La langue, déterminant de l'état de santé et de la qualité des services

La collection La langue, déterminant de l’état de santé et de la qualité des services consiste en une série de rapports produits par le Bureau d’information et d’études en santé des populations sous la direction scientifique et la coordination de l’Institut national de santé publique du Québec. Il s’agit d’une initiative de transfert des connaissances visant à diffuser l’information sur l’état de santé et le bien-être des communautés linguistiques du Québec. 

Ces rapports, disponibles en français et en anglais, ont pour objectif principal de décrire l’ampleur des disparités de la santé et de ses déterminants dans les communautés francophones, anglophones et allophones du Québec. Certains rapports présentent également l’évolution temporelle et de l’analyse spatiale. D’autres abordent des enjeux relatifs à l’utilisation et l’accès aux services de santé par les minorités linguistiques.

Les travaux se basent sur différentes sources de données administratives, enquêtes et  recensements afin de couvrir un ensemble de thématiques et d’enjeux divers, dont la prématurité, la mortalité évitable, le profil socioéconomique des groupes linguistiques.

La collection s’adresse aux professionnels et aux décideurs du réseau de la santé; elle diffuse de l’information nécessaire à l’élaboration de politiques visant à réduire les inégalités de santé parmi les communautés linguistiques. Elle vise également les organismes communautaires qui œuvrent en faveur d’une offre adaptée de services aux communautés linguistiques.

  • July-19-13

    Pour le 20 % de la population québécoise dont la langue maternelle n'est pas le français, la communication dans cette langue est susceptible de créer des difficultés dans ses rapports avec le système de santé et de services sociaux. En effet, la présence de barrières linguistiques dans l'offre de services peut avoir des répercussions négatives importantes sur la santé des usagers. Afin d'assurer aux anglophones et aux autres minorités linguistiques l'accès à des services dans leur langue maternelle, les établissements de santé québécois peuvent utiliser des documents bilingues ou traduits, embaucher des employés bilingues, offrir des cours de langue seconde aux professionnels de la santé ou encore recourir à des services d'interprétation.

    Bien qu'ils puissent favoriser la...

  • August-02-12

    As part of a wide-ranging project to study the health status of Québec's Anglophones, the present analysis examines the Anglophone population's socioeconomic situation over time, by geographic area, and in comparison with Francophones. The variable used to establish membership in the Anglophone population is the mother tongue. The study analyzes standard socioeconomic indicators, as well as income disparity.

    The analysis of census socioeconomic indicators shows that despite a generally positive progression over the period 1991-2006, the relatively favourable picture of the socioeconomic situation of Anglophones for Québec as a whole is tempered when the available data are examined by geographic area and in comparison with Francophones. For example, despite high levels of...

  • July-31-12

    Dans le cadre d'un projet visant à analyser l'état de santé des anglophones du Québec, la situation socioéconomique de ces derniers est examinée dans le temps, par territoire de résidence et en comparaison avec les francophones. La variable utilisée pour identifier l'appartenance à la communauté anglophone est la langue maternelle. L'analyse porte sur différents indicateurs socioéconomiques tirés du recensement dont ceux permettant de montrer la disparité des revenus.

    Malgré une progression généralement favorable entre 1991 et 2006, la situation socioéconomique des anglophones du Québec est nuancée lorsque les données sont examinées par territoire de résidence ou comparées avec les francophones. Ainsi, en dépit d'une plus forte diplomation universitaire, les anglophones...

  • May-09-12

    This document falls within the framework of the analysis project on the health of official language minority communities in Quebec led by the INSPQ, in collaboration with the Community Health and Social Services Network (CHSSN) and the Ministère de la Santé et des Services sociaux. This report focuses on the validity of the “language spoken at home” variable present in death records as they currently exist. This information is important since we use it to attribute a language status to the deceased based on this variable, especially for the mortality analysis with relation to linguistic group.

    In our work, language is a health determinant. Therefore, it is used as a discriminating factor, which has rarely been the case in Quebec up until now. Some ecological studies have...

  • May-09-12

    Le présent travail s’inscrit dans le cadre du projet d’analyse de la santé des communautés de langue officielle en situation minoritaire au Québec mené par l’INSPQ en collaboration avec le Réseau communautaire de services de santé et de services sociaux (RCSSS) et le ministère de la Santé et des Services sociaux. Ce rapport porte sur la validité de la variable « langue d’usage à la maison » inscrite au fichier de décès. Pour l’analyse de la mortalité selon le groupe linguistique, cette information est importante puisque c’est sur la base de cette variable qu’une appartenance linguistique est attribuée à la personne décédée.

    Dans nos travaux, la langue est considérée comme un déterminant de l’état de santé et nous sert donc de facteur discriminant, ce qui jusqu’à présent a peu...

  • October-12-11

    In Canada, everyone has the right to receive health and social services in the language of their choice—English or French (Official Languages Act, 1985). In Québec, health and social services legislation affirms English speakers’ right to receive health and social services in English.

    From this perspective, it will be instructive to analyze whether healthcare providers communicate in the minority official language, i.e., English in Québec. Using the 2001 and 2006 censuses, Statistics Canada drew a picture of official-language knowledge among healthcare professionals, and we have examined that data to assess the situation in Québec. The province was divided into five (5) geographic regions that can be linked to Québec’s health and social services regions.

    A number of...

  • October-12-11

    Au Canada, toute personne a le droit d’obtenir des services de santé et des services sociaux dans la langue officielle de son choix, soit l’anglais ou le français (Loi sur les langues officielles, 1985). Au Québec, la Loi sur la santé et les services sociaux affirme le droit des personnes d’expression anglaise de recevoir des services de santé et des services sociaux en langue anglaise.

    Dans cette optique, il est intéressant d’analyser si les personnes qui prodiguent ces soins de santé communiquent dans la langue officielle minoritaire, soit l’anglais au Québec. À l’aide des recensements de 2001 et 2006, Statistique Canada a dressé un portrait de la connaissance des langues officielles par les professionnels de la santé et nous examinons ces données pour faire état de la...

Pages

Subscribe to La langue, déterminant de l'état de santé et de la qualité des services