Proyección

  • 19 Mayo 2009

    Une forte proportion de la population cible québécoise déclare avoir l’intention de participer au dépistage du cancer colorectal. Les intentions de se soumettre au dépistage du cancer colorectal par chacune des trois options disponibles (le test de recherche de sang dans les selles (RSOS), la sigmoïdoscopie ou la coloscopie), ont été comparées. Le test de RSOS, lorsqu’il est recommandé par le médecin, représente l’option à laquelle le plus de répondants adhèrent (88 %) alors que la coloscopie, recommandée dans le cadre d’un programme de santé publique, obtient le plus faible pourcentage d’intention (59 %). Cependant, 90 % des répondants accepteraient de se soumettre à une coloscopie à la suite d’une RSOS positive. Lorsque l’on interroge les répondants sur l’examen initial de dépistage...

  • 19 Mayo 2009

    Quatre pays ont débuté l’implantation de programmes populationnels de dépistage du cancer colorectal (Angleterre, Australie, Finlande et France). Deux pays (Suède et Norvège) se sont clairement positionnés en défaveur d’un programme. La Nouvelle- Zélande et les Pays-Bas préconisent une attitude prudente basée sur une succession d’étapes.

    La majorité des programmes utilisent la recherche de sang occulte dans les selles (RSOS) au gaïac non réhydratée. La RSOS immunochimique est utilisée dans le programme australien. L’Italie utilise la RSOS immunochimique et, dans trois régions, la sigmoïdoscopie. La RSOS au gaïac est la seule procédure de dépistage qui a permis de démontrer une réduction de mortalité par cancer colorectal dans le cadre d’études cliniques...

  • 19 Mayo 2009

    Le dépistage du cancer colorectal par recherche de sang occulte dans les selles

    Deux essais cliniques majeurs
    Deux études cliniques randomisées évaluant l'efficacité populationnelle d'un éventuel programme se démarquent par leur qualité méthodologique élevée et par le choix d'algorithmes cliniques potentiellement généralisables au système de soins. Ces essais ont été réalisés au Royaume-Uni et au Danemark. Ils sont basés sur la recherche de sang occulte dans les selles (RSOS) non réhydratées, effectuée tous les deux ans, chez les personnes de 50 à 74 ans. Entre 60 et 67 % des personnes invitées ont complété au moins un cycle de dépistage.

    Deux autres études (Minnesota-États-Unis et Suède) ont utilisé un test de RSOS réhydraté,...

  • 1 Mayo 2009

    En 2007, le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) recommandait la mise en place d'un programme d'immunisation contre les virus du papillome humain (VPH) dont l'objectif principal était de réduire l'incidence du cancer du col utérin. Dans son avis, le CIQ faisait ressortir l'importance de mesurer l'impact de ce programme et la nécessaire complémentarité qui devrait exister avec les activités de dépistage de ce cancer. Cependant, il n'était pas dans son mandat d'émettre des recommandations précises à l'égard du dépistage.

    Le présent avis s'inscrit en continuité avec l'avis du CIQ. Il a comme objectif de préciser la pertinence du dépistage du cancer du col utérin maintenant que la vaccination est à nos portes, de documenter les lacunes actuelles du dépistage, et surtout, d'...

  • 31 Marzo 2009

    L'un des aspects de la performance du Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) concerne l'investigation des femmes suite à une mammographie de dépistage anormale. L'objectif de cette étude est de comparer les données issues du rapport de confirmation diagnostique du système d'information du PQDCS (SI-PQDCS) avec les bases de données utilisées par l'équipe d'évaluation du PQDCS (RAMQ, MedÉcho, rapport de pathologie et rapport du clinicien). Plus spécifiquement, cette étude porte sur l'évaluation du pourcentage de rapports de confirmation diagnostique inclus au système d'information du PQDCS (SI-PQDCS) ainsi que sur la concordance de la conclusion diagnostique, des actes et des délais d'investigation pour les femmes ayant eu une mammographie de dépistage anormale. Cette...

  • 1 Enero 2009

    Le présent avis est rédigé afin de répondre à la demande que le docteur Henri Prud’Homme, coordonnateur de l’équipe Santé et environnement à la Direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale adressait, le 27 novembre 2006, au docteur Marc Dionne, directeur scientifique de la Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels de l’Institut national de santé publique du Québec. Il requiert le support conseil de l’Institut pour l’assister à la préparation d’un avis demandé par le maire de la municipalité de Shannon, monsieur Clive Kiley, relativement à une méthode de dépistage visant à identifier des cas de cancer qui seraient causés par une exposition environnementale au trichloroéthylène (TCE).

    Depuis quelques années, on a découvert que la...

  • 26 Septiembre 2008

    The evaluation of the Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) is based primarily on the analysis of performance indicators as defined in the PQDCS guidelines. Methods were initially developed to measure performance indicators at the provincial level and then in individual regions. The goal of this report is to develop an approach for the measurement and comparison of performance indicators at the screening centre level.

    The indicators selected to evaluate the performance of individual centres are: the detection rate, recall rate, and number of false positives per screen detected cancer. These indicators are estimated separately for initial and subsequent screens. The percentage of in situ cancers, the percentage of small invasive cancers, and the...

  • 26 Septiembre 2008

    Dans le but d’assurer aux femmes ciblées par le Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) l’accès à des mammographies de dépistage dans toutes les régions du Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a confié à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) l’élaboration et la mise sur pied de services de dépistage du cancer du sein par mammographie auprès des populations vivant en régions éloignées. Depuis 2002, deux unités itinérantes de dépistage par mammographie (« SOPHIE » et « CLARA ») sont en opération dans le PQDCS.

    L’unité portative « SOPHIE », nommée d’après son modèle (SOPHIE Classic), permet d’assurer l’accès à la mammographie de dépistage pour les femmes vivant dans des endroits non accessibles par la route. Pour...

  • 1 Septiembre 2008

    Le 9 janvier 2008, l’Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean a transmis au ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec une Analyse de la pertinence et de la faisabilité d’offrir des tests de porteur pour la fibrose kystique dans le cadre du Projet-pilote d’offre de tests de porteur pour quatre maladies héréditaires récessives au Saguenay–Lac-St-Jean ( 21 décembre 2007 ). Ce document répond au mandat que l’Agence avait confié à un groupe de travail régional, suite au dépôt du Projet-pilote en janvier 2007.

    L’Agence endosse la recommandation du groupe de travail d’intégrer un test de porteur pour la fibrose kystique dans l’offre de services du Projet-pilote. Ainsi, le Projet-pilote, si le ministère acceptait cette nouvelle recommandation...

  • 12 Agosto 2008

    Le PQDCS est un programme de dépistage populationnel du cancer du sein par mammographie destiné aux femmes de 50 à 69 ans. Il vise à réduire d’au moins 25 %, sur une période de 10 ans, le taux de mortalité causée par le cancer du sein dans cette population. La mammographie est actuellement l’examen diagnostique le plus précis pour la détection du cancer du sein. Elle permet de visualiser des lésions dans les tissus mammaires avant qu'elles ne puissent être détectées par l’examen clinique. Les avantages d’un diagnostic précoce sont nettement supérieurs aux risques associés à l’exposition aux radiations ionisantes.

    Le PQDCS offre l’ensemble des services liés au dépistage, de l’invitation à participer au programme jusqu'au diagnostic final. Les services de mammographies et d’...

Páginas

Suscribirse a Proyección