ARTICLE PRINCIPAL - Projet d’Observatoire sur la santé et l’environnement bâti

Vicky Huppé, Institut national de santé publique du Québec
Elisabeth Masson, Direction de santé publique de la Montérégie

Format PDF: 

Le projet pilote d’enquête « Mon habitat : plus qu’un simple toit » et le Projet Habitat illustrent la pertinence de doter les partenaires locaux et régionaux de plus de données, d’outils de diagnostic et de soutien dans la prise de décisions à l’égard de l’environnement bâti qui tiennent compte de la santé. Les approches intégrées, telles qu’utilisées dans ces projets, favorisent la compréhension des liens multiples entre l’état de santé et les différentes dimensions de l’environnement bâti. Elles encouragent l’adoption d’interventions concertées entre des acteurs multisectoriels dont la finalité réside dans la réduction des effets de l’environnement bâti sur la santé et une prise en compte élargie des déterminants de la santé qui lui sont associés.

Conséquemment, le développement d’une structure centralisante, facilitant le partage et l’accès à l’information, de même que le réseautage et le développement de l’expertise, apparaît pertinent actuellement au Québec. Le développement d’un Observatoire sur la santé et l’environnement bâti (OSEB) représente une stratégie intéressante pour répondre à ces besoins.

Il existe divers observatoires de santé publique et de santé urbaine à travers le monde. Ces observatoires ont la particularité d’être des entités généralement autonomes, multidisciplinaires et multisectorielles, dont la mission est de rassembler, d’analyser et de synthétiser des informations pertinentes et de qualité, de manière à ce qu’elles puissent guider les pratiques et les politiques. Ils possèdent généralement d’importants réseaux de partenaires, leur permettant d’accéder à une multitude de sources de données et de planifier leurs activités de façon réaliste, en fonction des besoins (Caiaffa et al., 2013; Hemmings et Wilkinson, 2003).

À l’issue de quelques mois de travail, un comité de mise en œuvre composé de représentants de l’Institut national de santé publique du Québec, de la direction de santé publique (DSP) de la Montérégie et de l’Université de Montréal faisant partie d’équipes de santé environnementale, sécurité et prévention des traumatismes, habitudes de vie et santé mentale, a élaboré une première proposition de programmation pour l’OSEB, qui inclut notamment sa mission, ses objectifs, son cadre de référence et des activités potentielles. En lien avec la réalisation de sa mission (voir encadré), les trois grands objectifs proposés de l’OSEB sont :

  • de faciliter l’accès aux données sur l’environnement bâti;
  • de favoriser le réseautage et la concertation entre les acteurs et les partenaires provenant de divers champs d’expertise;
  • de développer une meilleure compréhension des liens entre la santé et l’environnement bâti en contribuant au développement de l’expertise et des connaissances dans le domaine.

Mission de l’Observatoire sur la santé et l’environnement bâti (proposée par le comité de mise en oeuvre)

« L’Observatoire sur la santé et l’environnement bâti (OSEB) veut promouvoir une approche holistique des enjeux de santé associés à l’environnement bâti en raison des multiples déterminants de santé qui lui sont associés. Cette approche vise une intégration plus étroite des différents domaines de la santé publique et la mise en commun des expertises oeuvrant sur l’environnement bâti, afin de doter le réseau de la santé publique, ainsi que ses partenaires et collaborateurs, d’une capacité d’inter-vention plus concertée, stratégique et efficace. En favorisant le développement des connaissances, leur partage et le réseautage des organisations impliquées, l’OSEB a pour mission de contribuer à l’amélioration de l’environnement bâti afin d’améliorer ou de préserver la santé et la qualité de vie de la population, et de réduire les inéga-lités de santé qui y sont associées. »

Une étape de consultation de cette programmation auprès d’intervenants de l’INSPQ œuvrant sur différentes dimensions de l’environnement bâti sera réalisée au cours des prochains mois (automne 2014).

PERSPECTIVE 2014 – 2015 DE L’OSEB

Une première réalisation de l’OSEB permettra le développement et la validation d’un outil diagnostique de l’environnement bâti pour le Québec, et des problèmes de santé potentiellement associés. Cet outil visera à soutenir les acteurs régionaux et locaux (MRC, municipalités, DSP et CSSS) dans l’identification des problématiques à prioriser sur leur territoire afin d’influencer et de supporter la mise en place d’interventions sur l’environnement bâti qui tiennent compte du contexte local.

D’une part, le projet vise à atténuer les contraintes de l’accessibilité aux données par l’intégration d’un ensemble d’indicateurs pertinents, disponibles et facilement utilisables, portant sur l’environnement bâti et les déterminants sociaux de la santé (voir quelques exemples potentiels dans l’encadré). D’autre part, le projet a pour objectif de recenser les outils de mesure des perceptions (population, intervenants du milieu) qui permettent un diagnostic global des conditions de l’environnement bâti et de leurs effets sur la santé. Devant le peu de données à petite échelle sur la santé des individus, rendre accessible des outils d’enquêtes validés pourra permettre d’acquérir des données sur la santé des communautés en lien avec les déterminants de l’environnement bâti.

Exemples d’indicateurs potentiels pour l’outil diagnostique :

  • des conditions du logement : année de construction, besoins de réparations majeures, type d’habitation;
  • d’une localisation plus à risque : présence d’îlots de chaleur, de risque technologique, d’axes routiers à fort débit;
  • du transport : mode de transport pour se rendre au travail, offre de transport en com-mun, taux de motorisation;
  • des caractéristiques du quartier : densité, mixité des usages, présence de parcs et d’espaces verts;
  • de la vulnérabilité: indice de défavorisation sociale et matérielle, âge, taux d’effort des ménages.

Au cours de la prochaine année, le travail consistera  principalement à recenser, analyser, sélectionner et valider les contenus de l’outil. En effet, les diverses réalisations et recherches des dernières années ont permis l’acquisition d’un lot important de connaissances et d’expertise dans le domaine de l’environnement bâti et de la santé, d’où l’intérêt que celles-ci soient mises à profit dans une démarche globale et exportable aux organisations du réseau.

RÉFÉRENCES

Caiaffa WT, Friche AA, Dias MA, Meireles AL, Ignacio CF, Prasad A, Kano M. (2013). Developing a conceptual framework of Urban Health Observatories towards integrating research and evidence into urban policy for health and health equity. J Urban Health 91:1-16.

Hemmings J, Wilkinson J. (2003). What is a public health observatory? J Epidemiol Community Health 57:324-326.

Sujet(s):