sur le même sujet rédigé par le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ).

Ce document s’adresse au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec ainsi qu’aux professionnels et gestionnaires impliqués en vaccination.

Utilisation des vaccins bivalents à ARN messager pour la primovaccination

Comité sur l'immunisation du Québec

Un nombre croissant de formulations des vaccins à ARN messager (ARNm) ComirnatyMD

(Pfizer-BioNTech) et SpikevaxMD (Moderna) sont disponibles contre la COVID-19. En date du 27 juin 2023, six formulations de vaccin monovalent et cinq formulations de vaccin bivalent étaient inscrites dans le Protocole d’immunisation du Québec(1). Les vaccins bivalents, qui contiennent à la fois la souche ancestrale et la souche Omicron BA.1 ou BA.4/5, sont de loin les produits les plus utilisés pour la vaccination contre la COVID-19 au Québec et ailleurs. Ils sont autorisés chez les personnes de 5 ans et plus pour l’administration de doses de rappel, mais ils ne sont pas autorisés par Santé Canada pour la primovaccination (c’est-à-dire la série primaire chez une personne non vaccinée). Pour le moment, seuls les vaccins monovalents contenant la souche ancestrale sont administrés en primovaccination, ce qui augmente le nombre de formulations de vaccins à conserver. Il est à noter qu’un nombre très limité de primovaccinations contre la COVID-19 sont maintenant administrées dans la province (moins de 3 % du nombre total de doses administrées entre le 1er avril et le 14 juin 2023).

Guide de déclaration des événements indésirables associés à la transfusion de produits sanguins

Le présent document constitue une mise à jour du Guide de déclaration des événements indésirables associés à la transfusion de produits sanguins. Celle-ci a été effectuée par un groupe de travail formé de membres de l’équipe de recherche en biovigilance de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), de chargés de sécurité transfusionnelle, d’hématologues, de représentants d’Héma-Québec ainsi que de la Direction de la biovigilance et de la biologie médicale du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).