Comité sur l'immunisation du Québec

  • 13 Septiembre 2021

    Le présent avis est rédigé dans le but de soutenir la campagne de vaccination contre la COVID-19 qui a débuté en décembre 2020 au Québec. Il se veut complémentaire à l’avis du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) sur les groupes prioritaires pour la vaccination contre la COVID-19 au Québec et relate les recommandations du CIQ concernant l’utilisation des vaccins à ARN messager (ARNm) contre la COVID-19.

  • 30 Agosto 2021

    Dans un contexte de pénurie de vaccins contre la COVID-19 et de circulation élevée du SRAS-CoV-2, le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) a proposé d’offrir une 1re dose au plus grand nombre de personnes appartenant aux premiers groupes prioritaires et de retarder l’administration de la deuxième dose. Une position semblable a été adoptée par le Comité consultatif national sur l’immunisation (CCNI). Depuis le 3 mars 2021, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec préconise un intervalle de 16 semaines entre les doses pour l’administration des vaccins contre la COVID-19 utilisés au Québec et qui nécessitent 2 doses. Parmi les groupes qui pourraient moins bien répondre à une première dose figurent les personnes immunosupprimées. Une revue des écrits...

  • 30 Agosto 2021

    Plusieurs voyageurs de retour au Québec ont reçu des vaccins contre la COVID-19 dans un autre pays, par exemple les États-Unis, la Chine, l’Inde. Les données relatives à ces vaccins doivent être saisies dans le Registre de vaccination du Québec. La question nous est posée sur la validité de la 2e dose si elle a été donnée avec un intervalle plus court que l’intervalle minimal recommandé soit par le Protocole d’immunisation du Québec (PIQ) ou, dans le cas des vaccins qui ne sont pas disponibles au Québec, par le fabricant.

    Au Québec, on considère une 2e dose du vaccin Pfizer invalide si elle a été donnée moins de 19 jours après la 1re, et pour le vaccin Moderna, moins de 21 jours. Dans certains pays comme les États-Unis, si l’intervalle minimal n...

  • 30 Agosto 2021

    Les données disponibles actuellement montrent une faible incidence de la COVID-19 chez les résidents de CHSLD malgré une recrudescence de la maladie chez les populations plus jeunes et moins bien vaccinées. Cette faible incidence pourrait être due en partie à l’intervalle allongé entre les deux doses utilisées au Québec, à la couverture vaccinale élevée chez les résidents et aux mesures de prévention des infections en vigueur. Par ailleurs, aucune donnée n’est disponible sur l’immunogénicité et surtout sur l’efficacité d’une 3e dose donnée aux résidents de CHSLD ou aux aînés. Les études cliniques qui se penchent actuellement sur l’immunogénicité d’une 3e dose donnée à titre de rappel ont prévu un intervalle de 6 à 8 mois après la 2e dose, alors que...

  • 30 Agosto 2021

    De nombreuses études ont mis en évidence un risque accru de complications suite à une infection par le SRAS-CoV-2 et une moins bonne réponse aux vaccins contre la COVID-19, surtout après une première dose, parmi les personnes atteintes de certaines maladies chroniques et de cancers et chez celles qui prennent des traitements qui dépriment le système immunitaire. À titre d’exemple, un risque 85 fois plus élevé d’échec vaccinal a été rapporté chez des adultes transplantés, avec des infections souvent graves, par rapport à la population générale. Afin d’assurer une protection rapide, le Comité sur l’immunisation du Québec a recommandé en avril 2021 d’utiliser les vaccins à ARN messager (ARNm) avec un intervalle court de 4 semaines entre les deux doses pour les personnes fortement...

  • 27 Julio 2021

    L’objectif du présent avis est de présenter une analyse du risque de myocardite/péricardite lié à la vaccination des jeunes âgés de 12 à 39 ans avec les vaccins à ARNm, spécialement en ce qui concerne l’administration d’une deuxième dose. Cette analyse a été réalisée dans une optique individuelle en fonction des informations disponibles en date du 15 juillet 2021. Des stratégies de vaccination sont évaluées dans le contexte de la menace d’une nouvelle vague de COVD-19 causée par le variant Delta. Des recommandations provisoires sont émises dans une perspective tant individuelle que populationnelle.

  • 5 Julio 2021

    Les 11 et 13 mars 2021, une suspension temporaire de la vaccination contre la COVID-19 avec le produit d’AstraZeneca ou de certains lots de ce vaccin est survenue dans plusieurs pays européens. Cela a fait suite au signalement de phénomènes thromboemboliques chez des personnes vaccinées. Dans certains pays, il a été décidé d’attendre les résultats de l’investigation de l’European Medicines Agency (EMA) avant de reprendre la vaccination.

  • 11 Junio 2021

    Le vaccin Ad26.COV2.S a été développé par la société Janssen en Europe, une filiale de Johnson & Johnson. Ce produit appelé vaccin de Johnson & Johnson contre la COVID-19 a été autorisé par Santé Canada le 5 mars 2021 pour une utilisation chez des personnes âgées de 18 ans et plus en suivant un calendrier à une dose (1). Des recommandations relatives à l’utilisation de ce vaccin ont été émises par le Comité consultatif national sur l’immunisation(2) et un avis spécifique pour l’utilisation de ce vaccin au Québec a été préparé par le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) en fonction des informations disponibles à la fin du mois d’avril 2021(3). Brièvement, le vaccin de Johnson & Johnson a été recommandé pour les adultes qui présentent une contre-indication à l’...

  • 13 Mayo 2021

    Le vaccin Ad26.COV2.S a été développé par la société Janssen en Europe, une filiale de Johnson & Johnson. Ce produit appelé vaccin de Johnson & Johnson contre la COVID-19 a été autorisé par Santé Canada le 5 mars 2021 pour une utilisation chez des personnes âgées de 18 ans et plus. Ce court avis est basé sur les études publiées, les informations transmises par le fabricant en vue de l’homologation du vaccin et celles diffusées par les CDC à l’occasion d’une réunion de l’Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP) le 23 avril 2021.

  • 23 Abril 2021

    En décembre 2020, devant la pénurie de vaccins contre la COVID-19 et la circulation élevée du SRAS-CoV-2, le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) a proposé d’offrir une 1re dose au plus grand nombre de personnes appartenant aux six premiers groupes prioritaires (essentiellement les personnes de 70 ans et plus) et de retarder l’administration de la deuxième dose(1–3). Une position semblable a été adoptée par le Comité consultatif national sur l’immunisation (CCNI)(4). Depuis le 3 mars 2021, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec préconise un intervalle de 16 semaines entre les doses pour l’administration de tous les vaccins contre la COVID-19 utilisés au Québec et qui nécessitent 2 doses(5). P

Páginas

Suscribirse a Comité sur l'immunisation du Québec