Enfermedad infecciosa

  • 9 Enero 2008

    In Nunavik, common practices such as the consumption of untreated water and raw game may promote exposure to pathogenic agents responsible for zoonoses, infections that may be transmitted from animals to humans, as well as for food-borne and water-borne infections. As part of the 2004 Nunavik Inuit Health Survey, information was gathered to depict the supply of drinking water and to determine the prevalence of certain infections among the Inuit population, including gastroenteritis.

    The results reveal that the region and socioeconomic characteristics (age, education and revenue) of the main respondents (n = 521) were associated with the supply of drinking water in households (source of drinking water, type of treatment used in the house and frequency of cleaning the domestic...

  • 24 Abril 2007

    Le Laboratoire de santé publique du Québec collige tous les résultats des épreuves de sensibilité auxquelles ont été soumis les isolats de bacilles tuberculeux pendant l'année civile afin de suivre l'évolution de la résistance aux antituberculeux au Québec.

    Les tableaux reflètent notre surveillance de laboratoire des nouvelles souches de Mycobacterium tuberculosis et M. africanum, variété africaine du bacille tuberculeux humain. Ils présentent, pour l'ensemble de la province (1997 à 2006) et selon les 18 régions sociosanitaires (2002 à 2006), le profil annuel de la résistance des souches des nouveaux cas de tuberculose aux antituberculeux majeurs c'est-à-dire isoniazide (INH), rifampicine (RIF), éthambutol (EMB) et pyrazinamide (PZA).

    La souche de M. africanum,...

  • 4 Abril 2007

    Pendant de nombreuses années, peu de documents de référence provinciaux sont venus baliser les interventions et les actions des directions de santé publique régionales (DSP) en regard des maladies entériques à déclaration obligatoire.

    Certes, le programme national de santé publique (PNSP) comporte des objectifs de santé publique pour l'infection à Escherichia coli O157:H7, Salmonella Enteritidis et la campylobactériose mais il ne couvre pas tous les aspects de ces maladies, ni des autres maladies entériques.

    Il faut remonter en 1993, avec la démarche du comité de travail du regroupement de départements de santé communautaire (DSC) du Montréal métropolitain (RDSCMM) et des DSC de la Montérégie pour trouver un document qui porte sur un ensemble de...

  • 30 Agosto 2006

    Depuis une quinzaine d'années, l'épidémiologie d'intervention est une préoccupation du réseau de la santé publique. D'ailleurs, en 1992, le Centre d'épidémiologie d'intervention du Québec (CÉPIQ) a été créé. Il s'agissait d'un organisme sans but lucratif dont la mission était de soutenir le réseau de la santé publique par des activités reliées à l'harmonisation des connaissances et des habiletés en regard des pratiques en épidémiologie d'intervention au Québec. S'inspirant du cours de l'Epidemic Intelligence Service (EIS) du Centre for Disease Control and Prevention (CDC) et du Cours international d'épidémiologie appliquée (IDEA) en France, le cours d'épidémiologie de terrain du CÉPIQ était dispensé sous forme de séminaire résidentiel (3 semaines) et était axé sur l'action. Il...

  • 15 Agosto 2006

    Le Laboratoire de santé publique du Québec collige tous les résultats des épreuves de sensibilité auxquelles ont été soumis les isolats de bacilles tuberculeux pendant l'année civile afin de suivre l'évolution de la résistance aux antituberculeux au Québec.

    Les tableaux reflètent notre surveillance de laboratoire des nouvelles souches de Mycobacterium tuberculosis. Ils présentent, pour l’ensemble de la province (1996 à 2005) et selon les 18 régions socio-sanitaires (RSS) (2001 à 2005), le profil annuel de la résistance des souches des nouveaux cas de tuberculose aux antituberculeux majeurs c’est-à-dire isoniazide (INH), rifampicine (RIF), éthambutol (EMB) et pyrazinamide (PZA). 

