Infección nosocomial

  • 8 Enero 2015

    L'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) en collaboration avec l'Association québécoise d'établissements de santé et services sociaux (AQESSS), a eu le mandat de soutenir l'implantation, dans les établissements de santé, des stratégies de prévention des infections de la Campagne québécoise des soins sécuritaires.

    Grâce aux outils de la Campagne canadienne des soins de santé plus sécuritaires maintenant! (SSPSM) et en fonction des orientations du Comité des infections nosocomiales du Québec (CINQ), six stratégies sont déployées, soit :

    • l'hygiène et autres mesures de prévention des infections associées à une bactérie multirésistante;
    • la prévention des bactériémies associées aux cathéters centraux;
    • la prévention des bactériémies...
  • 8 Enero 2015

    Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a élaboré un Programme national de santé publique 2003-2012, révisé en 2008 ainsi que des Plans d’action sur la prévention et le contrôle des infections nosocomiales 2006-2009 et 2010-2015 afin de réduire la transmission des infections nosocomiales dans les établissements de santé du Québec.

    L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a été mandaté par le MSSS pour exercer les activités de surveillance provinciale des infections nosocomiales. L’INSPQ a mis en place des programmes de surveillance structurés pour soutenir les directions de santé publique et les équipes locales des établissements en matière de prévention et contrôle d’infections ayant été retenues comme prioritaires par le MSSS, le Comité des...

  • 5 Enero 2015

    L'analyse des résultats obtenus dans le cadre du programme de surveillance en laboratoire des entérobactéries résistantes aux carbapénèmes a permis de dégager les éléments suivants :

    • Près de 32 % des souches reçues étaient résistantes aux carbapénèmes par une surexpression de leur AmpC chromosomique possiblement combinée à des mutations au niveau des porines. Parmi celles-ci, 74 % étaient des E. cloacae. Les autres souches possédant potentiellement ce même mécanisme étaient :
      • E. aerogenes (12 %)
      • S. marcescens (6 %)
      • H. alvei (4 %)
      • C. freundii (2 %)
      • E. amnigenius (2 %)
    • Chez 29,4 % des souches, la résistance aux carbapénèmes était due à un mécanisme autre que...
  • 11 Diciembre 2014

    Cette fiche présente une mise à jour des recommandations du Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) sur les mesures de prévention et de contrôle de la maladie à virus Ebola pour les hôpitaux du Québec. Les caractéristiques de l'évolution de l'épidémie en Afrique de l'Ouest corroborent la notion de transmission par contact et par gouttelettes. La transmission par voie aérienne, entre autre lors des activités générant des aérosols (AGA), demeure théorique. Toutefois, tenant compte de la létalité élevée et de la contamination de l'environnement par les liquides organiques (sang, vomissements, selles, etc.), le CINQ recommande un niveau de mesures plus élevé. Cette mise à jour tient compte des dernières recommandations émises par les Centers for Disease Control and...

  • 9 Diciembre 2014

    Ce cadre normatif est un outil mis à la disposition des utilisateurs locaux, régionaux et provinciaux ainsi qu'aux chercheurs qui souhaiteraient exploiter la base des données SI-SPIN. Il décrit les variables, les définitions et les valeurs permises du SI-SPIN.

    La réalisation de ce document s'inspire du Guide d'élaboration d'un cadre normatif pour les systèmes d'information clientèle, répondant ainsi aux critères de la direction des ressources informationnelles du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

    Il est aussi un complément d'information du guide de l'utilisateur du SI-SPIN (INSPQ, 2014) et du modèle des données du SI-SPIN (INSPQ, sous publication).

  • 10 Noviembre 2014

    Cette fiche présente les recommandations du Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) sur les mesures de prévention et de contrôle de la maladie à virus Ebola pour les hôpitaux du Québec. Nonobstant la transmission de la maladie par contact et gouttelettes, le CINQ propose des mesures plus importantes pour prendre en compte une possible transmission aérienne, une contamination importante de l'environnement par le sang, les liquides organiques, les sécrétions ou les excrétions ainsi qu'une létalité élevée de la maladie à virus Ebola.

    Les hôpitaux doivent mettre en place les mesures nécessaires afin d'empêcher toute transmission de la maladie à virus Ebola. La quantité de matériel à se procurer pourra différer selon qu'un hôpital soit désigné ou non pour la prise en...

  • 26 Septiembre 2014

    Cette fiche présente les recommandations du Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) sur les mesures de prévention et de contrôle de la maladie à virus Ebola pour les hôpitaux du Québec. Nonobstant la transmission de la maladie par contact et gouttelettes, le CINQ propose des mesures plus importantes pour prendre en compte une possible transmission aérienne, une contamination importante de l'environnement par le sang, les liquides organiques, les sécrétions ou les excrétions ainsi qu'une létalité élevée de la maladie à virus Ebola.

    Les hôpitaux doivent mettre en place les mesures nécessaires afin d'empêcher toute transmission de la maladie à virus Ebola. La quantité de matériel à se procurer pourra différer selon qu'un hôpital soit désigné ou non pour la prise en...

  • 29 Agosto 2014

    An outbreak of Ebola virus disease has been ongoing in West Africa since March 2014. It is the largest outbreak known to date. Although low, the threat of importing Ebola virus disease cannot be excluded. Ebola virus disease has a fatality rate of 50% to 90%.

    This fact sheet sets out the recommendations of the Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) for Ebola virus disease prevention and control measures for Québec hospitals. Notwithstanding the transmission of the disease through contact and droplets, the CINQ recommends stronger measures to take into account possible airborne transmission, significant environmental contamination by blood, body fluids, secretions or excretions, and high Ebola virus disease fatality.

    Hospitals must implement the measures...

  • 21 Agosto 2014

    From April 1, 2012, to March 31, 2013, 88 healthcare facilities took part in the surveillance of methicillinresistant Staphylococcus aureus (MRSA) bloodstream infections, for a combined total of 5,011,231 patient days. Together, these facilities reported 147 cases of healthcare-associated MRSA bloodstream infections. The incidence rate was 0.29/10,000 patient days. This incidence rate has declined over the past five years. The proportion of methicillin resistance in healthcare-associated S. aureus bloodstream infections was 20%.

  • 21 Agosto 2014

    From April 1, 2012, to March 31, 2013, 67 intensive care units (ICUs) took part in the surveillance of central line–associated bloodstream infections (CLABSIs), for a combined total of 128,207 centralline days. Participating ICUs reported 201 CLABSIs in 197 patients. Incidence rates were 1.13 per 1,000 central-line days in coronary ICUs, 0.84 in teaching adult ICUs, 1.22 in non-teaching adult ICUs, 2.83 in pediatric ICUs and 5.36 in neonatal ICUs. Incidence rates in 2012–2013 were stable compared to 2008–2012 (in ICUs that took part in both surveillance periods), except in adult teaching ICUs, where the pooled mean rate decreased significantly. Two adult non-teaching ICUs with less than 10 beds that did not take part in the 2011–2012 study joined the program in 2012–2013 (one in period...

Páginas

Suscribirse a Infección nosocomial