Étude évaluative sur l’implantation et les effets du programme de prévention et de contrôle des bactéries multirésistantes en centre de réadaptation en déficience physique au Québec

Les infections nosocomiales constituent un problème de santé publique qui affecte la sécurité et les coûts des soins de santé. La présente évaluation suit un mandat confié à l’Institut par le ministère de la Santé et des Services sociaux et vise à soutenir la prise de décision quant à la mise en œuvre des mesures de prévention et de contrôle des bactéries multirésistantes en centre de réadaptation en déficience physique (ci-après, les centres de réadaptation).

Au même titre que les centres hospitaliers, les centres de réadaptation sont des installations soumises à des standards ministériels d’accès et de continuité des services ainsi qu’à des normes de gestion des risques liés aux infections nosocomiales. Une évaluation a été réalisée en centre de réadaptation afin de recueillir les perceptions des membres du personnel sur l’implantation du programme de prévention et de contrôle des infections nosocomiales et les effets des mesures de prévention et de contrôle des bactéries multirésistantes sur la qualité des soins et des services.

Les résultats de l'évaluation permettent de soutenir que le programme de prévention et de contrôle des infections nosocomiales est implanté conformément au cadre de référence ministériel dans les centres de réadaptation à l’étude. Cependant, dans un contexte de prévention et de contrôle des bactéries multirésistantes, plusieurs enjeux de qualité des soins et des services se révèlent dans les pratiques cliniques internes et externes. À la lumière des résultats, trois pistes d’action au niveau provincial sont formulées dans le but d’y faire face.

Améliorer la qualité des soins et des services des usagers faisant l’objet de précautions additionnelles pour prévenir la transmission des bactéries multirésistantes.

Les effets des mesures de prévention et de contrôle des bactéries multirésistantes sur la qualité des soins et des services étant plus souvent présumés que mesurés, il apparaît essentiel de les évaluer au regard d’indicateurs autres que ceux de structure, de processus et de résultat déjà en place pour évaluer le programme (ex. le délai de transfert; le délai de prise en charge; et la durée de séjour).

De plus, un sondage des employés et de la clientèle auprès d’un échantillon représentatif des centres de réadaptation du Québec permettrait d’approfondir les connaissances dans ce domaine. Une recherche-action apparaît également nécessaire afin de développer et de mettre en œuvre un cadre logique permettant de déterminer les conditions de réussite pour l’implantation de ces mesures en centre de réadaptation.

Combler les besoins en ressources matérielles du programme de prévention et de contrôle des infections nosocomiales.

La qualité des soins et des services intégrés de réadaptation gagnerait à être améliorée au regard de plusieurs dimensions de la qualité abordées dans cette évaluation. Divers changements apportés à l’échelle organisationnelle permettraient d’atteindre cet objectif tout en soutenant la mise en œuvre des mesures de prévention et de contrôle des bactéries multirésistantes (ex. augmenter le nombre de lits en chambres individuelles avec toilette non partagée; améliorer la communication interinstallations pour le suivi du statut infectieux des usagers; et créer des zones de thérapie dédiées aux usagers porteurs d’une bactérie multirésistante).

Consolider les connaissances du personnel au regard des mesures de prévention et de contrôle des bactéries multirésistantes.

La formation à l’embauche vise, entre autres, à sensibiliser l’ensemble du personnel sur les notions de base en prévention et contrôle des infections nosocomiales. En ce qui concerne les précautions additionnelles pour prévenir la transmission des bactéries multirésistantes, il apparaît nécessaire de mieux sensibiliser le personnel aux solutions mises en œuvre pour éviter les possibles effets non souhaités quant à la qualité des soins et des services et, ainsi, éviter certains écarts de perception. De plus les centres de réadaptation gagneraient à consolider les actions positives, telles que la capacité d’offrir des formations selon différentes modalités et l’évaluation des connaissances pour vérifier l’atteinte des objectifs des formations.

Étude évaluative sur l’implantation et les effets du programme de prévention et de contrôle des bactéries multirésistantes en centre de réadaptation en déficience physique au Québec

Autor(es): 

Tema(s): 

Tipo de publicación: 

ISBN (electrónico): 

978-2-550-81816-8

Registro Santécom: