Utilisation des filtres respiratoires en anesthésie

Les pneumonies nosocomiales sont la deuxième infection nosocomiale en fréquence. Elles sont associées à une morbidité et une mortalité élevées, particulièrement aux soins intensifs dans un contexte de ventilation assistée (Bergmans D.C.J.J. et Bonten M.J.M, 2004).

Les circuits et appareils ventilatoires utilisés en anesthésie générale ont été incriminés comme étant la source de contaminations croisées ainsi que d'infections bactériennes et virales. Bien qu'il ait été démontré que des bactéries puissent contaminer toutes les parties du circuit anesthésique, et ce, en concentration plus élevée dans les parties situées à proximité du patient, l'importance clinique de ces microorganismes et leur rôle dans les infections postopératoires n'ont pas été clairement définis (Herwaldt L.A et al., 2004).

En raison de ce potentiel de contamination croisée, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), le Laboratoire canadien de lutte contre la maladie (LLCM) et l'American Society of Anesthesiologists (ASA) recommandent d'utiliser du matériel respiratoire stérile ou tout au moins désinfecté de haut niveau pour chaque patient (Berry A.J. et al., 1998; CDC, 2003; Santé Canada, 1998).

Les mesures recommandées dans ce document ont été formulées à la lumière des données scientifiques disponibles sur les filtres respiratoires en anesthésie et leur utilisation au moment de la rédaction (septembre 2009).

Notas: 

Veuillez noter que, dans cette publication, la figure 1 a été modifiée et une figure a été rajoutée à la page 7. Les modifications peuvent être consultées en téléchargeant l'errata. (26 novembre 2010)

Comité: 

Tema(s): 

Tipo de publicación: 

ISBN (electrónico): 

978-2-550-58590-9

ISBN (impresión): 

978-2-550-58589-3

Registro Santécom: