Alejandra Irace-Cima

  • 21 Junio 2018

    In 2016, 174 cases of Lyme disease were reported to public health authorities, including 124 cases that were acquired in Québec.

    The Laboratoire de santé publique du Québec received 2 158 Ixodes scapularis ticks from Québec, primarily from the regions of Estrie, Mauricie et Centre-du-Québec, Montréal, Laurentides, Lanaudière, Montérégie and the Capitale-Nationale. More than 17% of these ticks were positive for Borrelia burgdorferi.

    Active surveillance carried out in 2016 made it possible to collect 1 036 Ixodes scapularis ticks of which 82 were positive for Borrelia burgdorferi: they were spread over 22 sites mostly located in Montérégie. Active surveillance identified four new endemic municipalities for Lyme disease in Estrie,...

  • 21 Junio 2018

    In 2016, the Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) asked the Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) to add the eastern equine encephalitis virus (EEEV) and the California serogroup viruses (CSGV) to the West Nile virus (WNV) integrated surveillance. The MSSS also requested surveillance of the Aedes albopictus mosquito.

    During 2016, 30 cases of WNV infection and five cases of encephalitis linked to CSGV were reported to the public health service. All of the cases were acquired in Québec.

    Therefore, 53 entomological stations were set up in the province of Québec: three specifically to collect EEEV vectors, nine for Aedes albopictus surveillance, and 41 for combined WNV and CSGV surveillance. In all, 935 mosquito pools...

  • 22 Marzo 2018
    • L’INSPQ salue l’opportunité qui lui est donnée de présenter à la Commission de la santé et des services sociaux un portrait des activités de surveillance et de prévention de la maladie de Lyme au Québec, et de préciser quelques éléments permettant de répondre à certaines préoccupations soulevées par les signataires des pétitions déposées et étudiées dans le cadre de cette consultation particulière.
    • Les données de surveillance de la maladie de Lyme révèlent une augmentation du nombre de cas humains déclarés à la santé publique et acquis au Québec :
      • En 2011, 43 cas ont été déclarés au Québec alors qu’en 2017 ce nombre s’élevait à 327 cas;
      • Parmi les cas déclarés, 16 % des cas étaient acquis au Québec en 2011 alors qu’en 2017 cette proportion s’élevait à...
  • 8 Diciembre 2017

    Pour une troisième année consécutive, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a élaboré une cartographie du risque d’acquisition de la maladie de Lyme à la suite d’une piqûre de tique Ixodes scapularis au Québec.

    Globalement, la carte de risque pour l’année 2017 présente un plus grand nombre de municipalités à risque possible, faible ou significatif que la carte de l’année précédente. Ces données doivent être interprétées avec prudence car des modifications ont été apportées aux définitions de niveaux de risque en 2017.

  • 10 Noviembre 2017

    Selon l’Organisation mondiale de la Santé, la résistance aux antibiotiques constitue une menace croissante pour la santé publique. Elle engendre un fardeau considérable pour les patients et la société. Une surveillance intégrée de la résistance aux antibiotiques est essentielle pour mieux comprendre ce phénomène complexe, en suivre l’évolution et cibler adéquatement les interventions permettant de préserver l’efficacité des antibiotiques.

    Au cours des trente dernières années, les gouvernements du Québec et du Canada ont mis sur pied plusieurs programmes de surveillance de la résistance aux antibiotiques. En 2015, suivant une tendance internationale visant à jumeler les données des programmes de surveillance des microorganismes résistants aux antimicrobiens avec celles de l’...

  • 31 Agosto 2017

    L’installation progressive des tiques Ixodes scapularis, responsables de la transmission de Borrelia burgdorferi, et la recrudescence de cas de maladie de Lyme acquis au Québec amènent les autorités ministérielles à revoir les interventions visant à prévenir cette maladie, dont celle de recourir à la prophylaxie postexposition (PPE) à la suite d’une piqûre de tique. C’est dans ce contexte, qu’en décembre 2015, le Ministère a confié à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) le mandat de préciser si la recommandation actuellement en vigueur au Québec devait être maintenue et, le cas échéant, de définir les modalités de son application.

    Cette recommandation adoptée par la Table de concertation nationale en maladies infectieuses se retrouve...

  • 31 Agosto 2017

    Pour l’année 2016, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a demandé à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) d’ajouter à la surveillance intégrée du virus du Nil occidental (VNO), celle du virus de l’encéphalite équine de l’Est (VEEE) et des virus du sérogroupe Californie (VSGC), en plus de la surveillance des moustiques de l’espèce Aedes albopictus.

    Au cours de 2016, 30 cas d’infection par le VNO et cinq cas d’encéphalites liées au VSGC ont été déclarés à la santé publique. Tous les cas ont acquis leur infection au Québec.

    De même, 53 stations entomologiques ont été installées sur le territoire québécois, dont trois ont été déployées spécifiquement pour collecter les vecteurs du VEEE, neuf pour la surveillance d’Aedes...

  • 31 Agosto 2017

    En 2016, un total de 174 cas de maladie de Lyme ont été déclarés à la santé publique, dont 124 ont acquis leur infection au Québec.

    Le Laboratoire de santé publique du Québec a reçu 2 158 tiques Ixodes scapularis en provenance du Québec, principalement de l’Estrie, de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, de Montréal, des Laurentides, de Lanaudière, de la Montérégie et de la Capitale-Nationale. Plus de 17 % de ces tiques étaient positives pour Borrelia burgdorferi.

    La surveillance active réalisée en 2016 a permis de collecter 1 036 tiques Ixodes scapularis dont 82 étaient positives pour Borrelia burgdorferi et étaient réparties dans 22 sites localisés essentiellement en Montérégie. La surveillance active a également permis d’identifier...

  • 23 Mayo 2017

    Depuis 2013, la Direction des risques biologiques et de la santé au travail de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) est mandatée par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour proposer des programmes de surveillance intégrée de la maladie de Lyme au Québec. Ce plan d’analyse documente les fondements de cette surveillance ainsi que les différentes publications associées.

    La surveillance intégrée de la maladie de Lyme repose sur l’intégration de la surveillance des cas humains et de la surveillance acarologique passive et active.

    Surveiller les cas humains

    Au Québec, la surveillance des cas humains de maladie de Lyme a débuté en 2003 lorsque cette infection a été ajoutée à la liste des maladies à déclaration obligatoire du...

  • 17 Mayo 2017

    En 2015, la surveillance intégrée du virus du Nil occidental (VNO) comprenait des activités de surveillance humaine, entomologique et animale.

    Au cours de cette année, 45 cas confirmés d’infection par le VNO ont été déclarés. Ces cas ont été acquis principalement dans les régions sociosanitaires de la Montérégie (n = 16), de Laval (n = 11), de Montréal (n = 6) et de Lanaudière (n = 5). Cinq autres cas ont été acquis respectivement dans les régions de la Capitale-Nationale, de la Mauricie et Centre-du Québec, de l’Outaouais et de l’Abitibi-Témiscaminque. La région d’acquisition est inconnue pour un cas et deux cas ont été acquis hors Québec.

    • Un total de 32/45 (71%) cas ont manifesté une atteinte neurologique : 36/45 (80 %) cas ont été hospitalisés dont 7 ont été...

Páginas

Suscribirse a Alejandra Irace-Cima