Virus del Nilo occidental

  • 21 Junio 2006

    L’introduction du virus du Nil occidental (VNO) sur le continent nord-américain en 1999 a nécessité l’adoption et la mise œuvre d’un plan d’intervention gouvernemental ayant pour but de protéger la santé de la population québécoise. Ce plan d’intervention a été adopté en 2002 et a fait l’objet de mises à jour en 2003, 2004 et 2005.

    Pour l’année 2005, le Plan d’intervention gouvernemental de protection de la santé publique contre le VNO prévoyait la mise en place d’un programme de surveillance des cas humains, des moustiques vecteurs et des oiseaux infectés par le VNO de même que l’adoption de mesures de protection personnelle, domestique et communautaire (Gouvernement du Québec, 2005). Sur les recommandations de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) (...

  • 10 Enero 2006

    Afin de protéger la santé de la population québécoise, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a établi pour la première fois en 2002, et par la suite mis à jour en 2003 et 2004, un plan d'intervention pour lutter contre le virus du Nil occidental (VNO), un agent infectieux apparu en Amérique du Nord en 1999 et transmissible par la piqûre de certaines espèces de moustiques.

    À ce jour, le plan d'intervention prévoit la mise en place d'un programme de surveillance des cas humains, des moustiques vecteurs et des oiseaux infectés par le VNO de même que l'adoption de mesures de protection personnelle, domestique, communautaire et municipale qui permettent de protéger la population. Sur les recommandations de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ),...

  • 10 Enero 2006

    La Loi sur les laboratoires médicaux, la conservation des organes, des tissus, des gamètes et des embryons et la disposition des cadavres prévoit l’établissement et la mise en application d’un plan d’intervention gouvernemental destiné à contrôler la présence d’insectes susceptibles de transmettre le virus du Nil occidental (VNO) à la population.

    Dans ce contexte, un plan d’intervention a été établi et mis en application pour la première fois en 2002, et par la suite mis à jour en 2003 et 2004. Ce plan prévoit entre autres, l’utilisation en dernier recours d’adulticides de faible toxicité pour l’être humain, et ce, en applications aussi localisées que possible. Cette alternative ne peut toutefois être envisagée que dans le cas où les autres mesures (protection...

  • 25 Agosto 2005

    Dans l'éventualité où la transmission du virus du Nil occidental atteindrait un niveau épidémique suffisamment élevé, le contrôle des insectes piqueurs adultes pourrait constituer un élément clé de la lutte contre la propagation de ce virus. À la lumière des données disponibles, il est maintenant bien connu que les insectes piqueurs constituent le principal vecteur de transmission du virus à l'humain.

    Or, l'utilisation d'insecticides à cette fin n'est pas sans représenter certains risques pour la santé humaine. Dans ce contexte, il devient très important de choisir le produit qui offre la meilleure innocuité, tant pour la population que pour les travailleurs qui auront à effectuer les traitements.

    Afin de déterminer quel adulticide offre la plus grande marge de sécurité...

  • 25 Agosto 2005

    La présence du virus du Nil occidental (VNO) présente une réalité avec laquelle nous devons maintenant composer. Grâce au développement récent des connaissances, il est possible de tracer un premier tableau des facteurs de risque individuels et environnementaux de l'infection, à partir desquels, des interventions ont été mises sur pied. En l'absence de vaccin, la principale mesure de prévention individuelle a consisté à aviser la population de se prémunir contre les piqûres de moustiques pendant la saison chaude.

    À la lumière des données examinées ici, quelques constats s'imposent. Si certaines interventions de communication ont déjà montré leur efficacité (par exemple l'impact des activités de communications sur la notoriété au sein de la population générale), force est de...

  • 7 Diciembre 2004

    Afin de supporter la prise de décision chez les professionnels affectés au dossier du virus du Nil occidental (VNO), l'Institut national de santé publique du Québec a été mandaté par le ministère de la Santé et des Services sociaux pour développer un Système intégré des données de vigie sanitaire (SIDVS) capable à la fois de regrouper des données de surveillance provenant de plusieurs sources et de les rendre disponibles en temps réel. Ce système a été implanté progressivement entre les mois de mai et d'octobre de la saison du VNO en 2003. Le présent rapport concerne l'évaluation de son utilisation dont les objectifs visaient principalement à cibler les difficultés rencontrées avec le SIDVS, ainsi qu'à identifier les facteurs pouvant expliquer d'une part son utilisation en 2003 et d'...

  • 31 Mayo 2004

    Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) a demandé à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) de lui fournir, pour une deuxième année consécutive, un avis sur la pertinence et la faisabilité de procéder au Québec en 2004 à des applications préventives de larvicides afin de réduire le risque de transmission du virus du Nil occidental (VNO) et ses éventuels impacts sur la santé des Québécois. La notion de « traitements préventifs » fait référence aux applications de larvicides contre des moustiques vecteurs qui sont réalisées en fonction de l’activité virale de la saison précédente. Ces traitements se font sans attendre la confirmation durant l’année en cours de la présence d’activité virale, d’un foyer local de transmission active par les vecteurs...

  • 22 Marzo 2004

    Le présent rapport documente des éléments d'information essentiels pour soutenir la conception des messages de santé auxquels seraient sensibles les populations à risque durant une campagne de communication sur le virus du Nil occidental (VNO). Il s'agit de relever les attitudes, les perceptions et les connaissances de la population québécoise en ce qui concerne l'infection par le VNO (transmission, vulnérabilité, gravité, traitement) ainsi que les pratiques de prévention (comportements adoptés et confiance accordée aux mesures de protection individuelle et d'aménagement de l'environnement).

    La collecte des données a été faite au moyen de groupes de discussion. Dix-sept groupes ont été constitués avec des hommes et des femmes de 50 ans ou plus (groupe d'âge déterminé comme...

  • 22 Marzo 2004

    Depuis mars 2002, soit depuis la rédaction du rapport «nbsp;Épidémiologie et effets de l'infection par le virus du Nil occidental sur la santé humainenbsp;» (INSPQ, 2002), les connaissances sur le virus du Nil occidental (VNO) ont évolué rapidement. Au Québec, les données de surveillance recueillies confirment l'activité du virus. En effet, durant l'été 2002, le virus a été identifié autant chez des oiseaux, des moustiques que chez des humains. La présence du VNO a amené les différents ministères impliqués dans cette problématique à mettre à jour le plan d'intervention pour protéger la santé de la population québécoise. Ces interventions doivent tenir compte des nouvelles données acquises depuis la publication du premier rapport. C'est pourquoi il est nécessaire de mettre à jour les...

  • 26 Noviembre 2003

    À la fin du mois de février 2003, le mandat suivant était confié par le Directeur de santé publique à l'Institut national de santé publique du Québec :

    • Produire une analyse de risques d'infection par VNO pour la travailleuse enceinte ou qui allaite;
    • Mettre à jour l'analyse de risque humaine au regard de l'épandage de pesticides pour prendre en considération les aspects du risque pour la travailleuse enceinte.

    Ce document veut combler la seconde partie de ce mandat qui est d'une pertinence particulière étant donné la publication récente du Plan d'action gouvernemental de protection de la santé publique contre le virus du Nil occidental.

Páginas

Suscribirse a Virus del Nilo occidental