Germain Lebel

  • May-28-18

    Nouvellement retraitée, Mme Marie Chagnon figure parmi les pionnières qui ont contribué à la mise en place et à la consolidation de la santé environnementale au Québec. Nous l’avons interviewée par téléphone afin qu’elle nous relate son parcours et sa carrière.

  • May-28-18

     

    Le comité de rédaction du BISE et moi-même tenions à souligner l’importance de l’apport et de l’implication de notre rédactrice en chef adjointe, Mme Claire Laliberté, qui prendra sous peu une retraite largement méritée. Durant 18 ans à la barre du BISE, elle a su aligner la voile dans la bonne direction, tout en s’assurant d’un haut standard de qualité et de pertinence. Par ses nombreuses contributions, elle a participé de manière significative à la renommée du BISE, et ce, tant à l’échelle nationale que dans toute la francophonie. Sa rigueur et son dévouement constituent en fait un modèle qui sera certainement difficile à égaler. Chère Claire, nous tenons à te remercier chaleureusement de ton importante contribution à cette publication phare de l’...

  • April-12-18

    Pour la période 2015-2016, 17 éclosions de maladies d’origine hydrique ont été déclarées au Québec. Elles étaient réparties dans 8 régions sociosanitaires. Dix (10) de ces éclosions étaient de nature infectieuse, tandis que les 7 autres étaient de nature chimique. Neuf (9) éclosions étaient associées à l’eau récréative, et 8 à l’eau de consommation. Les puits individuels ou autres systèmes d’approvisionnement individuel étaient le plus souvent mis en cause lors d’éclosions impliquant de l’eau de consommation, tandis que les piscines et pataugeoires étaient le plus souvent associées aux éclosions survenues en eau récréative. Bien que le nombre d’éclosions rapportées soit probablement sous-estimé, la surveillance des éclosions d’origine hydrique demeure un incontournable. Des suggestions...

  • March-06-18

    Les directions de santé publique (DSP) régionales et parfois le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) reçoivent de plus en plus de signalements d’agrégats spatio-temporels de maladies. La même situation est observée partout en Amérique du Nord. L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) est à cet effet fréquemment interpellé afin de soutenir les DSP dans l’évaluation des agrégats de maladies.

    Les objectifs épidémiologiques d’une démarche d’évaluation d’un agrégat spatio-temporel sont de déterminer s’il existe un excès statistiquement significatif de cas dans la population observée, et de déterminer s’il existe une ou plusieurs causes au regroupement des cas, autres que le hasard.

    C’est dans ce contexte que le Comité méthodologique en analyses...

  • September-25-17

    Cette étude a pour but d’évaluer la performance des avertissements de chaleur extrême émis par le système de Surveillance et de prévention des impacts sanitaires des évènements météorologiques extrêmes (SUPREME) de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Afin de déterminer si le système prédit les vagues de chaleur en temps opportun, l’indice de dépendance extrême symétrique, la sensibilité et la spécificité ont été calculés pendant les saisons estivales de 2010 à 2016.

    • Du point de vue météorologique, les vagues de chaleur au Québec sont des évènements particulièrement rares. De 2010 à 2016, dans l’ensemble des 52 régions météorologiques étudiées, seulement 98 vagues de chaleur ont été observées. Ainsi, il survient en moyenne une vague de chaleur par...
  • April-06-17

    Dans le contexte des changements climatiques, il est possible que le nombre de vagues de chaleur au Québec et leur sévérité soient à la hausse. Depuis 2010, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) prépare annuellement des bilans qui ont pour objectif d’estimer les impacts des vagues régionales de chaleur extrême sur la santé au Québec.

  • February-27-17

    Une vague régionale de chaleur extrême est définie comme une période d’au minimum 3 jours consécutifs, pendant lesquels les moyennes mobiles des températures maximales et minimales, observées aux stations météorologiques de référence par région sociosanitaire, atteignent les seuils de chaleur extrême définis. Aux fins d’analyse statistique, la période d’analyse est définie comme la période de vague de chaleur extrême, à laquelle sont ajoutés 3 jours consécutifs.

    Les impacts des vagues régionales de chaleur sur la santé sont principalement estimés en utilisant les données des décès, toutes causes confondues. Les données d’hospitalisations, de transports ambulanciers et d’admissions à l’urgence sont aussi utilisées.

    Pour estimer l’impact des vagues régionales de chaleur...

  • May-16-16

    Dans le contexte des changements climatiques, il est probable que le nombre et l’amplitude des vagues de chaleur soient à la hausse dans les prochaines années. L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a développé, à la demande du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), un système de surveillance et de prévention des impacts sanitaires des événements climatiques extrêmes (SUPREME). Ce système constitue un outil d’aide à la décision pour les mesures d’urgence et la prévention des problèmes de santé liés aux événements climatiques extrêmes.

    Depuis 2010, l’équipe de surveillance en santé environnementale de l’INSPQ, en collaboration avec l’équipe des changements climatiques, réalise annuellement le bilan des impacts sanitaires des vagues de chaleur...

  • March-09-16

    Les éclosions de maladies d’origine hydrique ne sont pas très fréquentes au Québec. Respectivement, 5 et 13 éclosions ont été recensées en 2013 et 2014. Ces fréquences varient d’une année à l’autre, mais aucune tendance ne peut être dégagée depuis 2005. Les éclosions sont majoritairement de nature infectieuse, et le plus souvent associées à un usage récréatif de l’eau. Au total, 144 personnes ont été impliquées dans une éclosion d’origine hydrique en 2013 et 2014, ce qui correspond à un nombre moyen de 8 personnes par éclosion. Cependant, une seule éclosion, dans un spa, a affecté 45 personnes en 2014. Les données de 2005 à 2014 indiquent que les éclosions dans un spa sont fréquentes. Ainsi, une campagne de sensibilisation pour l’entretien des spas publics pourrait être envisagée.

  • June-19-15

    Le Centre antipoison du Québec (CAPQ) répond à la population et aux professionnels de la santé confrontés à une situation urgente d’intoxication ou d’empoisonnement. Il offre un service téléphonique d’urgence, sans frais, 24 heures par jour durant toute l’année. Une équipe d’infirmières et de médecins spécialisés dans la prise en charge de telles situations répond aux appels concernant :

    • Les empoisonnements aigus, réels ou suspectés;
      Un empoisonnement aigu désigne une exposition, unique ou répétée, dans un court intervalle de temps impliquant un enfant ou un adulte qui :
      • avale un produit dangereux, soit : des produits chimiques, une mauvaise dose de médicament, des...

Pages

Subscribe to Germain Lebel