Zoonosis

  • 5 Septiembre 2014

    L'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) estime qu'il est essentiel d'évaluer les risques reliés aux impacts des changements climatiques sur les zoonoses. Un programme de recherche et de développement de méthodologies a été mis en place via un protocole d'accord entre l'INSPQ et l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), notamment pour répondre à cet objectif.

    Le troisième volet de ce protocole d'accord porte sur l'évaluation de l'impact possible des changements climatiques sur les risques de zoonoses dans le Nord. Deux projets y ont été prévus et le présent rapport porte sur le deuxième projet qui vise à développer les connaissances de base au sujet des zoonoses déjà présentes au Nunavik et d'autres plus rares ou ayant un potentiel d'émergence. Cela dans le...

  • 2 Octubre 2012

    Dans le cadre du Plan d'action sur les changements climatiques du gouvernement du Québec, l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a effectué, en collaboration avec le Groupe de recherche en épidémiologie des zoonoses et santé publique (GREZOSP) de la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal, une consultation sur l'état actuel de la surveillance des zoonoses au Québec et sur l'adéquation de cette surveillance avec les changements climatiques et écologiques attendus à l'horizon 2020.

    Le présent rapport présente les résultats d'une consultation avec un devis descriptif reposant principalement sur une approche qualitative. Le cadre d'analyse pour la consultation est basé sur un modèle logique et s'inspire de différents cadres conceptuels de la...

  • 1 Octubre 2010

    Ce document présente les résultats du deuxième volet d'une étude épidémiologique sur les zoonoses transmises par les tiques, plus particulièrement la maladie de Lyme. Cette étude, débutée en 2007, s'est déroulée dans le sud-ouest du Québec. Elle est le fruit d'une collaboration entre l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), l'Université de Sherbrooke et l'Université de Montréal. Le but était d'améliorer notre connaissance de la répartition de la tique vectrice Ixodes scapularis et des sites endémiques pour la maladie de Lyme (Borrelia burgdorferi) et l'anaplasmose (Anaplasma phagocytophilum) dans le sud-ouest du Québec.

    Pour ce deuxième volet de l'étude, les objectifs principaux étaient...

  • 1 Octubre 2010

    Le but de cette étude de terrain était d'améliorer notre connaissance de la répartition de la tique vectrice de zoonoses I. scapularis et des sites endémiques pour la maladie de Lyme et l'anaplasmose au Québec. Les objectifs principaux étaient les suivants :

    • déterminer l'étendue de la zone d'établissement de la tique I. scapularis dans le sud-ouest du Québec;
    • documenter la présence de B. burgdorferi et A. phagocytophilum dans les tiques et les souris du genre Peromyscus;
    • faire une étude pilote sur la validation des cartes de risque en comparant la prévalence des populations de tiques entre les secteurs à risque élevé et modéré de maladie de Lyme dans le sud-ouest du Québec;
    • fournir le matériel...
  • 10 Febrero 2009

    Ixodes scapularis est un vecteur important de maladies telles que l’anaplasmose (Anaplasma phagocytophilum) et la maladie de Lyme (Borrelia burgdorferi). Cette tique se retrouve dans des forêts d’arbres feuillus et son cycle naturel implique plusieurs espèces réservoirs (ex. : souris du genre Peromyscus, cerfs de Virginie).

    La maladie de Lyme est une maladie à déclaration obligatoire au Québec. Elle se présente généralement en 3 stades distincts, plus ou moins juxtaposés ou entrecoupés de périodes de latence. Le signe le plus précoce est une rougeur à l’endroit de la piqûre, aussi appelée érythème migrateur, accompagnée de fièvre, de fatigue et de douleurs musculaires. Des symptômes plus tardifs peuvent se manifester comme des lésions cutanées étendues ainsi que des problèmes...

  • 9 Enero 2008

    Certaines pratiques courantes au Nunavik, telles que la consommation d’eau naturelle et de viande crue de gibier, peuvent favoriser l’exposition aux agents pathogènes responsables des zoonoses – infections susceptibles d’être transmises de l’animal à l’humain – ainsi que des maladies d’origine hydrique et alimentaire. Dans le cadre de l’Enquête de santé auprès des Inuits du Nunavik réalisée en 2004, des informations ont été recueillies afin de décrire l’approvisionnement en eau potable et de connaître la prévalence de certaines infections, dont les gastroentérites, parmi la population inuite.

    Les résultats révèlent que la région d’appartenance et les caractéristiques socioéconomiques (âge, scolarité et revenu) des répondants principaux (n = 521) sont associées au mode d’...

  • 9 Enero 2008

    In Nunavik, common practices such as the consumption of untreated water and raw game may promote exposure to pathogenic agents responsible for zoonoses, infections that may be transmitted from animals to humans, as well as for food-borne and water-borne infections. As part of the 2004 Nunavik Inuit Health Survey, information was gathered to depict the supply of drinking water and to determine the prevalence of certain infections among the Inuit population, including gastroenteritis.

    The results reveal that the region and socioeconomic characteristics (age, education and revenue) of the main respondents (n = 521) were associated with the supply of drinking water in households (source of drinking water, type of treatment used in the house and frequency of cleaning the domestic...

  • 20 Octubre 2006

    Au Québec, la tendance au réchauffement des températures observée et annoncée par les scénarios climatiques pourra favoriser l’augmentation de l’aire de distribution de certaines maladies transmises par les animaux, les insectes et les tiques. Il serait en effet possible de voir apparaître des maladies zoonotiques et à transmission vectorielle qui ne s’y propagent pas normalement et que certaines de ces maladies déjà présentes sur le territoire québécois gagnent en intensité.

    La présente étude révèle qu’il existe des initiatives d’adaptation significatives pour réduire les risques sociosanitaires des maladies zoonotiques et à transmission vectorielle. Cependant, certaines initiatives restent à être développées ou mises en oeuvre. Pour assurer une meilleure adaptation aux...

Páginas

Suscribirse a Zoonosis