  • 22 Septiembre 2005

    Le Laboratoire de santé publique du Québec collige tous les résultats des épreuves de sensibilité auxquelles ont été soumis les isolats de bacilles tuberculeux pendant l'année civile afin de suivre l'évolution de la résistance aux antituberculeux au Québec.

    Les tableaux reflètent notre surveillance de laboratoire des nouvelles souches de Mycobacterium tuberculosis. Ils présentent, pour l’ensemble de la province (1995 à 2004) et selon les 18 régions sociosanitaires (2000 à 2004), le profil annuel de la résistance des souches des nouveaux cas de tuberculose aux antituberculeux majeurs c’est-à-dire isoniazide (INH), rifampicine (RIF), éthambutol (EMB) et pyrazinamide (PZA).

    Le nombre total de cas en 2004 (n = 203) est un des plus bas rapporté à ce jour. Nous...

  • 8 Septiembre 2005

    En octobre 2002, le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) mandatait un groupe de travail pour réviser le programme de vaccination contre l'hépatite B et étudier la possibilité d'introduire un programme de vaccination universelle contre l'hépatite A. On demandait au Groupe de travail sur les hépatites A et B de produire deux documents décrivant le fardeau des infections à virus de l'hépatite A et l'hépatite B au Québec, les caractéristiques des vaccins, les avantages, le coût, la faisabilité et l'acceptabilité des changements possibles dans les programmes de prévention de ces maladies.

    Ce document revoit le programme actuel d'immunisation contre l'hépatite B au Québec ainsi que les données scientifiques publiées depuis le précédent rapport du CIQ en décembre 1991. Le plan...

  • 8 Septiembre 2005

    Dans le cadre d'un projet pilote, la vaccination contre la varicelle a été offerte aux élèves réceptifs de 4eet 5e année des écoles situées sur le territoire du CLSC Pierrefonds. Les objectifs du projet étaient de déterminer la proportion des enfants de 4e année réceptifs à la varicelle, de déterminer la proportion des parents d'enfants réceptifs qui consentent à la vaccination, de comparer deux stratégies de vaccination, de vérifier les effets possibles sur la campagne de vaccination contre l'hépatite B et d'identifier les principales difficultés rencontrées lors de l'intervention.

    Sur un total de 3 856 élèves inscrits en 4e et 5e dans les écoles du territoire du CLSC Pierrefonds, 3 486 (90,4 %) ont retourné un formulaire...

  • 14 Julio 2005

    Lors de la conférence canadienne de consensus sur la coqueluche tenue en mai 2002, les experts ont décidé que l'objectif du programme de lutte contre la coqueluche était de réduire la mortalité et la morbidité non seulement chez les nourrissons mais dans l'ensemble de la population quel que soit l'âge des individus. Bien que la protection des adolescents et des adultes puisse avoir un impact indirect sur la protection des nourrissons, la sévérité de la morbidité due à la coqueluche chez les adolescents et les adultes a été jugé suffisante pour que la protection des adolescents et des adultes soit considérée comme un objectif valable et suffisant en soi.

    L'administration d'un vaccin anticoquelucheux peu protecteur utilisé entre 1985 et 1997 a laissé un grand nombre d'enfants...

  • 14 Julio 2005

    En 1994, le programme d'immunisation universelle contre l'hépatite B a été introduit au Québec comme dans la plupart des autres provinces canadiennes. En conformité avec les recommandations canadiennes, trois doses ont alors été administrées selon le calendrier 0, 1 et 6 mois : une première dose, suivie d'une deuxième un mois plus tard et d'une troisième cinq mois après la deuxième dose. Dès la deuxième année du programme, une étude sur l'immunogénicité à long terme induite par le vaccin a été entreprise à Québec. Cette étude vise à documenter la persistance de la protection sur une période de 15 ans et la nécessité d'administrer éventuellement une injection de rappel.

    En conclusion, on a observé une très bonne réponse immunitaire avec deux doses pédiatriques de vaccin contre l...

Páginas

Suscribirse a Enfermedad infecciosa