Comité sur l'immunisation du Québec

  • 4 Mayo 2016

    Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a invité le Comité sur l’immunisation du Québec à se prononcer sur la pertinence d’ajouter le vaccin Fluzone à haute dose dans le programme de vaccination contre la grippe au Québec. Cette demande faisait suite à l’homologation du vaccin Fluzone à haute dose au Canada en septembre 2015 pour la vaccination des personnes âgées de 65 ans et plus. Le vaccin Fluzone à haute dose a été homologué aux États-Unis en décembre 2013 pour les personnes du même âge sur la base d’une immunogénicité supérieure au vaccin Fluzone à dose standard et une sécurité acceptable, conditionnellement à la conduite des études confirmant l’efficacité clinique.

    Le Comité sur l’immunisation du Québec a examiné les éléments les plus importants, afin...

  • 15 Marzo 2016

    À la demande du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) a préparé un avis sur la pertinence d’une deuxième dose de vaccin contre la varicelle. Pour ce faire, une revue de la littérature a été réalisée en 2012 et est régulièrement mise à jour. Les données épidémiologiques disponibles au Québec ont été analysées. Un modèle d’analyse économique a été élaboré, afin de comparer les impacts et ratios coût-efficacité de différents scénarios. Des documents préliminaires ont été discutés par le Groupe de travail Varicelle-Zona et par les membres du CIQ lors de plusieurs séances plénières. Une discussion en séance plénière a eu lieu le 11 septembre 2014 et un premier avis a été approuvé en date du 12 décembre 2014. L’évolution de la...

  • 4 Febrero 2016

    La vaccination a permis une réduction importante du fardeau associé à la coqueluche. Cette infection continue toutefois de circuler au Québec et ailleurs de façon cyclique, avec des pics d’incidence tous les trois à cinq ans. Les enfants de moins de trois mois sont les personnes les plus à risque d’hospitalisation et de décès associés à la coqueluche et la majorité d’entre eux sont trop jeunes pour être vaccinés, la première dose étant prévue à l’âge de deux mois. Dans quelques pays, la vaccination systématique des femmes enceintes a été recommandée afin de réduire le fardeau de la coqueluche chez les enfants de moins de trois mois. En septembre 2015, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a demandé au Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) de fournir un avis sur la...

  • 21 Julio 2015

    Dans son dernier avis sur la vaccination contre les virus du papillome humain (VPH), le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) a souligné que le fardeau des maladies associées aux VPH était particulièrement important parmi les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (HARSAH) et que ces derniers, contrairement aux hommes hétérosexuels, ne pouvaient compter sur la protection indirecte offerte par la vaccination des filles. Le CIQ avait aussi rappelé qu'une offre de vaccination à tous les garçons préadolescents semblait être l'approche à privilégier pour maximiser la protection des hommes et particulièrement celle des HARSAH. Le CIQ a également mentionné que selon des analyses réalisées au Québec et ailleurs, considérant le coût actuel du vaccin, l'ajout d'une offre...

  • 12 Agosto 2014

    Le Comité sur l'immunisation du Québec recommande que le calendrier de vaccination comportant deux doses espacées de 6 mois soit celui utilisé pour les filles et les garçons âgés de 9 à 13 ans inclusivement. Pour les jeunes de 9 à 13 ans qui ont reçu une seule dose du vaccin, la deuxième dose (espacée de 6 mois) devrait être administrée avant qu'ils atteignent l'âge de 15 ans. Dans le cas contraire, et pour toutes les personnes débutant leur vaccination à l'âge de 14 ans et plus, elles devront recevoir 3 doses.

  • 20 Junio 2014

    In 2007, the Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) recommended an extended schedule exclusively for immunization against the human papilloma virus (HPV) starting in grade 4 (0, 6, 60 months); the committee also stated that the third dose should be administered “if judged necessary.” Since the introduction of the Québec HPV immunization program in 2008, similar programs (two doses administered six months apart and a possible third dose if necessary) have been introduced in Mexico and British Columbia. In 2012, the committee of immunization experts in Switzerland recommended for pre-adolescents a schedule comprising two doses administered six months apart. In recent years, a number of studies have been published on the immunogenicity of HPV vaccines administered according to...

  • 22 Abril 2014

    Depuis la dernière éclosion d'infections invasives à méningocoque (IIM) causée par un clone virulent de sérogroupe C entraînant une campagne de vaccination de masse avec un vaccin conjugué (en 2001), ainsi que la mise en œuvre d'un programme d'immunisation de routine des enfants (en 2002) et des adolescents (en 2013), la grande majorité des IIM au Québec sont causées par des souches de sérogroupe B (IIM-B). Le Québec est la province canadienne où l'incidence des IIM-B est la plus élevée et il existe des disparités dans les taux d'incidence au niveau régional. En 2003, un clone particulier de sérogroupe B, ST-269, a été identifié au Québec et s'est propagé d'abord chez les adolescents et les jeunes adultes pour ensuite atteindre les jeunes enfants. Actuellement, ce clone représente une...

  • 16 Septiembre 2013

    The human papillomavirus (HPV) belongs to the Papillomaviridae family, which includes at least 100 genotypes affecting the skin and mucous membranes. Of these, about 40 affect the anogenital area in particular, and approximately 15 are oncogenic. Genotypes 16 and 18 are responsible for 70-76% of cervical cancer cases worldwide. Genotypes 6 and 11 are non-oncogenic but are responsible for most cases of condyloma (anogenital warts [AGW]).

    HPV prevalence and incidence data are estimated on the basis of epidemiological studies and are better documented in women than men. HPV prevalence varies widely by geographic region, age, the selected subpopulation and HPV detection method. In women, the overall age-adjusted prevalence of genital infections worldwide is estimated at 11.7...

  • 1 Agosto 2013

    Depuis juin 2008, au Québec, le vaccin combiné rougeole, rubéole, oreillons et varicelle (RROV) est recommandé en remplacement des vaccins rougeole, rubéole, oreillons (RRO) et varicelle, administrés à la même visite en deux injections séparées chez l'enfant à l'âge de 12 mois. Son usage a été recommandé par le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) en mars-avril 2008 dans le but de réduire le nombre d'injections administrées à 1 an et d'améliorer la couverture vaccinale. Il s'agit du vaccin Priorix-Tetra® de GSK. Des études américaines ont toutefois observé, chez des enfants âgés de 12 à 23 mois, un risque de fièvre et de convulsions fébriles deux fois plus élevé à la suite de l'utilisation du vaccin combiné RROV (ProQuad® de Merck) comparativement aux vaccins administrés...

  • 31 Julio 2013

    En 2007, le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) a recommandé un calendrier allongé uniquement pour la vaccination contre les virus du papillome humain (VPH) débutant en 4e année du primaire (0, 6, 60 mois) en mentionnant que « la 3e dose devrait être administrée… si cela s'avérait nécessaire ». Depuis que le programme de vaccination contre les VPH a été implanté au Québec en 2008, des programmes analogues ont été implantés au Mexique et en Colombie-Britannique, soit l'administration de deux doses espacées de 6 mois avec la possibilité de reconsidérer la nécessité d'une 3e dose. En 2012, le comité d'experts en immunisation de la Suisse a, quant à lui, recommandé un calendrier à deux doses à six mois d'intervalle pour la vaccination des...

Páginas

Suscribirse a Comité sur l'immunisation du Québec