À la suite de la recrudescence de cas d'infection par le virus du Nil occidental (VNO) lors des saisons 2011 et 2012 au Québec, l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) s'est vu confier en 2012 le mandat de fournir un avis scientifique au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) sur les interventions à privilégier pour lutter contre cette infection au cours de l'été 2013. Un addenda de l'avis a été rendu public en avril 2014 pour mettre à jour les connaissances et pour soutenir la gestion du risque en 2014.

Au courant de la saison VNO 2014, des questions ont été adressées au groupe d'experts scientifiques sur le VNO par le MSSS. De plus, l'INSPQ a réalisé deux projets d'évaluation sur le fardeau clinique et économique de la maladie et sur l'efficacité des interventions par larvicides à réduire l'abondance du vecteur et son taux d'infection.

À la lumière des nouvelles connaissances, un nouvel avis scientifique a été produit afin de préciser l'état des connaissances scientifiques et de mettre à jour des sujets pour lesquels de nouvelles connaissances pourraient influencer la prise de décision du MSSS pour les interventions de 2015 et pour les saisons suivantes. Cet avis apporte un changement de paradigme pour intégrer la gestion du VNO dans une perspective plus large de surveillance et gestion des maladies à transmission vectorielle au Québec.

Les recommandations sont les suivantes :

Sur la surveillance pour 2015 :

  • Maintenir la surveillance des cas humains;
  • Maintenir la surveillance entomologique active;
  • Maintenir la surveillance passive des chevaux;
  • Maintenir la surveillance aviaire passive et ne pas reprendre la surveillance aviaire active;
  • Maintenir le suivi météorologique;
  • Effectuer une surveillance intégrée du VNO.

Sur les interventions pour 2015 :

  • Maintenir l’application préventive de larvicides;
  • Ne pas utiliser d’adulticides;
  • Mettre en place une approche de gestion intégrée de lutte contre les moustiques;
  • Renforcer et actualiser les campagnes d’information;
  • Réitérer les informations relatives au VNO auprès des cliniciens;
  • Initier l’élaboration d’un programme de formation sur les atteintes neurologiques pouvant être associées à une infection par le VNO.

Sur l’approche intégrée et holistique pour les saisons suivantes :

  • Mettre à jour le logiciel SIDVS-VNO;
  • Optimiser la surveillance entomologique pour la détection d’autres maladies émergentes et des vecteurs invasifs;
  • Utiliser une approche holistique pour la communication des mesures de prévention et de protection personnelle;
  • Intégrer la stratégie de lutte contre le VNO dans une perspective globale de lutte contre les zoonoses et d’adaptation aux changements climatiques.

Sur la recherche et le développement des connaissances :

  • Soutenir des projets d’évaluation et de recherche.

Comité: 

Tema(s): 

Tipo de publicación: 

ISBN (electrónico): 

978-2-550-73037-8

Registro Santécom: