Surveillance des blessures associées à l'utilisation de véhicules hors-route au Québec : tendances des 20 dernières années et données récentes

La motoneige et le véhicule tout-terrain (VTT) sont deux activités motorisées très populaires au Québec. Selon une enquête récente, 394 000 Québécois auraient utilisé régulièrement un VTT et 228 000 une motoneige au cours de l’année 2009, principalement à des fins de loisirs (Tremblay & Hamel, à paraître). La pratique de ces activités s’accompagne malheureusement de blessures sérieuses et de plusieurs décès. Au Québec, il s’agit d’une des activités de loisirs qui affiche l’un des plus hauts taux de décès et d’hospitalisations, se classant devant les sports nautiques et la bicyclette (Tremblay 2007).

Aux États-Unis, une augmentation constante du nombre de blessés en VTT a été observée depuis le début des années 90, et ce, plus particulièrement chez les jeunes de moins de 20 ans (Garland 2010). Cette tendance n’est cependant pas observée pour la motoneige aux États- Unis (Sy and Corden 2005). Au Québec, le portrait des blessures liées à ce type d’activité est fragmentaire bien qu’il fasse l’objet d’une Loi particulière, révisée en profondeur en 2006, et modifiée ponctuellement depuis cette date (Québec 2006). Les blessures associées à l’utilisation de véhicules hors route font également l’objet d’un objectif spécifique de prévention dans le Programme national de santé publique du Québec (MSSS 2008), ce qui justifie le suivi des blessures liées à ce type d’activités motorisées.

Ce document vise à brosser le portrait des hospitalisations et des décès survenus à motoneige et en VTT au Québec au cours des 20 dernières années. Ces données seront présentées selon les principales caractéristiques des victimes, c’est-à-dire l’âge, le sexe, le rôle au moment de l’accident, le mois et le jour de la semaine de l’événement, ainsi que la région sociosanitaire de résidence.

Autor(es): 

Tema(s): 

Tipo de publicación: 

ISBN (electrónico): 

978-2-550-63609-0

Registro Santécom: